Devriez-vous souscrire une rente viagère ?


Édition du 15 Février 2014

Devriez-vous souscrire une rente viagère ?


Édition du 15 Février 2014

Photo: iStock

Il s'agit presque d'un sujet tabou. Dès que j'aborde les rentes viagères, mes clients retraités répliquent que les taux d'intérêt sont trop bas. Justement, c'est pour cela qu'il faut s'y intéresser.

Avec des taux de moins de 3 % sur les CPG et les obligations de qualité, les retraités découvrent le risque de longévité, soit de survivre à leurs épargnes. Préoccupant, quand on sait qu'à 65 ans, un homme a une chance sur quatre d'atteindre 91 ans et une femme, 95 ans. Comment vivre de son capital aussi longtemps ?

Il n'y a pas que les retraités en bonne santé qui doivent s'inquiéter du risque de longévité. Leurs grands enfants aussi, car ils devront soutenir financièrement leurs parents si ceux-ci manquent d'argent.

Un revenu garanti votre vie durant

Il existe plusieurs types de rentes, mais attardons-nous aux rentes viagères traditionnelles, garanties1 et souscrites avec des sommes enregistrées, soit celles qui proviennent de REER, CRI, FERR, FRV.

Seule une rente viagère vous garantit un revenu régulier votre vie durant. Le principe de base est simple : vous échangez une portion de votre capital (en y renonçant) en retour d'une prestation mensuelle garantie à vie, constituée d'une portion de votre capital et d'intérêts. Plus vous vivrez vieux, plus votre rente sera payante.

Souscrite auprès d'une compagnie d'assurance, cette dernière tient compte du capital utilisé, de votre espérance de vie, de votre sexe et des taux d'intérêt à long terme en vigueur, pour déterminer combien elle vous versera chaque mois tout au long de votre vie. D'où l'adjectif viager.

Pour un même capital à la souscription de la rente, une espérance de vie moindre signifie une prestation supérieure.

- Entre deux souscripteurs du même sexe, le plus âgé recevra plus.

- Entre un homme et une femme du même âge, l'homme recevra plus (voir tableau exemples de rentes viagères enregistrées).

Les assureurs pourraient éventuellement décider de réévaluer le risque de longévité des rentiers et ainsi offrir des rentes moins généreuses, en sachant qu'ils devront en payer les prestations plus longtemps.

À la une

À surveiller: Open Text, BCE et D2L

09:09 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Open Text, BCE et D2L? Voici quelques recommandations d’analystes.

Investissement Québec renfloue les coffres de Goodfood

L’intervention d’IQ survient à un moment où les finances de la société montréalaise sont sous pression.

Bourse: Toronto évolue dans le rouge à la mi-journée

Mis à jour à 12:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.Wall Street commence la semaine en repli.