Les Normes d’hypothèses de projection : un outil pour mieux se projeter dans l'avenir

Publié le 16/11/2018 à 08:13

Les Normes d’hypothèses de projection : un outil pour mieux se projeter dans l'avenir

Publié le 16/11/2018 à 08:13

Par Institut québécois de planification financière

Depuis 2009, l’IQPF publie annuellement des Normes d’hypothèses de projection pour aider les planificateurs financiers à réaliser leurs projections financières. Pourquoi votre Pl. Fin. devrait-il (ou elle) utiliser des normes de rendement projeté?

Projections à long terme

Les rendements estimés des Normes se veulent un guide pour réaliser des projections financières à long terme (plus de 10 ans) libres de possibles biais du planificateur financier. Utiliser un rendement estimé à long terme pour un portefeuille comportant surtout des actions revient à utiliser un rendement moyen qui tient compte du fait que les gains compensent les pertes au fil du temps. Même si elles peuvent être source d’émotions fortes, les périodes de forte volatilité, souvent de courte durée, n’auront que peu d’effet sur les projections de retraite sur le long terme.

Le planificateur financier peut dévier du taux de rendement des Normes d’un maximum de 0,5 %, lorsqu’il le juge approprié. Ainsi, dans un contexte de marché plus bas, il pourra effectuer une projection qui tient compte de ce contexte, tout en respectant les Normes de l’IQPF.

Sources fiables et indépendantes

Les Normes d’hypothèses de projection ne font pas que reprendre les rendements du passé pour projeter un rendement futur sur une classe d’actifs. Elles constituent plutôt des estimations de rendements futurs sur plus de dix ans.

Pour effectuer ces estimations, les Normes utilisent des sources externes variées, crédibles et publiques (Régime de rentes du Québec (RRQ) et Régime de pensions du Canada (RPC), Willis Towers Watson et Banque du Canada). Ainsi, les Normes de l’IQPF représentent une source neutre et indépendante et celui qui les utilise pour préparer des projections financières fait preuve d’objectivité.

L’uniformisation des Normes au Canada

Depuis 2015, les Normes d’hypothèses de projection sont uniformes pour tout le Canada. En effet, le Financial Planning Standards Council (FPSC) les a adoptées et l’organisme collabore désormais avec l’IQPF à leur élaboration. Le FPSC est un organisme sans but lucratif dont le mandat consiste à élaborer, à promouvoir et à veiller au respect des normes en matière de planification financière par l’entremise de l’accréditation « Certified Financial Planner », à l’extérieur du Québec.

Produire une analyse de sensibilité

Finalement, dans les Normes, il est fortement suggéré de faire une « analyse de sensibilité », c’est-à-dire de préparer une projection avec un rendement moins favorable pour en illustrer et évaluer les répercussions sur l’évolution de la situation du client. Par exemple, un rendement plus bas de 1 % pourrait être utilisé dans un second scénario pour déterminer le montant maximal du coût de vie, une approche prudente sur laquelle le rentier a le contrôle.

Les planificateurs financiers qui utilisent les Normes d’hypothèses de projection de l’IQPF pour leurs projections peuvent s’assurer que leurs illustrations de retraite tiennent compte des périodes de forte volatilité des marchés, et leurs clients peuvent ainsi dormir tranquille.

David Truong, CIWM, Pl. Fin., M. Fisc.

 

Sur le même sujet

À la une

10 choses à savoir vendredi

120 000 $US pour cette «oeuvre d'art». Le Cybertruck fera économiser gros. La course au «supercochon» est bien amorcée!

TikTok, la Chine, vos enfants, un iPad... et vous

BLOGUE. Du 9 au 15 décembre, c’est la Semaine mondiale de l’éducation en informatique. Profitez-en.

Et si vous impliquiez davantage vos employés...

BLOGUE. Le simple fait de les laisser vraiment prendre part aux décisions a impact fou. Complètement fou.