Conjoints de fait: un comité recommande des obligations financières à la naissance d'un enfant

Publié le 08/06/2015 à 16:57

Conjoints de fait: un comité recommande des obligations financières à la naissance d'un enfant

Publié le 08/06/2015 à 16:57

Par La Presse Canadienne

Un comité suggère à Québec d'adapter les règles du droit familial aux réalités d'aujourd'hui, notamment devant la multiplication des unions de fait et des enfants qui naissent au cours de ces unions.

Le comité a produit un rapport de 600 pages et formule 82 recommandations à la ministre de la Justice à cet effet. Il avait reçu son mandat à la suite de la cause très médiatisée d'Éric contre Lola devant le tribunal.

Entre autres, le comité recommande d'établir un "régime parental impératif", par lequel il y aurait des obligations non seulement envers les enfants nés durant l'union, mais aussi entre parents, après la rupture d'une union, du moins jusqu'à un certain point. Le parent qui subit un désavantage économique à cause de cette rupture serait en droit de réclamer d'être compensé pour les désavantages qu'il a encourus dans sa carrière parce qu'il se serait absenté du travail pendant quelques années pour prendre soin d'un enfant. Cette compensation prendrait toutefois la forme d'un montant forfaitaire, et non d'une pension alimentaire versée à l'ancien conjoint.

Une grille devra être définie pour établir ces calculs de compensation financière.

Dans tous les cas, les obligations envers les enfants demeurent, qu'il s'agisse d'un mariage ou d'une union de fait.

Le comité recommande également de laisser les couples définir eux-mêmes le cadre contractuel dans lequel ils veulent vivre, qu'il s'agisse d'un mariage ou d'une union de fait, tant qu'ils n'ont pas d'enfant.

À suivre dans cette section

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?