Il faudrait dépenser plus à la retraite

Publié le 14/08/2018 à 06:02

Il faudrait dépenser plus à la retraite

Publié le 14/08/2018 à 06:02

Par Conseiller

[Photo: 123RF]

Le Financial Post posait récemment LA question à laquelle tous les épargnants pensent: de combien a-t-on besoin d’argent à la retraite?

Incapables de répondre précisément à cette question, un grand nombre de retraités restreignent beaucoup trop leurs dépenses, par crainte de voir leur épargne se tarir trop tôt. Résultat : ils ne profitent pas autant qu’ils le devraient de l’argent qu’ils ont mis tant d’efforts à accumuler. C’est notamment le cas des retraités qui ne comptent par sur un fonds de pension de leur employeur.

Aux États-Unis, une étude de l’Employee Benefit Research Institute révélait que les gens qui prennent leur retraite avec plus de 500 000 $US d’épargne (654 000 $CA) en détenaient encore 88 % après 18 ans de retraite. Même les individus qui ont moins de 200 000 $US d’actif (261 600 $CA) – sans compter la propriété – au moment de leur retraite en conservaient en moyenne 75 % 18 ans plus tard. 

Le signe d’une trop grande prudence, soutient Fred Vettese, associé de Morneau Shepell à Toronto. Selon lui, après 18 ans de retraite, les gens devraient avoir dépensé environ 40 % de leur épargne-retraite.

Adapter le budget

Un outil développé avec la contribution de Fred Vettese aide à calculer le revenu de retraite des gens en fonction de leur niveau actuel d’épargne et de leurs sources de revenus anticipés à la retraite. Un homme célibataire qui quitte le marché du travail à 65 ans avec 500 000 dollars d’épargne et un revenu de pension de 1 000 dollars par mois touchera entre 51 000 et 57 000 dollars à sa première année de retraite, et entre 64 000 et 71 000 dollars par année à 80 ans.

Plutôt que de tenter de respecter le même budget pendant toutes les années de la retraite, les retraités auraient intérêt à varier ce budget en fonction de la performance de leurs actifs. Ils devraient aussi tenter d’éviter les frais d’investissement inutiles et les stratégies de décaissement défavorables.

 

>>> Lire la suite sur conseiller.ca

 

À la une

Des fines herbes à la maison… comme dans l’espace!

24/10/2021 | Claudine Hébert

Plantaform pourrait bien avoir créé le prochain appareil à dosettes à faire fureur.

Le rapport ESG, de quessé?

01/10/2021 | Jean Décary

INVESTISSEMENT RESPONSABLE. «Ce rapport, c’est pratiquement de la reddition de comptes.»

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.