Pourquoi une stratégie de décaissement?

Publié le 03/05/2019 à 09:59

Pourquoi une stratégie de décaissement?

Publié le 03/05/2019 à 09:59

Par Institut québécois de planification financière

L’approche de la retraite pousse à prendre plusieurs décisions. Parmi elle, il y en une qui peut avoir des répercussions importantes : l’ordre de décaissement des actifs.

Faire des erreurs à cet égard peut coûter cher au retraité.

Attendre le plus tard possible pour convertir les REER en FERR n’est pas toujours avantageux

Une croyance populaire veut qu’il soit préférable de repousser au plus tard la conversion des REER en FERR. Cela permet de reporter l’imposition, c’est vrai, mais cette stratégie peut créer problème. Si le FERR n’est décaissé qu’à partir de l’année suivant le 71e anniversaire, l’augmentation du revenu imposable, s’il dépasse 75 910 $, pourrait déclencher un impôt de récupération de la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV). En d’autres mots, non seulement votre FERR sera imposé, mais il fera diminuer votre PSV.

Cela veut dire que pour certains, décaisser ses REER au cours des premières années de retraite peut s’avérer un choix astucieux. Mais attention, chaque cas est unique.

Retarder la rente du RRQ et la PSV?

Si vous prenez votre retraite entre 60 et 65 ans, il peut être tentant de demander tout de suite qu’on vous verse la rente du Régime de rentes du Québec (RRQ), qui est imposable. Mais l’expression « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » ne s’applique pas vraiment dans ce cas. C’est que le montant de votre rente est réduit si elle débute avant vos 65 ans.

Le facteur de réduction utilisé par Retraite Québec est de 7,2 % par année (pour ceux qui ont droit à la rente maximale). Au contraire, si vous la demandez après vos 65 ans, elle est bonifiée de 8,4 % par année de report. Comme la rente est indexée, l’impact sera énorme à long terme. Il peut donc être souhaitable d’utiliser le REER ou le CELI pendant les premières années de la retraite et attendre pour demander la rente du RRQ.

Par contre, si vous n’êtes pas de ceux qui auront droit à la rente maximale, prenez le temps d’appeler Retraite Québec pour demander quel sera le montant que vous recevrez chaque année. Peu de gens savent que pour calculer votre rente, on élimine les mois où vos revenus ont été les plus faibles (15 % des mois entre 18 ans et le premier versement de la rente). Donc, si vous ajoutez des années entre vos 60 et 65 ans où vous aurez un revenu de 0 $, d’autres années à faible revenu, par exemple lorsque vous étiez étudiant, ne pourront plus être enlevées du calcul, ce qui aura un effet négatif. Mieux vaut vérifier.

La PSV quant à elle, est bonifiée de 7,2 % par année si vous la reportez.

Maximiser les avantages du CELI

Je sais qu’il existe de nombreuses analyses et opinions concernant l’éternelle question : REER ou CELI, lequel choisir? Peu importe ce que vous en pensez, rappelez-vous que les retraits du CELI ne sont pas imposables et qu’ils seront les bienvenus lorsque vous aurez à effectuer un retrait important, peu importe la raison.

Le seuil de 21 000 $ (pour les couples de 65 ans et plus)

Cet intéressant calculateur sur le site du gouvernement du Québec permet d’apprendre qu’un couple de 65 ans dont les revenus à la retraite sont de 21 000 $ chacun aura, une fois toutes les mesures fiscales et sociales calculées, un revenu net de 41 869 $. Aussi bien dire qu’ils n’ont pas d’impôt à payer! À noter que pour obtenir ce résultat avec le calculateur, il faut inscrire les revenus bruts de retraite sans inclure la PSV et le SRG, qui sont ajoutés automatiquement.

Si vous vous trouvez dans cette situation, utiliser le CELI ou des placements non enregistrés pour combler ce qui manque pour boucler le budget s’avère une stratégie optimale. Le REER pourrait alors être décaissé le plus tard possible.

Le seuil de 43 790 $ au provincial et de 46 605 $ au fédéral

Votre taux marginal d’imposition augmente de 5 % à partir d’un revenu de 43 790 $ au provincial. Au fédéral, il augmente de 5,5 % à partir de 46 605 $. S’il est possible de le faire, essayez de limiter vos revenus en deçà de ces paliers. Par exemple, s’il vous manque 5 000 $ pour boucler votre budget, retirez du CELI plutôt que du REER.

Planifiez sur deux ans les retraits REER importants

Votre croisière de rêve coûtera 8 000 $, mais vous hésitez parce que vos retraits REER sont imposables à un taux marginal de 37,12 %? En retirer une partie en décembre et l’autre en janvier permettrait de répartir l’imposition sur deux années et peut-être même de passer à une fourchette d’imposition inférieure.

Augmentez votre patrimoine grâce au SRG

Les retraités dont les revenus sont modestes peuvent être admissible au Supplément de revenu garanti (SRG), c’est connu. Mais pour ceux qui possèdent des actifs, quelques stratégies sont tout de même possibles lorsqu’on connaît le fonctionnement du SRG. En effet, à partir de 65 ans, le gouvernement déterminera un montant de SRG qui pourrait atteindre près de 6 000 $ pour une personne vivant seule dont le revenu de l’année précédente est de 7 000 $ ou moins.

Imaginons une personne qui ne retire rien de ses REER entre 65 et 71 ans. Si le seul autre revenu déclaré est une rente du RRQ de 7 000 $, son revenu total serait d’environ 20 000 $ (PSV + SRG + RRQ). S’il lui manque de l’argent pour boucler le budget, la somme pourrait provenir du CELI, ce qui ne fera pas diminuer le SRG.

Profitez de votre conjoint(e)

Le système fiscal canadien est basé sur des paliers d’imposition, c’est-à-dire que le taux d’impôt que vous payez augmente à mesure que vos revenus augmentent. D’ailleurs, saviez-vous qu’avec deux revenus de 40 000 $, on paie moins d’impôts qu’avec un seul revenu de 80 000 $?

S’il est possible de fractionner des revenus après 65 ans, ce n’est pas toujours le cas avant cet âge. Avant 65 ans, les retraits REER ou FERR doivent être planifiés pour équilibrer les revenus entre conjoints, d’où l’importance du REER de conjoint, même si vous êtes mariés.

Toutes ces stratégies démontrent que l’ordre de décaissement des actifs aura des impacts financiers importants tout au long de votre retraite. N’hésitez pas à consulter pour planifier vos décaissements!

André Lacasse, Pl. Fin., MBA


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Que faire des fantomatiques actions de Nortel?

14/08/2019 | Daniel Germain

Comment s’en débarrasser et utiliser les pertes en capital pour réduire l’impôt ?

Payer vos vacances d'avance ou... pendant 10 ans!

Ce titre accrocheur vous intrigue? Tant mieux, car en lisant ce qui suit, vous constaterez que de petites ...

À la une

Bourse: un peu d'espoir, avant la grande rentrée

BLOGUE. En septembre, la Fed et la BCE donneront un autre coup de pouce monétaire à l'économie.

Hong Kong : vers un pays, un système

16/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Le mouvement pro-démocratie à Hong Kong est voué à l'échec à long terme. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

17/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire les titres d'Industries Lassonde, Couche-Tard et Metro? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.