Changer de banque, mais pas à n'importe quel prix


Édition de Octobre 2020

Changer de banque, mais pas à n'importe quel prix


Édition de Octobre 2020

Par Didier Bert

(Photo: Étienne Martin pour Unsplash)

INSTITUTIONS FINANCIÈRES. On peut rester client à vie d'une même banque, mais il n'est pas si compliqué de changer d'institution financière, à condition de le faire pour de bonnes raisons.

Comme avec tout autre fournisseur de services, on peut gagner à faire jouer la concurrence entre les institutions financières. Les épargnants sont toutefois encore peu nombreux à oser franchir le pas. Un Canadien sur cinq a changé de banque au cours des cinq dernières années, selon une enquête menée par Yahoo.

 

Quitter pour les bonnes raisons

Changer de banque n'est pas une affaire de petits montants, selon le planificateur financier André Lacasse. Si votre but n'est que d'économiser 1 $ par mois, il ne vaut probablement pas la peine de passer du temps à chercher la meilleure offre. En plus des efforts consacrés à la recherche, il faudra aussi prévoir la modification des prélèvements effectués dans le compte.

Il en est de même pour les coups de tête après s'être fâché contre un employé ou un conseiller de notre banque, ajoute André Lacasse. «Une relation avec une banque, cela se passe à long terme, prévient-il. Changer juste parce qu'on a eu une mauvaise expérience n'est pas forcément une bonne idée.» Est-on certain d'être mieux servi ailleurs, sans accroc sur une longue période ?

Le consommateur peut être séduit par les publicités d'une autre banque, qui se dit proche de telle ou telle catégorie de la population. Un simple message publicitaire ne devrait pas suffire à nous faire croire que l'herbe est plus verte ailleurs. «Des banques tentent de s'afficher auprès de certains segments de la population, mais elles n'excluent personne», relativise André Lacasse, qui observe que les promotions sont plus fréquentes au printemps.

 

Une question d'hypothèque

Mieux vaut donc envisager un changement lorsque le jeu en vaut vraiment la chandelle. On a plus de chance d'obtenir de la valeur ajoutée en changeant de banque lors de certains événements de la vie.

La signature ou le renouvellement d'un prêt hypothécaire est un de ces moments propices. «À chaque renouvellement d'hypothèque, gagner un demi pour cent en taux d'intérêt, cela peut représenter beaucoup d'argent», souligne le planificateur financier. Pour un solde hypothécaire de 400 000 $, un écart de taux d'intérêt de 0,5 % représente 2 000 $ de remboursement en moins chaque année.

Le changement d'institution financière peut occasionner des frais de notaire, car il faudra refaire le contrat avec la nouvelle banque. «Ce n'est pas si compliqué et peut être intéressant financièrement», juge André Lacasse.

Ceux qui s'inquiéteraient de la survie du système bancaire dans l'éventualité d'une crise financière pourraient être tentés de diversifier leurs fournisseurs bancaires. C'est que la Société d'assurance-dépôts du Canada (SADC) assure jusqu'à 100 000 $ par personne et par banque, en cas de faillite. Depuis le 30 avril 2020, cette garantie est étendue aux dépôts en devise et aux dépôts à terme de plus de cinq ans. L'Autorité des marchés financiers apporte la même garantie aux membres du Mouvement Desjardins.

Il est possible que la nouvelle banque avec qui vous faites affaire vous demande de regrouper un maximum de comptes (opérations, placements...) chez elle. Vous demeurez entièrement libre de le faire. L'institution financière n'a pas le droit de vous y contraindre. Parmi les épargnants québécois, 36 % utilisent les services de deux banques, et 24 % comptent sur trois banques ou plus, indique une enquête réalisée en 2016 pour l'Association des banquiers canadiens.

 

Un examen à faire de temps en temps

L'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) recommande aux consommateurs de revoir leur forfait bancaire de temps en temps, afin de s'assurer qu'il répond encore à leurs besoins.

Si le consommateur respecte certaines conditions, par exemple s'il est étudiant ou un aîné recevant un Supplément de revenu garanti, il peut être admissible à un compte à frais modiques ou sans frais, précise Lynne Santerre, porte-parole de l'ACFC. Un compte à frais modiques est un compte pour lequel les frais bancaires sont d'un maximum de 4 $ par mois.

Un comparateur comme celui de Ratehub.ca permet de comparer les institutions financières en fonction du produit qui vous intéresse : prêt hypothécaire, carte de crédit, opérations bancaires, placements.

On peut vouloir déménager son compte de banque uniquement pour économiser les frais d'exploitation. Les banques virtuelles (Tangerine, Alterna, Motus...) sont souvent bien placées de ce point de vue. Certaines proposent des transactions gratuites illimitées. Pour bien des consommateurs, les usages ont évolué et le besoin de pouvoir parler à un conseiller en agence n'est plus aussi important que dans le passé. De plus, plusieurs banques en ligne sont couvertes par la SADC. Vous pouvez vérifier la couverture sur sadc.ca/votre-protection/membres-de-la-sadc

Cependant, la banque virtuelle est le royaume des promotions à court terme : vérifiez la durée des offres de compte à taux d'intérêt élevé, par exemple. Les offres de produits courants (marges de crédit, cartes de crédit, etc.) sont habituellement comparables à celles des banques classiques.

 

Préparer le déménagement

Concrètement, le changement de banque devrait commencer par l'ouverture du nouveau compte bancaire. Il faudra alors transférer toutes vos opérations, telles que les prélèvements, en veillant constamment à conserver un solde positif dans les deux comptes. Il faudra aussi transférer vos paiements automatiques sur le nouveau compte, avant de résilier ceux de l'ancien compte. Vos revenus devront être dirigés vers la nouvelle banque. Lorsque vous êtes certain de ne plus avoir de mouvement sur votre ancien compte, prévenez la banque qu'il doit être fermé. Cela vous évitera de recevoir une facture pour avoir conservé un compte inactif.

Quand votre banque actuelle vous facture des frais de départ, il est courant que la nouvelle institution financière vous rembourse ces dépenses, et qu'elle vous aide dans vos démarches. La plupart des institutions financières ont des processus en place pour aider les consommateurs à faire ce changement.

Les placements peuvent aussi être transférés d'une banque à l'autre. Par contre, il peut être complexe de comparer les frais encaissés par chaque institution financière. Ces frais sont souvent intégrés dans le rendement.

Le titulaire de placements enregistrés (REER, CELI) doit déclarer le transfert bancaire à l'Agence du revenu du Canada (ARC) en remplissant le formulaire T2033. Cela lui permettra de conserver ses placements en l'état, sans qu'ils soient considérés comme liquidés. La note fiscale pourrait être élevée si vos omettez de le faire.

Avant tout changement de banque, il convient de vérifier son dossier de crédit. Il pourrait être judicieux de reporter le transfert, le temps d'améliorer votre dossier : la nouvelle banque se montrera plus accueillante si votre dossier offre une bonne image.

On devrait aussi s'informer des conditions et des frais qui s'appliquent. «Les consommateurs peuvent demander à leur institution financière tout ce qu'ils ne comprennent pas», souligne Lynne Santerre.

 

Pour aller plus loin : le site de l'ACFC donne des conseils quand vient le moment de magasiner son compte chèque.

Sur le même sujet

À la une

Nombre record de femmes élues à l'Assemblée nationale

Des 125 députés qui composeront la nouvelle Assemblée nationale du Québec, on en comptera désormais 58 de sexe féminin.

ESG: le facteur E a-t-il encore sa place?

BLOGUE INVITÉ. Le facteur E est sûrement celui qui possède la plus grande notoriété de la triade.

Nouveau revirement d'Elon Musk, qui propose à nouveau de racheter Twitter

13:34 | AFP

La cotation de l’action Twitter a été suspendue mardi à la Bourse de New York «en attendant des informations».