Petit guide du parfait philanthrope

Publié le 18/09/2015 à 08:21

Petit guide du parfait philanthrope

Publié le 18/09/2015 à 08:21

Le « marché » de la philanthropie au Québec n'a peut-être pas l'envergure de celui des États-Unis, mais il n'est pas négligeable pour autant. Nos conseils pour naviguer dans le milieu avec aisance et s'y retrouver facilement.

Lorsque les enfants sont élevés ou qu’on est rendu à une étape de notre vie où on n’a plus à s’en faire financièrement, on peut souhaiter redonner à la communauté. Mais par où commencer pour trouver la cause qu’on aura tatouée sur le cœur ?

Trouver sa cause

« La question est souvent soulevée lors de la rédaction de son testament », explique Nataly Rae, directrice générale de la Fondation Québec Philanthrope. Généralement, on a tous une cause qui nous tient à cœur. Inutile à cette étape de connaître exactement l’organisme à qui on désire donner, mais bien le secteur. »

La santé, les enfants, la recherche contre le cancer… On peut, par exemple, désirer redonner aux maisons de jeunes parce qu’elles nous ont sorti du pétrin lorsqu’on était adolescent, ou encore appuyer l’université qui nous a permis d’arriver où on en est aujourd’hui. L’important consiste à trouver ce qui nous touche.

Effectuer une recherche

Plusieurs ressources générales existent pour ne pas que vous ayez à éplucher les organismes les uns après les autres. Si vous voulez faire un don par testament, l’organisme Un héritage à partager est la première porte à laquelle vous devriez frapper, puisqu’il travaille en collaboration avec des notaires. L’Agence de revenu du Canada offre également un moteur de recherche qui vous donne accès à tous les organismes de bienfaisance au Canada, par région, par ville, etc. À Québec, il existe aussi le service 211 qui, en plus d’offrir des bases de données qui comprennent toutes les ressources communautaires des régions de la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Outaouais et Haute-Yamaska, affiche les besoins en bénévoles en temps réel par champ d'activité (secrétariat, cuisine, messagerie, etc.).

Pour ceux qui souhaitent proposer leur expertise, notamment comme juriste ou comptable au sein de conseils d’administration, ils peuvent se tourner vers des organismes comme Bénévoles d’affaires à Montréal ou Bénévole d’expertise à Québec. On y organise des événements de speed dating entre les bénévoles et les organisations de tous les domaines.

Investir de son temps ou de son argent ?

Don en argent, don de son temps ou de son expertise… « Il n’y a pas de bonne réponse, ça dépend de son cœur et bien sûr du temps et de l’argent qu’on possède, précise Nataly Rae. Ce ne sont pas les besoins qui manquent, alors peu importe sa contribution, elle est toujours la bienvenue. »

Certains hésitent aussi parfois entre donner un petit montant à plusieurs causes ou beaucoup à une seule cause. « Si on donne 100 $ à une maison des jeunes, c’est sûr que le montant aura un impact plus direct que si on le remet à un hôpital », mentionne-t-elle.

Outre le don par testament, le prélèvement d’un montant sur son salaire ou les dons directs, une autre avenue existe pour qui veut donner… à perpétuité. Les organismes comme la Fondation du Grand Montréal ou la Fondation Québec Philanthrope offrent la possibilité de créer son propre fonds dans lequel on ajoute un montant à titre de capital. Les intérêts que produit ce placement sont versés à une cause de votre choix, même après votre mort. À Québec, l’organisme gère 560 fonds, dont la mise de fonds la plus petite s’élève à 5 000 $ et la plus grande… à 5 millions de dollars. Comme pour tout don, un reçu d’impôt vous est remis qui vous donne droit à des crédits d’impôt.

Un conseil : visitez en personne l’organisme que vous choisissez. « Cela contribue grandement à créer un sentiment d’appartenance envers la cause et à donner envie de l’appuyer longtemps », soutient Nataly Rae.

Ressources

Fondation Québec Philanthrope

Fondation du Grand Montréal 

Bénévoles d’affaires à Montréal 

Bénévole d’Expertise à Québec 

Service 211 

Agence du revenu du Canada 

Un héritage à partager 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

Une succession solvable, mais en manque de liquidités

14/06/2019 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut faire l’inventaire complet de vos actifs et de vos dettes afin d’avoir une vision d’ensemble.

La «création de richesse» par l'assurance vie

14/06/2019 | Daniel Germain

La «stratégie de la création de richesse», le glaçage sucré pour vous faire avaler de l’assurance.

À la une

Le Québec à l'origine de l'aluminium «vert»

17/06/2019 | Siham Lebiad

De l’aluminium non polluant «made in Québec» d’ici 2024? C’est le pari que s’est donné l’entreprise Elysis.

L'accès à la propriété s'améliore après un recul notable en 2018

17/06/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. En 2018, l'accès à la propriété a atteint un creux en 7 ans au Québec

Ottawa précise les modalités de son programme d'aide d'accession à la propriété

17/06/2019 | Martin Jolicoeur

Les prêts seront remboursables, sans intérêt, et modulables en fonction des variations de valeur de la propriété.