RVDAA: pour ne pas survivre à son argent


Édition du 20 Mars 2024

RVDAA: pour ne pas survivre à son argent


Édition du 20 Mars 2024

Par Charles Poulin

Mettre de l’argent dans une RVDAA vous permet d’obtenir une somme déterminée pour vos vieux jours, mais cela engendre plusieurs autres bénéfices… en autant, bien sûr, qu’on n’ait pas besoin de cet argent pour vivre entre 71 et 85 ans. (Photo: 123RF)

IL ÉTAIT UNE FOIS... VOS FINANCES, la rubrique où ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent... ou presque! 

Si vous pouviez convertir une partie de vos placements enregistrés en un revenu régulier plusieurs années après votre retraite, le feriez-vous? C’est ce que propose la Rentre viagère différée à un âge avancé (RVDAA), un produit qui agit en quelque sorte comme un fonds de retraite à prestation déterminée pour vous assurer que vous ne surviviez pas à votre argent.

Présentée pour la première fois dans le budget fédéral de 2019, les règles fiscales ont été modifiées par le gouvernement fédéral pour permettre aux institutions financières de mettre sur pied des RVDAA dès 2021. Desjardins est la première au Canada à aller de l’avant avec ce produit, elle qui l’offre depuis décembre 2023.

Comme son nom l’indique, la RVDAA permet de différer un montant d’argent pour plus tard dans sa vie.

Normalement, une personne doit cesser de cotiser à son REER à l’âge de 71 ans et doit ensuite le convertir en FERR (au 31 décembre de l’année où elle aura 71 ans).

Le FERR s’accompagne d’un pourcentage de retrait minimum annuel (sauf pour l’année où vous l’ouvrez), qui passe de 5% à 70 ans jusqu’à 10,99% à 89 ans. Techniquement, si l'on dépense tout ou qu’on a besoin de tous les revenus disponibles pour subvenir à ses besoins, il est possible de vivre plus longtemps que ses économies.

 

Rente viagère

Il est possible de transférer une somme en provenance d’un REER, d’un FERR ou d’un RPDB vers un RVDAA et de différer la rente qui en découlera jusqu’à l’âge de 85 ans.

Le montant du transfert permis actuellement est de 25% de la valeur du régime, avec un plafond maximal de 170 000$ pour 2024, indique Philippe-Olivier Dumas, directeur de section, développement et tarification des fonds de placement garanti et des rentes chez Desjardins. Par exemple, si vous avez 500 000$ placés dans un REER, vous pourriez en transférer 125 000$ dans un RVDAA.

Le plafond sera appelé à augmenter au fil des ans, car le régime est indexé, comme celui du CELI.

«Le client nous donne un montant et, en retour, nous leur fournissons des paiements réguliers jusqu’à leur décès, explique-t-il. Pour déterminer les paiements, nous nous basons sur l’espérance de vie ainsi que les rendements que nous prévoyons de faire avec les investissements qui nous sont confiés.»

Une fois que le montant mensuel est confirmé, il ne changera plus, souligne Philippe-Olivier Dumas. L’épargnant peut donc dormir sur ses deux oreilles en sachant qu’il pourra compter sur cette somme jusqu’à son décès.

«Si on compare une rente traditionnelle qui démarre à 71 ans avec une RVDAA reportée à 85 ans, pour le même montant, ça permet d’aller chercher de quatre à cinq fois plus de montant de rente mensuelle», indique-t-il.

 

Report jusqu’à 85 ans

La principale différence avec une rente viagère habituelle, c’est qu’il est possible de différer les paiements entre 71 ans et 85 ans, souligne-t-il. C’est l’épargnant qui décide quelle sera l’année du report.

«Il y a deux avantages à cela, soutient Philippe-Olivier Dumas. Le principal, c’est de se protéger des risques de longévité, donc de survivre à son argent. Le second est le report d’impôt, qui sera à payer lorsque la personne va commencer à décaisser.»

Si une personne vit jusqu’à 120 ans, Desjardins paiera la rente jusqu’à cet âge, observe-t-il. Les personnes qui choisissent la RVDAA et qui vivent plus longtemps que la moyenne seront vraiment gagnantes, estime-t-il.

«Cela permet d’avoir un rendement à l’abri des fluctuations du marché, assure-t-il. Bien sûr, il y a un inconvénient. On sacrifie la possibilité de faire un coup de circuit avec ses placements. Mais il n’y a rien de gratuit, il faut faire un choix. Notre clientèle cible pour la RVDAA, ce sont les gens qui recherchent une tranquillité d’esprit.»

 

Avantages fiscaux

Mettre de l’argent dans une RVDAA vous permet d’obtenir une somme déterminée pour vos vieux jours, mais cela engendre plusieurs autres bénéfices… en autant, bien sûr, qu’on n’ait pas besoin de cet argent pour vivre entre 71 et 85 ans.

L’épargnant qui choisit une RVDAA économisera l’impôt lié à la somme transférée pendant tout le temps du report. L’impôt ne sera à payer que lorsque l’argent sera retiré.

Pour une personne qui n’a pas besoin de toutes ses économies pour vivre, faire diminuer son FERR lui permettra également de diminuer le retrait minimal annuel tout au long du report. De plus, il n’y aura pas d’âge maximal de décaissement pour une RVDAA.

Le fait de baisser son revenu annuel pendant la période de report pourrait également donner accès à certains crédits offerts par les gouvernements provincial et fédéral, avance Philippe-Olivier Dumas.

 

Des questions sur vos finances? Envoyez-les à Charles Poulin: charles.poulin@groupecontex.ca

 


Inscrivez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

Ottawa prévoit présenter un projet de loi sur les gains en capital avant l’été

Mis à jour le 21/05/2024 | La Presse Canadienne

Le budget fédéral présenté en avril propose de rendre imposables les deux tiers des gains en capital.

Le ras-le-bol fiscal des Québécois

20/05/2024 | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. À force de tenter de tout faire, l’État québécois en est venu à faire un peu de tout.

À la une

«Nvidia a encore défié la gravité»

Mis à jour le 22/05/2024 | AFP

L’élan donné par l’IA générative ne se dément pas.

Bourse: Wall Street termine en baisse

Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse de plus de 120 points.

À surveiller: Saputo, Empire et CAE

22/05/2024 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Saputo, Empire et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes.