Les marchés privés en vogue, la crypto en berne

Publié le 25/01/2024 à 14:05

Les marchés privés en vogue, la crypto en berne

Publié le 25/01/2024 à 14:05

Par Avantages

Les cryptomonnaies sont pour leur part aux prises avec un sérieux problème de réputation. (Photo: 123RF)

Le climat économique et géopolitique incertain pousse de nombreux investisseurs institutionnels à l’échelle mondiale à se tourner vers les catégories d’actifs non traditionnelles, selon des données de la société d’analyse financière Stocklytics.

Les placements privés et la dette privée seront particulièrement tendance cette année, avec respectivement 39% et 45% des investisseurs institutionnels qui envisagent de leur allouer une plus grande part de leur portefeuille.

Valeur refuge, l’or tire aussi son épingle du jeu, avec 30% des détenteurs d’actif sondés qui envisagent d’augmenter leur exposition au métal précieux, tandis que 51% disent qu’ils maintiendront leur investissement.

L’immobilier conserve également son attrait, malgré un contexte plus difficile pour certaines catégories de propriétés depuis quelques années. Trois investisseurs institutionnels sondés sur dix (29%) songent en effet à bonifier la portion de leur portefeuille dédiée à cette catégorie d’actif.

 

Méfiance envers les cryptomonnaies

Les cryptomonnaies sont pour leur part aux prises avec un sérieux problème de réputation. À peine 14% des investisseurs institutionnels interrogés considèrent s’exposer davantage aux cryptomonnaies en 2024, alors que 30% de ceux qui en détiennent déjà pensent au contraire réduire leur répartition cette année.

«Bien que le secteur connaisse une croissance remarquable, les inquiétudes concernant les investissements dans les cryptomonnaies persistent, commente Edith Reads, analyste financière à Stocklytics. Ce changement par rapport à l’année précédente témoigne d’une approche prudente, alors même que la catégorie d’actif est censée arriver à maturité et que d’éminents gestionnaires d’actifs redoublent d’efforts pour étendre sa portée par le biais de fonds négociés en bourse.»

Le vide réglementaire dans le secteur des cryptomonnaies rebute les investisseurs potentiels. Près de 60% d’entre eux sont d’accord pour dire que l’instauration de lignes directrices pour le secteur augmenterait son attrait. Il est vrai, note Stocklytics, que le manque de surveillance a attiré des criminels dans le secteur, par conséquent les investisseurs institutionnels se méfient des risques de fraude et de vol d’actifs.

En revanche, de nombreux investisseurs institutionnels reconnaissent la valeur de la technologie blockchain et lui accordent une grande importance. Notamment, 82% d’entre eux considèrent la technologie blockchain comme la véritable innovation cachée derrière les cryptomonnaies. Une majorité d’entre eux négligent néanmoins le potentiel des cryptoactifs et ne sont que partiellement attirés par la technologie sous-jacente.

Par ailleurs, la faible popularité des fonds de couverture se confirme avec seulement 9% des investisseurs institutionnels qui se disent enclins à y investir du capital.

 

Un texte de la rédaction d’Avantages

Sur le même sujet

À la une

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour il y a 52 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 avril

Mis à jour il y a 50 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.