Une chute des taux qui profiteraient à Real Matters


Édition du 15 Avril 2020

Une chute des taux qui profiteraient à Real Matters


Édition du 15 Avril 2020

Par Dominique Beauchamp

(Photo: 123RF)

EN PASSANT... La chute des taux hypothécaires fait grimper les demandes de refinancement à un nombre record aux États-Unis. La fintech Real Matters (REAL, 13,46 $), qui fait l'évaluation des résidences pour les banques, est bien placée pour en profiter. Depuis l'entrée de l'entreprise ontarienne en Bourse en 2017, Thanos Moschopoulos, de BMO Marché des capitaux, avait résisté à recommander le titre trop chèrement évalué. L'analyste se ravise parce que l'intervention massive des banques centrales devrait garder les taux affaiblis pour un bon moment et ainsi gonfler le bassin potentiel d'hypothèques résidentielles qui seront refinancées, croit-il. Ce vent de dos devrait compenser pour la chute prévue des nouvelles transactions immobilières et la défaillance de nouveaux chômeurs. Paul Steep, de Banque Scotia, prévient toutefois que le confinement limite l'accès physique aux propriétés à évaluer. Real Matters dispose tout de même d'une encaisse de 81 millions de dollars américains (M$ US) et d'un prêt inutilisé de 45 M$ US pour braver la crise, dit-il. Les deux analystes réduisent leur cours cible de 15 $ à 14 $. Optimiste, Robert Young, de Canaccord Genuity, juge que la récente faiblesse du titre en Bourse offre l'occasion d'acheter une société qui gagne des parts de marché. Il maintient son cours cible à 17 $. Malgré la chute de 16 % de sa valeur depuis son sommet annuel de 16 $, le titre n'est pas une aubaine. Il s'échange à un multiple de 9 à 10 fois le bénéfice d'exploitation projeté pour 2021.

À la une

7 astuces pour réduire vos frais d'avocats

16/06/2024 | Manuel St-Aubin

EXPERT INVITÉ. Les acteurs judiciaires ont à cœur la mission de rendre justice, même si tout n’est pas parfait.

La course aux stages 2.0

Édition du 22 Mai 2024 | Claudine Hébert

Les cabinets d'avocats ont adapté les 5 à 7 aux nouvelles règles de la société.

L’industrie du droit a besoin de faire les choses autrement

Édition du 08 Mai 2024 | Philippe Jean Poirier

GRANDS DU DROIT. Les cabinets de services juridiques ont été très actifs sur le marché des fusions et acquisitions.