Les taux variables ont-ils perdu leur raison d'être?


Édition du 11 Mars 2020

La tranquillité d'esprit est devenue plus abordable. Les taux hypothécaires variables sont maintenant plus élevés que certains taux fixes. Ont-ils toujours leur raison d'être si l'emprunteur n'est plus récompensé pour prendre le risque de voir les taux augmenter ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Près de 500 000 reports de paiements hypothécaires au Canada

Les paiements de 10% des prêts hypothécaires des six grandes banques canadiennes sont différés.

L'immobilier au temps de la COVID-19

26/03/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Après une année de forte croissance en 2019, l'immobilier prendra une pause forcée.

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.