Planification de la retraite et COVID-19

Publié le 17/04/2020 à 09:08

Planification de la retraite et COVID-19

Publié le 17/04/2020 à 09:08

Par Institut québécois de planification financière
Un couple de retraités.

(Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Avec la crise actuelle qui secoue le monde dans son ensemble et les marchés financiers en particulier, la valeur des investissements fluctue grandement et les pertes depuis le début de l’année sont significatives. Ainsi, de janvier à mars 2020, l’indice phare américain Dow Jones et l’indice phare canadien S&P/TSX ont tous deux chuté de près de 20%.

Après avoir connu la période de croissance la plus longue de l’histoire, il s’agit clairement de la plus importante crise que les marchés boursiers ont connu depuis 2008. En attendant que la situation se rétablisse, vos projets de retraite continuent et vous devriez avoir d’importantes discussions avec votre planificateur financier.

Comment les investisseurs doivent-ils réagir face à la crise? Quelles actions devraient être prises pour limiter les dégâts? Quelles sont les occasions à saisir? Bien que chaque cas soit particulier et que le tout doit être validé en fonction de votre réalité financière, nous vous présentons ici quelques pistes de solutions.

 

Si vous êtes à 5 ans ou plus de la retraite

Avec la baisse des marchés dans certains secteurs de l’économie, un investisseur qui en profiterait pour acheter des actions dont le prix a connu une forte baisse pourrait stimuler le rendement de son portefeuille et atteindre ses objectifs plus rapidement. Attention cependant de ne pas dévier du niveau de risque que l’investisseur est prêt à accepter, ou encore, de ne pas tomber dans le piège de vouloir faire du « market timing ». Même s’il y a effectivement des occasions à saisir, est-ce que cela implique que l’investisseur devrait prendre plus de risques? De plus, ne sachant pas quand se terminera cette période de volatilité, une décision hâtive ou prise sur le coup de l’émotion pourrait finalement s’avérer très coûteuse. Il est essentiel de garder le cap sur ses objectifs financiers et de comprendre les implications – positive et négatives – des décisions prises durant cette période d’incertitude.

 

Si vous êtes à 5 ans ou moins de la retraite

Lorsque la retraite approche à grands pas, les fluctuations du portefeuille apportent leur lot de stress. L’investisseur qui est dans cette situation a encore une marge de manœuvre importante. Son portefeuille est probablement encore exposé aux actions et aux investissements qui ont connu une baisse importante au cours du dernier trimestre. L’idée, c’est d’ajuster sa stratégie pour tenir compte de la nouvelle réalité. Voici les options disponibles :

  1. La date de la retraite peut être revue : même si la retraite est prévue à l’intérieur des cinq prochaines années, l’investisseur a encore la possibilité de la repousser pour avoir plus de temps et profiter de la reprise.
  2. Retirer les revenus qui sont garantis avant les placements : il pourrait par exemple être judicieux d’évaluer la possibilité de demander la rente du Régime de rentes du Québec (RRQ) plus tôt que prévu (s’il y a lieu) pour laisser le temps aux investissements de reprendre des couleurs plus positives.
  3. Travailler à temps partiel les premières années de la retraite : l’objectif ici est de limiter le plus possible les retraits de ses investissements. Si repousser la date de la retraite n’est pas une option, il s’agit d’une alternative à considérer.

 

Si vous êtes déjà à la retraite

À la retraite, les placements sont pour plusieurs la principale source de revenus. Pour ceux qui ont élaboré un plan financier avec un planificateur financier, leur stratégie devrait déjà tenir compte de la possible volatilité des marchés; plus on approche de la retraite, plus la stratégie d’investissement doit être prudente. Si ce n’était pas le cas, il reste des pistes de solution. Par exemple, comme mentionné plus haut, il serait peut-être intéressant pour certains retraités de devancer la demande de la rente du RRQ, s’ils y sont admissibles, et donc de repousser le retrait d’une partie de leurs placements.

Les marchés financiers connaissent des cycles de hausses et de baisses depuis des décennies, c’est connu. Mais nous n’en connaissons jamais la durée, ni l’importance des fluctuations. L’investisseur doit donc prendre des décisions financières en fonction de ses objectifs financiers, qui doivent être clairs, et utiliser les investissements comme un outil pour les atteindre.

 

Amine Chbani, MBA, Pl. Fin.

Sur le même sujet

COVID-19: Montréal et Laval en zone orange dès lundi

Le processus de déconfinement s’accélère au Québec, alors que plusieurs régions s’apprêtent à changer de couleur.

COVID-19: Moderna veut faire approuver son vaccin pour les 12-17 ans

Moderna demandera au Canada d’autoriser son vaccin pour les enfants de 12 à 17 ans.

À la une

En travail hybride? Faites gaffe aux «boys club»

Il y a 30 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Votre organisation doit faire l'effort d'inclure tous ses employés, même ceux qui travaillent à distance.

Le CÉLI de Catherine Poirier: ne pas flancher au pire moment

Il y a 30 minutes | Jean Décary

Si on fait un parallèle avec la fable de La Fontaine, Catherine Poirier est nettement plus fourmi que cigale.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, Dow Jones et S&P 500 à un souffle du record

Mis à jour le 20/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto continue de progresser en territoire record.