Offrez un REEE en cadeau

Publié le 16/01/2013 à 00:00, mis à jour le 11/10/2013 à 08:08

Offrez un REEE en cadeau

Publié le 16/01/2013 à 00:00, mis à jour le 11/10/2013 à 08:08

Par Annie Boivin

Plutôt que d'offrir un jouet Made in China à votre neveu pour son anniversaire, contribuer à son régime enregistré d'épargne études s'avère beaucoup plus payant.

Plutôt que de courir les magasins à la recherche d'un cadeau qui ne fera pas plaisir plus d'une semaine, contribuez à un régime enregistré d'épargne études (REEE) pour les petits loups que vous aimez gâter ! Sérieusement, j'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé d'autre placement qui rapporte instantanément au moins 30 %, comme le fait le REEE.

Ce rendement de 30 % représente le cumul de la subvention fédérale (SCEE) d'au moins 20 % et de la subvention du provincial (IQEE) d'au moins 10 %. Et oui, j'ai bien dit d'«au moins», car selon la situation familiale et financière du parent responsable de l'enfant bénéficiaire du REEE, il se peut qu'il reçoive des subventions supplémentaires ou bonifiées.

Parents, grands-parents, oncles, tantes, parrain, marraine, amis de la famille, voisins... n'importe qui peut ouvrir un REEE au bénéfice d'un enfant. Les taux de subventions accordées dans le régime dépendent des contributions faites au régime et de la situation financière de la personne responsable de l'enfant bénéficiaire du REEE, ce qui fait que votre cadeau fait dans un REEE pourrait valoir beaucoup plus que vous ne l'imaginez.

À la une

Pénurie d'infirmières: la CAQ prévoit améliorer les conditions de travail

Il y a 44 minutes | La Presse Canadienne

Le plan de Québec pour embaucher les 4000 infirmières manquantes du système de santé sera présenté jeudi.

Evergrande: l'économie américaine est mieux préparée qu'en 2008

14:21 | AFP

«On est en meilleure position en 2021 pour absorber des chocs» a affirmé mardi le patron de la SEC

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour à 13:53 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.