Les choix à faire pour la retraite: une affaire très personnelle

Publié le 18/07/2015 à 10:00

Les choix à faire pour la retraite: une affaire très personnelle

Publié le 18/07/2015 à 10:00

Photo: Shutterstock

S'épanouir dans la retraite est une affaire personnelle. Il s'agit aussi de faire les choix financiers et de train de vie qui conviennent, dit Peter Drake, qui a démissionné à la fin juin de son poste de vice-président, Retraite et recherches économiques chez Fidelity Investments Canada.

« La retraite, c'est une affaire personnelle. On parle des règles générales -- combien économiser, quelle devrait être sa répartition d'actifs et son revenu de remplacement -- et je comprends qu'on a besoin de lignes directrices », dit M. Drake, commentant les résultats d'une enquête menée auprès de 1 392 Canadiens pour le Rapport sur la retraite Fidelity 2015.

Dans l'une des dernières entrevues qu'il a accordées avant de prendre sa retraite, M. Drake, âgé de 71 ans, a ajouté : « Chaque personne est unique. Ce qui est frappant est que les choix commencent par la discipline d'économiser, pour que l'on puisse se permettre de faire des choix. Afin de faire ces choix, il faut penser à ses attentes pour la retraite. Il est probable que ces choix diffèrent d'une personne à l'autre. »

M. Drake affirme que durant la carrière et lorsque l'on élève une famille et que l'on noue des relations avec sa communauté, on n'est pas forcément habitué à faire la distinction entre plusieurs choix pour la retraite. « Les gens disent souvent, lorsqu'ils traversent des épreuves de la vie, qu'ils aimeraient avoir le choix, mais s'ils n'ont pas pensé à la retraite avant, ils peuvent trouver ça difficile. Ils auront peut-être plus de temps sur les bras qu'ils ne l'avaient imaginé. »

C'est pour ça qu'il est important de demander conseil, en matière de finance et de train de vie. « Ça dépasse de beaucoup la sélection des titres. Maintenant, nous parlons d'intégrer les deux », dit M. Drake. Il y a des retraites moins chères et d'autres qui le sont plus. Ça ne veut pas dire qu'il y en a des bonnes et des mauvaises. Mais l'une d'elles vous coûtera beaucoup plus d'argent. »

Ancien vice-président et assistant économiste en chef à la Banque Toronto-Dominion qui a pris sa retraite de la banque il y a environ dix ans, M. Drake s'est recyclé en tant que consultant indépendant, mais cela ne lui apportait aucune satisfaction. Il s'est ensuite joint à Fidelity Investments en 2006.

En travaillant avec des conseillers et leurs clients et en les aidant à bâtir des stratégies adaptées à leurs besoins changeants, M. Drake a remarqué que certains retraités voulaient se simplifier la vie en déménageant dans un logement plus petit et en ayant moins de biens matériels. À l'inverse, d'autres veulent dépenser leurs économies et s'offrir des fantaisies auxquelles ils n'avaient pas accès durant leur carrière professionnelle. « Ce n'est pas qu'une option soit meilleure que l'autre. C'est ce qui fonctionne le mieux pour chacun », dit M. Drake, ajoutant que le taux de revenu de remplacement à la retraite varie de 80 % à 40 %.

« Ce qui compte, c'est que vos choix sont fonction de ce que vous voulez accomplir, et ce pour quoi vous êtes en mesure d'économiser. C'est quelque chose de très personnel », dit M. Drake. Vos choix, ajoute-t-il, dépendront de vos décisions de consommer moins et d'économiser maintenant, pour pouvoir consommer davantage plus tard. »

La théorie économique soutient que les gens sont rationnels et comprennent qu'ils doivent économiser pour la retraite, et donc équilibrer la consommation entre aujourd'hui et demain. « Mais en réalité, je pense que les choses se passent autrement, dit M. Drake. Le, problème c'est cette belle voiture que vous voulez acheter dans six mois, ou le voyage dans le sud que vous voulez faire l'hiver prochain, c'est mieux que d'attendre de pouvoir le faire dans vingt ans. »

Voici ce qu'a aussi révélé ce rapport de Fidelity :

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé après une journée dans le rouge

Mis à jour le 16/09/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice phare de la Bourse de Toronto clôture en baisse avec les matières premières.

À surveiller: Canadien Pacifique, Innergex et Lucid Group

Que faire avec les titres de Canadien Pacifique, Innergex et Lucid Group?

Titres en action: TC Énergie, Suncor Énergie, Philip Morris, ...

Mis à jour le 16/09/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.