Rendement : les dividendes sont de retour

Publié le 07/04/2010 à 16:00

Rendement : les dividendes sont de retour

Publié le 07/04/2010 à 16:00

Par Dominique Beauchamp

Starbucks est la dernière entreprise en lice à avoir initié un dividende. Photo : Bloomberg

Les investisseurs accordent de plus en plus de valeur aux dividendes comme source de rendement fiable en Bourse. Les entreprises nord-américaines semblent avoir entendu le message, puisque plusieurs d'entre elles augmentent leur dividende ou commencent à en verser un.

L'exploitant américain des bistros-cafés Starbucks est la dernière entreprise en lice à avoir initié un dividende, le premier de son histoire. Il s'établira à 0,10 $ US par action par trimestre, ce qui équivaut à 35 à 40 % de son bénéfice, et sera versé à compter du 23 avril. Starbucks montre ainsi que son redressement est durable, après avoir traversé une de ses rares périodes noires. Ses mesures de réduction de coûts lui ont assuré des liquidités de 1,3 milliard de dollars américains (G$ US). Ses flux de trésorerie atteindront 1 G$ US en 2010, puisque l'entreprise de Seattle a des projets d'expansion modestes.

Sept autres entreprises de l'indice américain S&P 500 ont initié le versement d'un dividende depuis le début de l'année, et 78 autres ont annoncé une hausse de leur dividende, pour une augmentation totale de 5,1 G$ US, soit le plus fort bond depuis deux ans.

En avril, les sociétés phare Exxon Mobil, Johnson & Johnson, Procter & Gamble et IBM, qui à elles seules versent 11 % de tous les dividendes du S&P 500, devraient augmenter leur dividende comme elles le font chaque année.

Howard Silverblatt, analyste principal chez Standard & Poor's, prévoit que plusieurs autres entreprises imiteront Starbucks. " L'intérêt croissant des investisseurs pour les revenus réguliers que procurent les dividendes et l'effet de ces derniers sur l'appréciation des titres à long terme pousseront les entreprises à en verser un ", dit-il.

Au Canada, 20 entreprises et fiducies de revenu ont accru leur dividende entre le 1er janvier et le 25 mars, cinq de plus que pendant la période correspondante en 2009.

À la une

L'éternel débat entre les projections à court et à long terme

EXPERT INVITÉ. Prévoir le rendement des placements sur une période de 20, 30 ou 40 ans s'approche de la spéculation.

L'importance des points de référence dans un marché en chute

EXPERT INVITÉ. Des périodes de reculs boursiers ne sont jamais faciles à traverser, même si elles sont récurrentes.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.