Planification de la retraite: l'oeuf ou la poule?

Publié le 18/09/2020 à 10:05

Planification de la retraite: l'oeuf ou la poule?

Publié le 18/09/2020 à 10:05

Par Institut québécois de planification financière
Un couple de retraités.

(Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Au fil des ans, j’ai rencontré des centaines d’individus et de couples dans le cadre de mandats de planification de leur retraite. Parmi ces futurs retraités, on compte des entrepreneurs, des hauts salariés, des salariés plus modestes, des personnes aux connaissances financières très bonnes ou plus faibles, des analytiques qui se souciaient des calculs précis et exacts ou des artistes davantage interpellés par les grands concepts.

C’est un groupe assez hétéroclite, disons-le, mais en ce qui a trait à la planification de leur retraite, la presque totalité de ces gens tombe dans une de ces deux catégories:

 

  • Ceux pour qui le budget est le point de départ de l’exercice;
  • Ceux pour qui le budget constitue la dernière étape de l’exercice.

 

Nous utilisons ici le terme «budget» non pas comme étant nécessairement un exercice structuré, mais plutôt pour signifier le niveau général des dépenses de la personne. Dans le premier cas, quand le budget constitue le point de départ de l’exercice, il correspond en fait aux besoins. Dans le second cas, quand le budget constitue la dernière étape de l’exercice, il correspond en fait aux moyens.

Le budget dont on parle ici est donc, en quelque sorte, l’oeuf ou la poule en matière de planification de la retraite! Mais même si les deux approches peuvent être pertinentes selon la situation, pour les raisons évoquées ci-après, nous privilégions la première approche, soit le budget comme point de départ de la planification, car cela nous apparaît souvent plus efficace.

 

Le budget comme dernière étape

Il existe une multitude de raisons et de situations qui mènent à prendre sa retraite. Force est de constater qu’on n’a pas toujours totalement le contrôle sur le moment précis du début de la retraite. Pensons par exemple à des situations comme celles-ci:

 

  • Maladie ou santé qui se détériore plus vite que prévu;
  • Perte d’emploi à un âge plus avancé;
  • Offre de retraite anticipée;
  • Changement important au niveau de l’emploi;
  • Modifications imminentes aux conditions de retraite;
  • Situations familiales particulières.

 

Dans toutes ces situations, sommes toutes très fréquentes, il est souvent approprié que le budget soit modulé sur les moyens dont disposera le particulier. Dans ce cas, le budget devient l’étape finale de l’exercice.

 

Le budget comme première étape

Dans une approche structurée et volontaire de planification de la retraite, le budget pourrait constituer la première étape de l’exercice. Le futur retraité aura le loisir de visualiser à quoi il aspire en termes de retraite (retraite active, repos, seconde carrière, retour aux études dans un domaine très différent de la carrière qu’il a eue et surtout simplement pour le plaisir de la chose, bénévolat, etc.). À partir de cette vision du futur, on sera en mesure d’établir une forme d’enveloppe budgétaire.

Par exemple, on pourrait conclure que des revenus annuels nets de 35 000$ seront nécessaires pour supporter la retraite voulue. Ce sera le point de départ de l’exercice de planification. En poursuivant cet exemple, on pourrait conclure que cette personne, considérant ses actifs et, le cas échéant, le régime de retraite auquel elle participe, sera en mesure de prendre sa retraite dès l’âge de 61 ans. Notons que l’on conclut ici qu’elle pourrait quitter dès l’âge de 61 ans, et non pas nécessairement à l’âge de 61 ans. Dans cet exemple, l’âge de 61 ans constitue essentiellement l’âge de la liberté financière, c’est-à-dire l’âge à partir duquel le particulier aura le loisir de quitter son emploi quand il veut. À partir de ce moment, il continuera à travailler si, et seulement si, il en a encore envie. Ce concept de liberté financière interpelle bien des gens!

Au final, qu’on le fasse en début d’exercice ou en fin d’exercice de planification de la retraite, établir le budget est un incontournable. L’expression anglaise «it’s not how much you make that is important, it’s how much you spend», qui dit que ce n’est pas combien d'argent on fait qui est important, mais combien on dépense, est encore plus vraie quand on parle de la retraite!

 

Martin Dupras, A.S.A., Pl. Fin., M. Fisc., ASC

Sur le même sujet

La protection des régimes de retraite devra encore attendre

Édition du 13 Octobre 2021 | Jean François Venne

ASSURANCES COLLECTIVES ET RÉGIMES DE RETRAITE. Les récentes élections fédérales ont mis fin au parcours d’un projet...

Les assureurs surveillent le sous-diagnostic

Édition du 13 Octobre 2021 | Jean François Venne

ASSURANCES COLLECTIVES ET RÉGIMES DE RETRAITE. En 2020, les réclamations des participants assurés dans des régimes...

OPINION Comment se porte la santé mentale des assurés?
Édition du 13 Octobre 2021 | Jean François Venne
Un nouveau régime de retraite qui coupe la poire en deux
Édition du 13 Octobre 2021 | Jean François Venne
Les assureurs privés prendront-ils aussi le virage vers les biosimilaires?
Édition du 13 Octobre 2021 | Jean François Venne

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, Dow Jones et S&P 500 à un souffle du record

Mis à jour le 20/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto continue de progresser en territoire record.

À surveiller: Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs

20/10/2021 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Magna International, Hexo, CP, CGI, Nestlé, ...

20/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.