Le pire pessimisme en 30 ans est de bon augure


Édition du 26 Octobre 2019

Le pire pessimisme en 30 ans est de bon augure


Édition du 26 Octobre 2019

Par Dominique Beauchamp

James Paulsen, du Leuthold Group, a créé un indicateur qui compare le courage et la peur en Bourse. Il s'agit d'un ratio entre la performance d'un portefeuille audacieux et d'un portefeuille prudent depuis 1989. Le premier contient les titres de petite capitalisation, les marchés émergents, les matières premières et les secteurs cycliques du S&P 500. Le deuxième détient le dollar américain, l'or, l'indice de faible volatilité du S&P 500 et les obligations du Trésor de 10 ans. L'indicateur révèle que le portefeuille de la peur a été presque aussi performant que celui du courage depuis 2008, une période pendant laquelle le S&P 500 a quadruplé. Ce phénomène est unique à ce marché haussier qui, en 10 ans, a connu trois épisodes favorables au courage et trois épisodes où la peur a mieux performé. Depuis la fin 2018, le portefeuille de la peur a même surpassé celui de courage de 18 %. Étant donné la nature à contre-courant de cet indicateur, le pessimisme actuel est bon signe. Historiquement, le S&P 500 s'apprécie au cours des six mois qui succèdent un indicateur de courage aussi bas, depuis 1989. Selon l'indicateur, le S&P 500 serait plus attrayant que lors de la crise asiatique d'octobre 1998 et presque aussi attrayant que lors du plancher de la récession de 2002, estime le stratège.

À la une

Bourse: Wall Street ouvre en repli avant la Fed

Mis à jour il y a 18 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en baisse.

À surveiller : BRP, TVA et General Motors

Il y a 46 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de BRP, Groupe TVA et General Motors?

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:55 | Refinitiv

Lutte contre l’inflation: hausse de 25 points de base attendue aux É.-U. et L’OPEP+ devrait confirmer ses objectifs.