Le tiers des Québécois n'arrivent pas à subvenir à ses besoins

Publié le 10/10/2018 à 11:15

Le tiers des Québécois n'arrivent pas à subvenir à ses besoins

Publié le 10/10/2018 à 11:15

Par lesaffaires.com

[Photo: 123rf]

Le tiers des Québécois (31 %) n’ont pas assez d’argent pour subvenir à leurs besoins, selon un nouveau sondage commandé par BDO Canada Limitée.  Le niveau d’endettement non hypothécaire moyen des Canadiens est évalué à 19 997 $. 

Parmi les répondants de ce sondage Ipsos, 18 % ont le sentiment d’être dépassés par leur dette et 29 % des gens sondés n’ont encore aucune épargne en vue de leur retraite. 

L’enquête révèle également que 18 % des personnes interrogées ont un enfant de 18 ans et plus qui reste avec ses parents parce qu’il n’a pas les moyens de se louer un appartement. Pas moins de 64 % des personnes sondées disent éprouver de la difficulté à épargner en vue de leur retraite, tandis que 48 % des gens interrogés déclarent être « mal » ou « très mal' préparés pour l’achat d’une maison. 

Bien que la génération X et les familles en arrachent aussi, les jeunes et les femmes sont particulièrement touchés. Près d’un répondant sur cinq âgé de 18 à 34 ans affirme repousser le moment d’avoir des enfants en raison de sa situation financière précaire. 

Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’éprouver des difficultés financières. Elles ont par exemple plus de mal à assumer leurs coûts de transport (43 % des répondantes comparativement à 36 % des hommes sondés) et elles ont plus de mal à épargner en vue de leur retraite ou d’un achat important. 

Le sondage a été réalisé entre le 3 et le 6 juillet à partir d’un panel en ligne de 2000 Canadiens de 18 ans et plus, avec une exactitude de ± 2,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

 

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.