Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La hausse du rendement des CPG les rend plus attrayants

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

La hausse du rendement des CPG les rend plus attrayants

Bien qu’un CPG soit l’un des placements les plus sûrs, il comporte certaines restrictions. (Photo: La Presse Canadienne)

 

La hausse du rendement des CPG les rend plus attrayants pour les investisseurs
 
from La Presse canadienne
Tue Oct 17 2023 19:07:17 (2 hours)
# 7.
OTTAWA — La hausse des taux d’intérêt a fait grimper les coûts pour les emprunteurs et a rendu les prêts hypothécaires, les prêts automobiles et autres dettes plus chers, mais pour les épargnants, le revers de la médaille réside dans les meilleurs taux d’intérêt obtenus pour les investissements comme les certificats de placement garanti (CPG).
Bien qu’ils soient l’une des formes d’investissement les plus sûres, les CPG sont tombés en disgrâce en raison de leurs rendements dérisoires ces dernières années. Aujourd’hui, des experts affirment que les taux plus élevés rendent les CPG plus attrayants. 
Aux yeux de Gabriel Lalonde, président de Groupe Financier MDL, les CPG constituent désormais un investissement plus attrayant pour les retraités et ceux qui approchent de la retraite. 
«La plupart des gens ont une partie de titres à revenu fixe dans leur portefeuille, à moins qu’ils ne soient vraiment très jeunes et, jusqu’à présent, nous ne regardions pas vraiment les CPG parce que les taux d’intérêt n’étaient pas très bons», explique M. Lalonde. 
Contrairement aux actions, l’investissement initial dans un CPG est garanti. Ces placements sont également admissibles à la protection de la Société d’assurance-dépôts du Canada et des sociétés d’assurance-dépôts provinciales. 
Mais cette sécurité a eu un coût ces dernières années. Avec des taux d’intérêt à des niveaux extrêmement bas, les rendements versés sur les CPG étaient également faibles. 
Cela a changé depuis que la Banque du Canada a commencé à relever son taux d’intérêt directeur, l’année dernière. Et même si cela a fait grimper les taux préférentiels des grandes banques et le coût des prêts hypothécaires, les Canadiens ont également bénéficié de taux plus élevés payés sur leur épargne. 
Natasha Macmillan, directrice des services bancaires courants chez Ratehub.ca, estime que de nombreux clients parmi la génération X et les millénariaux n’ont peut-être pas envisagé d’investir dans des CPG en raison de la faiblesse des taux, mais ils font leur retour. 
«Nous avons constaté un intérêt considérable, en particulier de la part de ceux qui viennent sur Ratehub.ca et cherchent à trouver le meilleur taux possible dans ce véhicule d’investissement», affirme-t-elle. 
«C’est un véhicule d’investissement très sûr et, dans la période d’incertitude que plusieurs d’entre nous traversent en ce moment, c’est une excellente façon de placer son argent dans un investissement à intérêt garanti pour le conserver en toute sécurité.» 
Des restrictions 
Bien qu’un CPG soit l’un des placements les plus sûrs, il comporte certaines restrictions. 
Les CPG à taux fixe sont les plus courants. Ils paient un taux d’intérêt fixe sur une durée déterminée, mais on ne peut généralement pas accéder à l’argent investi avant l’échéance sans verser de pénalité. Les CPG encaissables peuvent donner accès à l’argent investi sans pénalité, mais les taux d’intérêt qui leur sont associés sont généralement plus bas. 
M. Lalonde estime que les CPG peuvent être une bonne option pour les investisseurs ayant un objectif à court terme, comme une mise de fonds sur une maison, ainsi que pour les investisseurs plus âgés qui recherchent un investissement sûr.
«Mais pour obtenir de l’argent à long terme — sur cinq ans —, nous ne le bloquons pas dans des CPG, nous suivons toujours la voie traditionnelle du marché», affirme-t-il. 
M. Lalonde souligne également que les intérêts payés sur les CPG sont traités comme un revenu fiscal, contrairement aux gains en capital, qui sont imposés de manière plus avantageuse. 
Mme Macmillan croit qu’avant d’investir dans un CPG, on doit comprendre où ce produit se situerait dans son portefeuille, et ce qu’on cherche à faire avec l’argent, qu’il s’agisse d’épargne à long terme, d’un fonds d’urgence ou d’un autre plan. 
«Une fois qu’on a déterminé le type de CPG qui correspond le mieux à ses objectifs, il est important de magasiner», ajoute-t-elle. 
«Dans cet environnement, il est vraiment important de ne pas se contenter de s’adresser à l’une des grandes banques avec lesquelles les gens sont à l’aise, ou qu’ils connaissent, et d’essayer de chercher où obtenir le meilleur taux pour cette durée.» 
Craig Wong, La Presse Canadienne

 

Ottawa — La hausse des taux d’intérêt a fait grimper les coûts pour les emprunteurs et a rendu les prêts hypothécaires, les prêts automobiles et autres dettes plus chers, mais pour les épargnants, le revers de la médaille réside dans les meilleurs taux d’intérêt obtenus pour les investissements comme les certificats de placement garanti (CPG).

Bien qu’ils soient l’une des formes d’investissement les plus sûres, les CPG sont tombés en disgrâce en raison de leurs rendements dérisoires ces dernières années. Aujourd’hui, des experts affirment que les taux plus élevés rendent les CPG plus attrayants.

Aux yeux de Gabriel Lalonde, président de Groupe Financier MDL, les CPG constituent désormais un investissement plus attrayant pour les retraités et ceux qui approchent de la retraite. 

«La plupart des gens ont une partie de titres à revenu fixe dans leur portefeuille, à moins qu’ils ne soient vraiment très jeunes et, jusqu’à présent, nous ne regardions pas vraiment les CPG parce que les taux d’intérêt n’étaient pas très bons», explique M. Lalonde. 

Contrairement aux actions, l’investissement initial dans un CPG est garanti. Ces placements sont également admissibles à la protection de la Société d’assurance-dépôts du Canada et des sociétés d’assurance-dépôts provinciales. 

Mais cette sécurité a eu un coût ces dernières années. Avec des taux d’intérêt à des niveaux extrêmement bas, les rendements versés sur les CPG étaient également faibles.

Cela a changé depuis que la Banque du Canada a commencé à relever son taux d’intérêt directeur, l’année dernière. Et même si cela a fait grimper les taux préférentiels des grandes banques et le coût des prêts hypothécaires, les Canadiens ont également bénéficié de taux plus élevés payés sur leur épargne. 

Natasha Macmillan, directrice des services bancaires courants chez Ratehub.ca, estime que de nombreux clients parmi la génération X et les millénariaux n’ont peut-être pas envisagé d’investir dans des CPG en raison de la faiblesse des taux, mais ils font leur retour. 

«Nous avons constaté un intérêt considérable, en particulier de la part de ceux qui viennent sur Ratehub.ca et cherchent à trouver le meilleur taux possible dans ce véhicule d’investissement», affirme-t-elle. 

«C’est un véhicule d’investissement très sûr et, dans la période d’incertitude que plusieurs d’entre nous traversent en ce moment, c’est une excellente façon de placer son argent dans un investissement à intérêt garanti pour le conserver en toute sécurité.» 

 

Des restrictions

Bien qu’un CPG soit l’un des placements les plus sûrs, il comporte certaines restrictions. 

Les CPG à taux fixe sont les plus courants. Ils paient un taux d’intérêt fixe sur une durée déterminée, mais on ne peut généralement pas accéder à l’argent investi avant l’échéance sans verser de pénalité. Les CPG encaissables peuvent donner accès à l’argent investi sans pénalité, mais les taux d’intérêt qui leur sont associés sont généralement plus bas. 

M. Lalonde estime que les CPG peuvent être une bonne option pour les investisseurs ayant un objectif à court terme, comme une mise de fonds sur une maison, ainsi que pour les investisseurs plus âgés qui recherchent un investissement sûr.

«Mais pour obtenir de l’argent à long terme — sur cinq ans —, nous ne le bloquons pas dans des CPG, nous suivons toujours la voie traditionnelle du marché», affirme-t-il. 

M. Lalonde souligne également que les intérêts payés sur les CPG sont traités comme un revenu fiscal, contrairement aux gains en capital, qui sont imposés de manière plus avantageuse. 

Mme Macmillan croit qu’avant d’investir dans un CPG, on doit comprendre où ce produit se situerait dans son portefeuille, et ce qu’on cherche à faire avec l’argent, qu’il s’agisse d’épargne à long terme, d’un fonds d’urgence ou d’un autre plan. 

«Une fois qu’on a déterminé le type de CPG qui correspond le mieux à ses objectifs, il est important de magasiner», ajoute-t-elle. 

«Dans cet environnement, il est vraiment important de ne pas se contenter de s’adresser à l’une des grandes banques avec lesquelles les gens sont à l’aise, ou qu’ils connaissent, et d’essayer de chercher où obtenir le meilleur taux pour cette durée.» 


Par Craig Wong