Le RVER de nouveau dénoncé

Publié le 15/03/2012 à 11:50, mis à jour le 15/03/2012 à 11:53

Le RVER de nouveau dénoncé

Publié le 15/03/2012 à 11:50, mis à jour le 15/03/2012 à 11:53

À quelques jours du dépôt du prochain budget du Québec, d'autres groupes sociaux dénoncent la mise en place prévue du Régime volontaire d'épargne retraite (RVER), estimant qu'il rate sa cible.

Le RVER, sur le plan fiscal, est un régime à imposition différée. Il ressemblera au régime enregistré d'épargne-retraite (REER) immobilisé collectif. Les cotisations du client lui donneront droit à un remboursement d'impôt et réduiront sa marge de contribution au REER. Ses décaissements, qu'il pourra effectuer uniquement au moment de ses vieux jours, s'ajouteront à son revenu imposable.

Le côté obscur du RVER

Le problème du RVER, selon la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et le Conseil d'intervention pour l'accès des femmes au travail (CIAFT), est que l'employeur n'a pas l'obligation d'y cotiser. De plus, les revenus de retraites tirés du RVER dépendront du rendement des placements, lequel fluctuera selon les marchés financiers et n'offre aucune garantie, contrairement au Régime des rentes du Québec (RRQ) ou d'un régime à prestations déterminées.

« En faisant la promotion de l'épargne individuelle, dont les travailleuses et les travailleurs supportent tout le risque, le gouvernement fait miroiter l'idée qu'il s'attaque à l'insuffisance du revenu à la retraite. Mais c'est faux. Ce que Monsieur Bachand propose, c'est l'insécurité généralisée plus particulièrement pour les femmes », déplore Alexa Conradi, présidente de la FFQ, par voie de communiqué.

À la une

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

Il y a 41 minutes | Catherine Charron

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour à 13:53 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.

Le gouvernement libéral appelé à agir rapidement sur différents fronts

Plusieurs organisations et groupes de pressions au pays pressent le gouvernement de se mettre au travail.