Le ratio de liquidité relative, l'indicateur de la dernière chance


Édition de Mars 2022

Le ratio de liquidité relative, l'indicateur de la dernière chance


Édition de Mars 2022

Actuellement, Microsoft a un ratio de liquidité relative de 2,05. «Si le ratio est bien supérieur à un, on peut se demander pourquoi l’entreprise garde autant de liquidités plutôt que de redéployer et de réinvestir cet argent», partage Cimon Plante. (Photo: 123RF)

INDICATEUR CLAIR. Êtes-vous le genre d’investisseur qui aime les sensations fortes et qui cherche à racheter des entreprises en détresse ? Si oui, le ratio de liquidité relative est un indicateur important que vous devez absolument connaître. Voici pourquoi il est utile, comment il se calcule et quand vous pouvez l’utiliser à bon escient.

Le ratio de liquidité relative est un indicateur de liquidité à court terme. Il permet à un investisseur d’évaluer la capacité d’une entreprise à faire face aux exigences immédiates de ses créanciers.

« C’est le test ultime pour savoir si une entreprise est solvable financièrement », tranche Cimon Plante, gestionnaire de portefeuille à la Financière Banque Nationale. Il note que le ratio peut se trouver facilement sur le Web pour une panoplie d’entreprises : différentes plateformes d’information financière publient ce genre d’information. Mais pour ceux qui désirent faire des calculs eux-mêmes, ou tout simplement comprendre la mécanique de l’indicateur, voici comment celui-ci se calcule.

C’est tout simple. Pour obtenir le ratio de liquidité relative, il suffit de diviser les actifs disponibles, ou Quick assets, d’où le nom anglophone de l’indicateur (Quick ratio), par le passif — la dette — à court terme.

L’actif disponible inclut notamment l’encaisse, les investissements temporaires de même que les titres rapidement négociables, et les recevables (comptes clients) à court terme (moins de 90 jours). 

« Si le ratio est en deçà de 1, ça signifie que le numérateur, les liquidités, est plus petit que le dénominateur, les dettes, et donc que l’entreprise n’a pas les liquidités pour payer des dettes à court terme », dit Cimon Plante. Au-dessus de 1, le ratio signale une bonne posture financière : l’entreprise pourrait payer ses dettes.

 

L’unité, le chiffre en or

D’un secteur à l’autre, il est vrai que l’indicateur aura tendance à être un peu plus ou un peu moins élevé. Dans le secteur des technologies, par exemple, certaines entreprises ont des ratios qui dépassent parfois de beaucoup l’unité. Actuellement, Microsoft a un ratio de liquidité relative de 2,05. Il y a plus d’une dizaine d’années, Apple a par ailleurs eu un ratio de liquidité relative qui a atteint presque 3 par moments. 

Cela dit, dans le cas du ratio de liquidité relative, une entreprise n’a pas nécessairement avantage à ce que l’indicateur soit bien supérieur à 1. Cimon Plante rappelle qu’idéalement, une compagnie doit être efficiente. 

« Si le ratio est autour de 1, la direction est efficace, car elle ne laisse pas dormir d’argent, tout en restant prudente. Mais si le ratio est bien supérieur à un, on peut se demander pourquoi l’entreprise garde autant de liquidités plutôt que de redéployer et de réinvestir cet argent. »

Un ratio élevé n’est pas nécessairement un drapeau rouge. Cimon Plante explique qu’il peut y avoir de très bonnes explications. Les liquidités d’une entreprise internationale pourraient par exemple se retrouver dans des juridictions fiscalement avantageuses. Le rapatriement de ces sommes, pour les investir, pourrait alors impliquer une facture fiscale considérable, ce qui rendrait le projet relativement peu intéressant, tout compte fait. 

Reste que, si le ratio est élevé, il vaut peut-être la peine de poser des questions.

 

Ratio pour aventuriers

Au bout du compte, dans quelles circonstances un investisseur devrait-il se préoccuper du ratio de liquidité relative?

« Pour ma part, ce n’est pas un des critères principaux que je regarde de manière générale, dit Cimon Plante. D’habitude, c’est bien géré. »

Même son de cloche de la part de Lucas Blouin, analyste chez Gestion de portefeuille stratégique Medici. « Cet indicateur-là, c’est pour les cas extrêmes, c’est pertinent si on s’intéresse par exemple à une entreprise au bord de la faillite, dit-il. Pour une entreprise de qualité, c’est un peu moins pertinent. »

Il note que des entreprises de qualité comme Costco, par exemple, ont même parfois des ratios de liquidité relative qui sont légèrement en deçà de 1, ce qui ne signifie pas que l’entreprise est à risque.

« Ce ratio exclut les stocks, alors ça nous laisse croire que l’entreprise va être incapable de faire face à ses obligations, mais je ne pense pas que Costco va avoir de la difficulté à écouler sa marchandise! »

Dans des cas comme celui-ci, le ratio de liquidité générale, qui inclut entre autres les stocks, est alors peut-être plus pertinent à étudier. 

À chaque situation son ratio.

 

///

 

Sur la qualité des comptes clients

Élément trompeur : le ratio inclut les comptes clients. Il est toutefois muet sur leur qualité, explique Lucas Blouin, analyste à Gestion de Portefeuille Stratégique Medici. « Ce n’est pas parce que tu as des “recevables” que tu vas être payé. Certaines sociétés ont des politiques de crédit moins strictes et cela peut devenir un problème en période de crise financière. » Un petit piège à garder en tête.

tes-
vous le genre d’investisseur
qui aime les sensations fortes
et qui cherche   racheter des
entreprises en d tresse ? Si
oui,
le ratio de liquidit  relative est un indicateur
important que vous devez absolument
conna tre. Voici pourquoi il est utile, comment
il se calcule et quand vous pouvez
l’utiliser   bon escient.
Le ratio de liquidit  relative est un indicateur
de liquidit    court terme. Il permet
un investisseur d’ valuer la capacit
d’une entreprise   faire face aux exigences
imm diates de ses cr anciers.
C’est le test ultime pour savoir si une
entreprise est solvable financi rement  ,
tranche Cimon
Plante,
gestionnaire de
portefeuille   la Financi re
Banque
Nationale.
Il note que le ratio peut se
trouver facilement sur le Web
pour une
panoplie d’entreprises : diff rentes plateformes
d’information financi re publient
ce genre d’information. Mais pour ceux
qui d sirent faire des calcules eux-
m mes,
ou tout simplement comprendre la m canique
de l’indicateur, voici comment
celui-
ci se calcule.
C’est tout simple. Pour obtenir le ratio
de liquidit  relative, il suffit de diviser
les actifs disponibles, ou Quick assets,
d’o  le nom anglophone de l’indicateur
(Quick ratio), par le passif — la dette —
court terme.
L’actif disponible inclut notamment
l’encaisse, les investissements temporaires
de m me que les titres rapidement
n gociables, et les recevables (comptes
clients)   court terme (moins de 90 jours).
Si
le ratio est en de   de 1,  a signifie
que le num rateur, les liquidit s, est plus
petit que le d nominateur, les dettes, et
donc que l’entreprise n’a pas les liquidit s
pour payer des dettes   court terme  , dit
Cimon
Plante.
Au-
dessus de 1, le ratio signale
une bonne posture financi re : l’entreprise
pourrait payer ses dettes.
L’unit , le chiffre en or
D’un secteur   l’autre, il est vrai que l’indicateur
aura tendance    tre un peu plus
ou un peu moins  lev . Dans le secteur
des technologies, par exemple, certaines
entreprises ont des ratios qui d passent
parfois de beaucoup l’unit . Actuellement,
Microsoft
a un ratio de liquidit
relative de 2,05. Il y a plus d’une dizaine
d’ann es, Apple
a par ailleurs eu un ratio
de liquidit  relative qui a atteint presque
3 par moments.
Cela dit, dans le cas du ratio de liquidit
relative, une entreprise n’a pas n cessairement
avantage   ce que l’indicateur soit
bien sup rieur   1. Cimon Plante
rappelle
qu’id alement, une compagnie doit  tre
efficiente.
Si
le ratio est autour de 1, la direction
est efficace, car elle ne laisse pas dormir
d’argent, tout en restant prudente. Mais si
le ratio est bien sup rieur   un, on peut se
demander pourquoi l’entreprise garde
autant de liquidit s plut t que de red ployer
et de r investir cet argent.
Un ratio  lev  n’est pas n cessairement
un drapeau rouge. Cimon Plante
explique
qu’il peut y avoir de tr s bonnes explications.
Les liquidit s d’une entreprise internationale
pourraient par exemple se
retrouver dans des juridictions fiscalement
avantageuses. Le rapatriement de
ces sommes, pour les investir, pourrait
alors impliquer une facture fiscale consid rable,
ce qui rendrait le projet relativement
peu int ressant, tout compte fait.
Reste que, si le ratio est  lev , il vaut
peut-
tre la peine de poser des questions.
Ratio pour aventuriers
Au bout du compte, dans quelles circonstances
un investisseur devrait-
il se pr occuper
du ratio de liquidit  relative ?
Pour
ma part, ce n’est pas un des crit res
principaux que je regarde de mani re g n rale,
dit Cimon
Plante.
D’habitude, c’est
bien g r .
M me son de cloche de la part de Lucas
Blouin,
analyste chez Gestion
de portefeuille
strat gique Medici.
Cet
indicateur-
l , c’est pour les cas extr mes,
c’est pertinent si on s’int resse par
exemple   une entreprise au bord de la
faillite, dit-
il. Pour une entreprise de qualit ,
c’est un peu moins pertinent.
Il note que des entreprises de qualit
comme Costco,
par exemple, ont m me
parfois des ratios de liquidit  relative qui
sont l g rement en de   de 1, ce qui ne
signifie pas que l’entreprise est   risque.
Ce
ratio exclut les stocks, alors  a nous
laisse croire que l’entreprise va  tre incapable
de faire face   ses obligations, mais
je ne pense pas que Costco
va avoir de la
difficult     couler sa marchandise !
Dans des cas comme celui-
ci, le ratio de
liquidit  g n rale, qui inclut entre autres
les stocks, est alors peut-
tre plus pertinent
tudier.
chaque situation son ratio.

 

Sur le même sujet

Les employés d'un magasin Apple aux États-Unis se syndiquent

Le vote d’un magasin du Maryland est une étape importante dans un processus fortement défavorable aux travailleurs.

À surveiller: Stingray, Dollarama, et Apple

Que faire avec les titres de Stingray, Dollarama et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.