Endettés, plusieurs Canadiens ne cotiseront pas à un REER cette année

Publié le 15/02/2010 à 08:02

Endettés, plusieurs Canadiens ne cotiseront pas à un REER cette année

Publié le 15/02/2010 à 08:02

Par La Presse Canadienne

Cotiser à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) a toujours été chose simple pour bon nombre de Canadiens économisant en vue de la retraite. Plus maintenant.

Ce vieux réflexe a aujourd’hui perdu de son automatisme, et la dette à la consommation grandissante des ménages fait partie de la raison expliquant pourquoi certains Canadiens s'abstiennent de cotiser à un REER.

"Certaines personnes parlent de prendre leur retraite en ayant des dettes, a dit la conseillère financière Judith Cane. On ne peut pas prendre sa retraite avec des dettes."

Aux yeux de Mme Cane, propriétaire de la firme Antara Financial Group, à Ottawa, rembourser ses dettes de consommation est aussi important que mettre de l'argent de côté pour la retraite.

Selon elle, les personnes ayant d'importantes dettes de cartes de crédit ne devraient pas contracter un prêt pour cotiser à un REER en espérant rembourser l'argent emprunté avec un éventuel remboursement d'impôt.

"On doit utiliser cet argent pour rembourser un prêt. Alors on se trouve exactement là où on était", a fait valoir la conseillère financière.

Quoi qu'il en soit, la cotisation à un REER, et quel montant, dépend toujours de l'âge et de la situation personnelle.

Une personne âgée de 25 ans qui traîne une dette de 25 000 $ pourrait s'abstenir de cotiser à un REER durant quelques années si son but est de rembourser ses emprunts le plus rapidement possible, a cité en exemple Mme Cane.

En revanche, une personne dans la quarantaine avec des dettes de carte de crédit doit verser au moins un peu d'argent dans un REER et consacrer le reste au remboursement de son passif.

La Banque du Canada a récemment dit que les consommateurs canadiens pourraient bien être trop endettés.

Des données de la banque centrale indiquent que les dépenses des ménages en 2009 s'élevaient en moyenne à 71 360 $, la part consacrée à l'hébergement comptant pour 20 pour cent de toutes les dépenses. Il s'agit d'une hausse de deux pour cent comparativement aux dépenses des ménages en 2007.

De plus, un sondage mené ce mois-ci par la Banque Royale conduit à penser que les Canadiens sont toujours inquiets face à leurs dettes et pour leur emploi, dans la foulée de la pire crise financière depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Jamie Golombek, de la division Gestion privée de patrimoine de la CIBC, affirme que les REER ne sont pas l'unique solution.

Il croit que les personnes ayant des fonds limités devraient réfléchir d'une tout autre manière pour déterminer ce qu'elles devraient faire en premier lieu.

Au dire de ce directeur gestionnaire de la planification fiscale et successorale, les comptes d'épargne libre d'impôt (CELI) deviendront, au cours de la prochaine génération, la principale source pour les économies amassées en vue de la retraite, à condition que le gouvernement fédéral ne modifie pas les règles les régissant.

Un CELI permet aux personnes âgées de plus de 18 ans d'économiser jusqu'à 5000 $ par année dans un compte de placement sans que les revenus soient imposés.

Selon M. Golombek, les jeunes se trouvant dans une tranche d'imposition inférieure devraient probablement tirer profit au maximun des CELI avant de cotiser à un REER.

"Au moment de retirer l'argent (d'un CELI), le montant retiré sera entièrement libre d'impôt", a-t-il expliqué.

"Et je crois que cela s'applique aux personnes de toutes les tranches d'imposition", a-t-il ajouté.

Mais ceux qui disposent de suffisamment d'argent pour cotiser à un REER et verser de l'argent dans un CELI devraient opter pour ces deux possibilités, a toutefois conseillé Jamie Golombek.

Ce dernier a rappelé que les cotisations à un REER se traduisaient par un allégement fiscal et un report fiscal à un taux moins élevé lorsque les fonds sont retirés à la retraite.

 

 


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

À surveiller: Shopify, H2O Innovation, Constellation Software

Que faire avec Shopify, H20 Innovation et Constellation Software? Voici quelques recommandations d’analystes.

Le Cirque du Soleil déchu par un endettement excessif

Notre analyse du Cirque du Soleil démontre une gouvernance inadéquate depuis le changement de propriété survenu en 2015.

Bourse: Wall Street repart de l'avant après plusieurs baisses

09:37 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York avait reculé lundi dans un marché paralysé par des craintes économiques.