Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Famille recomposée et allocations familiales

WelcomeSpaces.io|01 mai 2024

Famille recomposée et allocations familiales

(Photo: 123RF)

LE COURRIER DE SÉRAFIN est une rubrique qui présente deux fois par semaine la question en finances personnelles d’un utilisateur, suivie de la réponse de Sérafin, intelligence artificielle spécialisée en finances personnelles québécoises. Le tout est accompagné d’un commentaire de validation ou un complément par un professionnel financier.

 

«Je suis monoparentale avec la garde de mes deux enfants à temps plein et j’ai un salaire de 70 000$ par an. J’envisage cette année d’aménager avec mon nouveau conjoint qui est sans enfant et gagne 130 000$ par an. Je me demandais si j’allais perdre des crédits d’impôt ou des aides gouvernementales»

 

 

Les réponses de Sérafin

Votre changement de situation familiale, marqué par une augmentation significative du revenu familial dû à votre emménagement avec votre nouveau conjoint, aura un impact sur les allocations et crédits d’impôt que vous receviez en tant que parent monoparental dès que vous serez reconnu(e) comme conjoint de fait.

Voici une évaluation globale et détaillée de votre situation concernant les crédits d’impôt et les aides gouvernementales, avec un focus sur le contexte fédéral et québécois, compte tenu de votre changement de situation familiale :

 

Crédits d’impôt et aides gouvernementales affectés

Allocations canadiennes pour enfants (ACE) et Allocation familiale du Québec : Ces allocations dépendent du revenu familial net. Après le début de la déclaration de revenus conjointe, l’augmentation du revenu familial pourrait entraîner une réduction des montants perçus, étant donné que ces allocations ciblent les familles à revenu faible ou moyen.

 

Crédit d’impôt pour la TPS/TVQ et Crédit d’impôt pour solidarité au Québec :

Ces crédits sont ajustés en fonction du revenu familial. Ils sont conçus pour aider les ménages à revenu faible et moyen, donc une augmentation de revenu pourrait réduire ou éliminer l’éligibilité à ces crédits.

 

Impact d’autres crédits d’impôt et considérations

D’autres crédits d’impôt provinciaux et fédéraux pourraient également être influencés par votre changement de situation familiale et l’accroissement du revenu combiné. L’éligibilité et les montants de ces crédits et déductions fiscales pourraient être revus à la baisse en conséquence.

 

Estimation de l’impact financier

L’impact financier exact dépendra de divers facteurs tels que le revenu familial total, le nombre d’enfants à votre charge, et votre éligibilité à d’autres crédits ou déductions. Une approche en plusieurs étapes est recommandée :

 

– Calcul des allocations et crédits selon le nouveau revenu familial pour estimer les changements dans les allocations familiales et les crédits d’impôt recevables.

– Comparaison des scénarios avant et après le changement de situation pour évaluer l’impact financier global.

– Exploration de stratégies de planification fiscale, telles que les contributions à des REER ou des CELI, qui peuvent offrir des avantages fiscaux supplémentaires.

Consulter un planificateur financier ou un CPA. C’est essentiel pour obtenir une évaluation précise et des conseils sur la façon de naviguer dans votre nouvelle situation fiscale et financière. Un professionnel pourra vous fournir une analyse détaillée de l’impact sur vos finances et les allocations, tout en identifiant des stratégies optimales pour votre situation.

 

 

Réponse d’Isabelle Bérard, MBA, Pl. Fin. Planificatrice financière Gestion financière Assante Ltée – Major Gestion Privée

Lorsqu’on est chef de famille monoparentale, on peut parfois trouver qu’il est difficile de joindre les deux bouts. En emménageant avec votre nouvelle flamme, vous vous dites que non seulement vous aurez la chance de vous réveiller à ses côtés à tous les jours, mais vous pourrez aussi partager certaines dépenses et ainsi améliorer votre situation financière. Vous pourriez avoir de biens mauvaises surprises ! Se remettre en couple lorsqu’on a déjà des enfants peut coûter cher!

Au bout d’un an de cohabitation, l’Agence du revenu du Canada et Revenu Québec considèrent les conjoints comme des conjoints de fait. Le calcul du revenu familial sera donc modifié, ce qui peut entraîner la perte de certains crédits d’impôt pour l’un et l’autre.

Le changement de revenu familial aura aussi un impact direct sur le montant des allocations familiales provinciales et fédérales, et cette diminution peut être lourde de conséquences. Le calcul du revenu familial, va inclure désormais le revenu du nouveau conjoint, et va probablement entraîner une réduction des allocations familiales. Et ce, même si le nouveau conjoint n’est pas le parent des enfants et ne paie pas pour eux.

Par exemple, une famille monoparentale de 2 enfants de 5 et 7 ans dont la cheffe de famille gagne un revenu de 70 000 $, recevrait 13 505 $ par année du Canada et 5 005 $ du Québec, pour un total de 18 510 $. L’arrivée du conjoint dont le salaire est de 130 000 $ change considérablement la donne ! Les allocations familiales diminueraient à 8 083 $ par an, soit une différence de plus de 10 000 $.

En tant que famille monoparentale, vous vous qualifiez peut-être au crédit pour personne à charge. Il s’agit d’un crédit non remboursable du fédéral qui vise à aider les contribuables qui doivent assurer seuls le soutien d’un enfant, d’un parent ou d’un proche. Seuls les chefs de familles monoparentales et les parents séparés (donc qui ne vivent plus avec l’autre parent) qui ne sont pas soutenus par l’autre parent de leurs enfants peuvent demander ce crédit dans certains cas. À titre indicatif, ce crédit était d’une valeur maximale de 1 879 $ en 2023.

Bref, l’arrivée d’un conjoint dont le salaire s’élèverait à 130 000 $ change considérablement la donne ! Peu de couples anticipent cette situation lorsqu’ils décident de refonder une famille.

Envisagez la possibilité de négocier avec le nouveau conjoint des moyens de compenser les pertes financières générées par le passage du statut de famille monoparentale à celui de famille recomposée. Si vous envisagez de faire vie commune avec un nouveau partenaire, vous avez tout intérêt à vous informer des répercussions financières.

– Il y a aussi beaucoup d’autres éléments à penser lorsqu’on souhaite faire vie commune :

– Est-ce que les questions financières de l’union précédente ont bien été réglées ?

– Est-ce qu’on s’entend sur la façon de gérer les finances du couple ?

– Comment allons-nous séparer les dépenses du ménage ?

– Et qu’en est-il des dépenses liées aux enfants ?

 

Vivre en couple comporte aussi des avantages d’un point de vue financier et fiscal. Obtenir des conseils d’un professionnel vous permettra de savoir où vous mettez les pieds et de vous préparer à bien planifier cette nouvelle étape de votre vie.

 

* Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et pas nécessairement celles de Gestion financière Assante ltée.

 

 

Vous avez d’autres questions de finances personnelles? Allez les poser à Sérafin et, qui sait, vos interrogations seront peut-être publiées ici!