Les titres favoris des experts

Offert par Les affaires plus


Édition de Octobre 2021

Les titres favoris des experts

Offert par Les affaires plus


Édition de Octobre 2021

Par Dominique Beauchamp

Fiona Wilson

Gestionnaire de portefeuille principale, actions mondiales, Groupe I, Guardian Capital LP

La gestionnaire de titres offrant des dividendes croissants met de l’avant trois sociétés qui se classent bien dans le système d’analyse fondamentale et d’intelligence artificielle et qui priorisent la qualité et la pérennité de la croissance des bénéfices. 

 

Le modèle d’affaires de Costco reste résilient malgré la montée des ventes en ligne

COST, 451,81 $ US
Ratio cours/bénéfice prévu : 38,7 fois
Hausse prévue des bénéfices en 2022 : +6,6 %

Les portefeuilles que Fiona Wilson gère ne sont pas des fonds de dividendes classiques puisqu’ils mettent l’accent sur les dividendes croissants qui gagnent en valeur en raison de la persistance des taux d’intérêt anémiques qui plombe les rendements des titres à revenus fixes. 

Pour ce faire, la gestionnaire combine les facteurs fondamentaux à un système d’analyse de données afin de détecter les sociétés les plus aptes à soutenir une hausse du dividende dans le temps.

Avec des membres qui renouvellent leur abonnement dans une proportion de 91 %, le détaillant Costco Wholesale passe le test du dividende durable.

Le détaillant ressort du lot parce que le système d’intelligence artificielle qui distille une foule de statistiques évalue que les risques que le dividende n’augmente pas sont faibles étant donné la fiabilité des perspectives de croissance.

Sur le plan plus fondamental, la conjoncture favorise les détaillants capables d’offrir un bon rapport qualité-prix. 

« Si les denrées alimentaires ont bénéficié des achats pandémiques pendant le confinement, ce sont à présent les biens plus discrétionnaires qui devraient profiter des épargnes engrangées par les consommateurs », croit Fiona Wilson.

En même temps, Costco a su s’adapter à l’accélération des ventes en ligne en offrant une application mobile, la collecte en magasin ainsi que la livraison. 

« L’effort numérique soutient l’augmentation du nombre de membres et renforce le modèle d’affaires déjà résilient du marchand », ajoute la gestionnaire.

À première vue, le titre de Costco n’est pas bon marché, mais il est moins chèrement évalué que les géants Walmart (WMT, 149,13 $ US) et Amazon (AMZN, 3301,10 $ US), par exemple, en fonction de la croissance fiable prévue des profits de presque 16 % au cours des douze prochains mois.

 

Le géant Accenture est bien plus qu’un consultant 

ACN, 334,10 $ US
Ratio cours/bénéfice prévu : 33,5 fois
Hausse prévue des bénéfices en 2022 : +8,2 %

Il est assez rare de voir des entreprises de technologie dans les fonds de dividendes, mais le colosse Accenture PLC satisfait tous les critères pour s’y retrouver, croit Fiona Wilson.

Le consultant d’envergure mondiale est « très robuste » et son « solide bilan » lui donne les moyens financiers de croître par acquisitions et d’investir dans l’infrastructure infonuagique ainsi que dans la cybersécurité afin de rester à l’avant-garde de son industrie.

La portefeuilliste donne en exemple l’achat majeur de la filiale Symantec Cyber Security Services de Broadcom, en avril 2020.

En 2020, l’entreprise a aussi dépensé 1,7 G$ US en R-D et en formation.

La société de Dublin, qui emploie 569 000 personnes, compte 92 des 100 entreprises du Fortune 100 ainsi que les trois quarts des sociétés de l’indice S&P 500 parmi ses clients. 

« Nous aimons son positionnement, ses perspectives de croissance ainsi que la diversification géographique de ses activités et la variété de ses clients », résume la gestionnaire. Le consultant offre ses services professionnels à 40 industries dans 120 pays.

Accenture avait déjà une « longue piste de décollage » devant elle. La COVID-19 renforce encore plus ce potentiel en ajoutant un sentiment d’urgence à la transformation numérique des entreprises. « En un mot, ses compétences tant professionnelles que technologiques deviennent de plus en plus pertinentes pour les clients », évoque-t-elle. 

La société dirigée par Julie Sweet est de plus en plus active dans ses acquisitions, ayant annoncé 39 transactions lors des neuf premiers mois de 2021. Son budget d’acquisitions de 2021 s’élève à 4 G$ US.

Accenture rachète aussi des actions sur le marché en plus d’augmenter son dividende régulièrement. Au troisième trimestre, la société a relevé son dividende de 10 %.

En 2021, le consultant prévoit dégager des flux de trésorerie disponibles de 8 G$ US à 8,5 G$ US et distribuer 5,8 G$ US de ces capitaux excédentaires aux actionnaires.

 

Mastercard devient de plus en plus une fintech 

MA, 360,48 $ US
Ratio cours/bénéfice prévu : 36,8 fois
Hausse prévue des bénéfices en 2022 : +27,4 %

Pour l’émetteur de cartes de crédit et de débit qui connecte déjà les consommateurs et les institutions financières, le pas est court à franchir pour devenir une fintech.

« L’ère du paiement sans contact requiert des capacités infonuagiques et des compétences dans la protection des données, la reconnaissance faciale, l’intelligence artificielle, etc. Avec sa portée mondiale, Mastercard est bien positionnée », explique Fiona Wilson.

En juin, la division de services de cybersécurité et d’analyse de données de Mastercard a notamment mis la main sur Ekata afin de bonifier ses solutions de vérification d’identité et de prévention de la fraude à l’aide de l’apprentissage automatique.

En mars, l’achat des services aux entreprises du groupe danois Nets a élargi ses solutions de facturation et de paiements instantanés en ligne dans de nouveaux marchés.

Pendant que la société investit de plus en plus dans ces compétences pour assurer sa croissance à long terme, la reprise lui est favorable puisque les consommateurs dépensent les épargnes accumulées pendant la pandémie et les voyageurs sont plus nombreux, ajoute la gestionnaire.

Le système d’intelligence artificielle d’I3 (3 en exposant SVP) indique que la société peut soutenir une croissance annuelle de plus de 10 % de ses bénéfices et de 10 % de ses dividendes.

Au deuxième trimestre, la reprise mondiale a fait bondir ses revenus de 31 % et son bénéfice par action de 37 % malgré les divers incitatifs et les différentes réductions accordés aux détenteurs de cartes. L’entreprise prévoit croître de plus de 20 % au troisième trimestre.

Après avoir dépensé 2 G$ US pour racheter ses actions durant les quatre premiers mois de l’exercice 2021, son programme annuel lui permet d’en racheter 6,4 G$ US de plus. 

 

David Caron 

Gestionnaire de portefeuille principal, Industrielle Alliance, assurance et services financiers

Puisque le rebond boursier a déjà soulevé les industries les plus pénalisées par la pandémie, David Caron pointe trois entreprises en croissance qui bénéficient de vents favorables.

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

14:29 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour à 17:10 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi
Mis à jour à 08:39 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: 90% du succès, c'est de ne pas vendre dans les baisses, dit François Rochon
Titres en action: Imperial
Mis à jour le 23/06/2022 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour à 17:10 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.