Les six usages du CELI

Publié le 29/06/2010 à 14:00

Les six usages du CELI

Publié le 29/06/2010 à 14:00

Par André Dubuc

Photo : lesaffaires.com

" Il y a beaucoup de situations où le CELI est pratique, mais les gens n'ont pas commencé à s'en servir ! " dit le conseiller indépendant Fabien Major, auteur d'Investir dans un CELI, un nouvel ouvrage sur le compte d'épargne libre d'impôt (CELI).

Le CELI permet de placer jusqu'à 5 000 $ par an dans un compte où tous les gains fructifient à l'abri de l'impôt. Au 31 décembre dernier, plus de 4,6 millions de Canadiens avaient ouvert un CELI.

Selon M. Major, six types d'épargnants peuvent y trouver leur compte, grâce à un instrument qui est " bien plus qu'une tirelire ".

1 Pour accumuler de l'épargne hors REER

Ceux qui ont déjà contribué le maximum permis au REER peuvent se tourner vers le CELI pour continuer d'épargner à l'abri de l'impôt.

De plus, il est possible d'effectuer des retraits non imposables en tout temps, même à la retraite. Cela n'est pas le cas avec les REER, dont les retraits sont imposables. Pour les retraités, retirer de l'argent du compte CELI permet de se gâter à l'occasion sans qu'il ait d'incidences sur certains avantages consentis par l'État, comme la pension de la Sécurité de la vieillesse.

2 Pour financer des projets

Le CELI est un instrument tout désigné pour déposer les sommes épargnées en vue du financement d'un projet : un voyage, l'achat d'un chalet, un retour aux études, une année sabbatique, une auto neuve, etc. Outre le fait que l'épargne fructifie à l'abri de l'impôt, le CELI a l'avantage de ne pas assujettir l'épargnant à des dispositions spécifiques de remboursement, contrairement au REER dans le cas du Régime d'accession à la propriété (RAP) et du Régime d'encouragement à l'éducation permanente. Dans ces deux exemples, l'épargnant doit rembourser les sommes empruntées sur une période maximale de 15 ans et de 10 ans, respectivement.

3 Pour compter sur un fonds d'urgence

Les conseillers financiers insistent sur l'importance d'avoir un fonds de secours qui équivaut à trois mois de dépenses. L'argent doit être accessible en tout temps, idéalement sans frais. Le CELI constitue un bon abri pour placer cette réserve.

4 Pour profiter d'avantages fiscaux quand on gagne peu

Pour certains ménages, l'avantage fiscal associé aux contributions REER est ténu parce qu'ils paient peu ou pas d'impôt. Dans leur cas, il est préférable de contribuer au CELI lorsque les revenus annuels sont bas, et d'accumuler des contributions REER non utilisées. Le jour où ces ménages gagneront suffisamment d'argent pour payer de l'impôt, ils transféreront les sommes du CELI vers le REER de façon à réduire leur revenu imposable

5 Pour optimiser ses revenus à la retraite

Il n'y a pas d'âge limite pour contribuer au CELI, alors qu'on ne peut pas contribuer au REER après 71 ans. Une autre stratégie possible consiste à réinvestir dans le CELI, en tout ou en partie, les retraits obligatoires du fonds enregistré de revenu de retraite (FEER). Les sommes dont le retraité n'a pas besoin pour vivre continuent ainsi de croître à l'abri de l'impôt.

6 Pour fractionner le revenu

Le gouvernement permet le fractionnement du revenu de pension entre conjoints à la retraite. Le CELI permet de pousser plus loin le fractionnement. L'épargnant peut contribuer au CELI de son conjoint et à celui ses enfants majeurs chaque année sans que les règles d'attribution ne s'appliquent.

 

À la une

Cook it avale MissFresh

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Bourse: Wall Street recule au début d'une semaine chargée

Mis à jour le 09/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine est marquée par des réunions de banques centrales et les élections britanniques.

Titres en action: HBC, HSBC, Paccar...

09/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.