La majorité des Canadiens espèrent finir de payer leur maison avant la retraite

Publié le 17/11/2011 à 16:11, mis à jour le 08/10/2013 à 07:28

La majorité des Canadiens espèrent finir de payer leur maison avant la retraite

Publié le 17/11/2011 à 16:11, mis à jour le 08/10/2013 à 07:28

Par La Presse Canadienne

Le tiers des Canadiens âgés de plus de 55 ans qui détiennent un prêt hypothécaire n'auront pas remboursé ce prêt avant d'avoir atteint au moins 71 ans, selon le plus récent sondage de la Banque Royale sur la propriété immobilière.

Près des trois quarts des Canadiens espèrent avoir remboursé leur prêt avant d'avoir 65 ans. Mais la réalité est pas mal différente pour plusieurs des Canadiens qui approchent de l'âge de la retraite, note la banque.

Pas moins de 96 pour cent des Canadiens affirment que la faiblesse du taux d'intérêt est l'élément le plus important dans le choix d'un prêt hypothécaire.

La majorité des Canadiens s'attendent à ce que les taux d'intérêt demeurent stables au cours des six à 12 prochains mois, et 26 pour cent croient que les taux d'intérêt augmenteront de plus d'un pour cent au cours de la même période.

Parmi les propriétaires canadiens, 41 pour cent disent ne pas avoir d'hypothèque. Il s'agit de la proportion la plus élevée depuis 2006.

Le sondage de la Banque Royale a été réalisé par la firme Ipsos Reid auprès de 2282 adultes, du 6 au 14 octobre. Sa marge d'erreur est de plus ou moins deux points de pourcentage, 19 fois sur 20.

À la une

L'assurance-emploi et l'assurance médicaments dans la mire des syndicats

Il y a 54 minutes | Emmanuel Martinez

Les syndicats s’attendent à des changements concernant l’assurance-emploi et le programme d’assurance médicaments.

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour à 13:53 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.