Un CELI pour tous les goûts

Publié le 02/03/2010 à 00:00

Un CELI pour tous les goûts

Publié le 02/03/2010 à 00:00

Voilà un peu plus d'un an que le compte d'épargne libre d'impôt, le CELI, a été instauré par le gouvernement fédéral. On peut y déposer jusqu'à 5 000 $ chaque année.

Les sommes placées ne sont pas déductibles des revenus, contrairement au régime enregistré d'épargne-retraite (REER), mais tous les gains fructifient à l'abri de l'impôt. Le CELI est considéré comme un complément au REER et peut accueillir presque tous les types de placements, comme le REER.

Même si d'après d'Hélène Gagné, gestionnaire de portefeuilles chez PWL Capital, le CELI " c'est bien, mais ce n'est pas la plus grande invention depuis les boutons à quatre trous ", le nouvel abri fiscal peut vous donner un sérieux coup de pouce pour réaliser différents projets.

À l'aide de spécialistes, nous vous présentons quelques-unes des utilisations potentielles du CELI.

1. Comme fonds d'urgence

De tous les types d'utilisation qui peuvent être faites du CELI, celle voulant qu'il serve de fonds d'urgence en cas de perte d'emploi, d'une dépense importante imprévue, etc.) est celle qui fait le moins l'unanimité chez nos spécialistes.

" La première raison d'ouvrir un CELI, c'est d'avoir des revenus à l'abri de l'impôt. Or, le considérer comme un fonds d'urgence signifie qu'on utilise des placements à très court terme, qui ne rapportent presque rien. Le CELI ne devrait pas être utilisé pour cela ", affirme Hélène Gagné, de PWL Capital.

Jean-Rémy Deschênes, responsable Affaires, Gestion de patrimoine, au Mouvement Desjardins, convient que le CELI peut servir de coussin en cas de coups durs. " On peut comparer le CELI au fonds de roulement d'une entreprise, tandis que le REER est plutôt destiné aux placements pour le long terme ", dit-il. Toutefois, pour les urgences, il pense que le recours à une simple marge de crédit pourrait répondre aux besoins.

Si on veut d'abord utiliser son CELI comme fonds de dépannage, il faudra que l'argent qu'on y place soit aisément accessible et liquide, soulignent nos spécialistes.

Des certificats de placement garanti (CPG) rachetables en tout temps ou des obligations d'épargne des gouvernements sont les outils les plus aisément encaissables. Toutefois, ils ne rapportent presque rien (à peine 0,20 % pour des CPG rachetables en tout temps).

Certaines institutions offrent cependant des CELI qui procurent un rendement supérieur. Steve Deschenaux, planificateur financier à la Banque de Montréal, signale que son institution offre un compte CELI qui rapporte 1,25 %. Chez ING Direct, le compte CELI procure un rendement de 3 %.

2. Pour financer un projet important

Vous planifiez un voyage en Asie, vous voulez rénover la salle de bain ou encore mettre de l'argent de côté pour acheter une maison d'ici trois ans ? Le CELI peut s'avérer un outil intéressant, car il est très flexible, souligne Natalie Hotte, fiscaliste et planificatrice financière chez Gestion privée 1859, une filiale de la Banque Nationale.

" On peut déposer et retirer de l'argent quand on le désire, dit-elle. Puisque les rendements sont à l'abri de l'impôt, on peut avoir des placements sûrs qui rapportent des intérêts. " Rappelons que les revenus d'intérêt hors CELI sont entièrement imposables, contrairement aux dividendes et aux gains en capital.

Si l'horizon de placement est de trois ans seulement, y placer des obligations dont l'échéance arrive au moment prévu du retrait permet d'empocher des intérêts tout en étant certain de récupérer sa mise de départ, explique Hélène Gagné.

Les billets à terme de trois ans, liés aux marchés boursiers, sont une solution, signale Jean-Rémy Deschênes, de Desjardins. On récupère le capital à l'échéance et on espère obtenir un rendement supérieur à un CPG.

Les taux vont augmenter

Steve Deschenaux propose de se tourner vers les fonds communs d'obligations ou d'hypothèques qui versent des distributions régulières. Toutefois, Hélène Gagné hésite à suggérer ces produits : si comme prévu, les taux d'intérêt augmentent au cours des prochaines années, la valeur marchande de ces fonds diminuera, rappelle-t-elle.

Le CELI peut aussi servir à accumuler une mise de fonds pour l'achat d'une maison. Certains de nos spécialistes estiment qu'une stratégie utilisant le régime d'accession à la propriété (RAP), qui fait appel au REER, peut être plus intéressante selon les circonstances. Le montant retiré du REER devra toutefois être remboursé dans un délai de 15 ans, une contrainte que n'a pas le CELI.

3. Pour ceux qui ont contribué le maximum à leur REER

S'il est une utilisation du CELI qui rallie tous nos spécialistes, c'est bien celle de déversoir pour l'épargne après avoir épuisé les droits de contribution au REER.

" Toute l'épargne dont on dispose une fois que notre espace REER est complètement occupé doit être placé dans un CELI, avant d'être conservé dans un compte non enregistré ", dit M. Deschenaux.

Mme Gagné estime elle aussi qu'il s'agit d'une " belle utilisation du CELI ", notamment pour les personnes qui ont des revenus élevés et dont les contributions REER sont plafonnées à 18 % du salaire.

C'est souvent le cas des épargnants dans la cinquantaine et dont l'horizon de placement, en vue de la retraite, peut être d'une bonne dizaine d'années. Les types de placement dans le CELI pourront alors être semblables à ceux du REER, dit M. Deschênes, soit une combinaison de revenu fixe et d'actions, selon le profil de chacun.

Natalie Hotte, de Gestion privée 1859, met en garde contre l'utilisation du CELI pour des placements boursiers spéculatifs. Si les gains obtenus dans le CELI sont à l'abri du fisc, on ne peut toutefois pas utiliser les pertes subies pour réduire ses gains en capital.

Par ailleurs, les pertes subies sur les marchés ne pourront pas être ajoutées à vos droits de contribution les années suivantes, contrairement à ce qui se produit lorsque vous retirez de l'argent du CELI.

4. Pour ceux qui ont 71 ans et plus

Le CELI peut aussi constituer un abri fort intéressant pour les retraités qui, à 71 ans et plus, doivent retirer de l'argent de leur REER, selon nos experts.

" S'ils n'ont pas besoin de tous leurs revenus (prestations des gouvernements, rente d'un régime privé, etc.), ils peuvent utiliser le CELI pour y placer leurs surplus ", dit Hélène Gagné, de PWL Capital.

Les placements pourront toutefois s'apparenter à ceux du fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), en ce sens qu'on pourra prévoir des produits plus prudents et liquides, en cas de besoin.

Et ce qui est intéressant, souligne Jean-Rémy Deschênes, c'est que les retraits du CELI n'ont aucune incidence sur les Prestations de la sécurité de la vieillesse que verse le gouvernement fédéral. " Contrairement aux revenus d'un FERR qui viennent réduire, au-delà d'un certain niveau, les prestations gouvernementales, l'argent retiré d'un CELI n'a aucun impact ", rappelle-t-il.

Miser sur les dividendes des actions privilégiées

Puisque les retraités font davantage appel, par prudence, à des titres qui rapportent des intérêts (CPG et obligations), le CELI devient un abri préférable au compte d'épargne ou aux placements non enregistrés, dit M. Deschenaux. " Il peut aussi être intéressant d'y placer des actions privilégiées qui rapportent des dividendes afin de ne pas payer d'impôt sur ces revenus réguliers ", précise-t-il.

Mme Gagné souligne que les retraités ne doivent pas oublier les nouvelles règles de fractionnement du revenu entre conjoints, qui permettent d'économiser beaucoup d'impôt. " Il faut d'abord optimiser le fractionnement des revenus de retraite avant de considérer le CELI ", dit-elle.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street rattrapée par l'inquiétude liée à la COVID

Mis à jour à 16:42 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS.

Titres en action: Samsung Electronics, TC Énergie

Mis à jour à 10:59 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le taux de chômage canadien devrait plafonner à 11% au 2e trimestre

Selon l'OCDE, il devrait dépasser le taux atteint pendant la crise financière.