Il faudrait dépenser plus à la retraite

Publié le 14/08/2018 à 06:02

Il faudrait dépenser plus à la retraite

Publié le 14/08/2018 à 06:02

Par Conseiller

[Photo: 123RF]

Le Financial Post posait récemment LA question à laquelle tous les épargnants pensent: de combien a-t-on besoin d’argent à la retraite?


Incapables de répondre précisément à cette question, un grand nombre de retraités restreignent beaucoup trop leurs dépenses, par crainte de voir leur épargne se tarir trop tôt. Résultat : ils ne profitent pas autant qu’ils le devraient de l’argent qu’ils ont mis tant d’efforts à accumuler. C’est notamment le cas des retraités qui ne comptent par sur un fonds de pension de leur employeur.


Aux États-Unis, une étude de l’Employee Benefit Research Institute révélait que les gens qui prennent leur retraite avec plus de 500 000 $US d’épargne (654 000 $CA) en détenaient encore 88 % après 18 ans de retraite. Même les individus qui ont moins de 200 000 $US d’actif (261 600 $CA) – sans compter la propriété – au moment de leur retraite en conservaient en moyenne 75 % 18 ans plus tard. 


Le signe d’une trop grande prudence, soutient Fred Vettese, associé de Morneau Shepell à Toronto. Selon lui, après 18 ans de retraite, les gens devraient avoir dépensé environ 40 % de leur épargne-retraite.


Adapter le budget


Un outil développé avec la contribution de Fred Vettese aide à calculer le revenu de retraite des gens en fonction de leur niveau actuel d’épargne et de leurs sources de revenus anticipés à la retraite. Un homme célibataire qui quitte le marché du travail à 65 ans avec 500 000 dollars d’épargne et un revenu de pension de 1 000 dollars par mois touchera entre 51 000 et 57 000 dollars à sa première année de retraite, et entre 64 000 et 71 000 dollars par année à 80 ans.


Plutôt que de tenter de respecter le même budget pendant toutes les années de la retraite, les retraités auraient intérêt à varier ce budget en fonction de la performance de leurs actifs. Ils devraient aussi tenter d’éviter les frais d’investissement inutiles et les stratégies de décaissement défavorables.


 


>>> Lire la suite sur conseiller.ca


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: