Les actions privilégiées des banques canadiennes sont-elles intéressantes ?

Publié le 22/11/2008 à 00:00

Les actions privilégiées des banques canadiennes sont-elles intéressantes ?

Publié le 22/11/2008 à 00:00

Nous détenons dans notre fiducie familiale des actions privilégiées perpétuelles de catégorie A de quelques banques. Ces actions offrent un rendement variant entre 4 et 6 % annuellement, mais leur valeur ne cesse de baisser sur le marché malgré leur rendement supérieur à celui d'un CPG.

Nous envisageons de vendre, de réduire nos positions ou de racheter des actions de façon à diminuer notre coût moyen. Laquelle de ces options devrions-nous privilégier ?

- T. M.

L'intérêt des actions privilégiées réside principalement dans le rendement du dividende. Mais ce rendement varie continuellement afin de demeurer concurrentiel avec les rendements offerts par les autres types de placement, comme les obligations et les actions ordinaires. C'est ce qui explique la baisse du cours de vos actions privilégiées pendant la dernière année.

Prenons l'exemple des actions privilégiées et ordinaires de la Banque Royale. Il y a 18 mois, l'action ordinaire se négociait à 60 $, et le rendement du dividende s'établissait alors à 3 %. Aujourd'hui, l'action ne vaut plus que 46 $, et le rendement du dividende est de 4,2 %.

Le rendement du dividende de l'action privilégiée de la Royale s'est également ajusté, passant de 4,5 à 5,6 %. Forcément, le cours de l'action privilégiée a baissé.

Si le rendement de vos actions privilégiées est supérieur à celui des certificats de placement garanti (CPG), c'est à cause de la conjoncture, qui fait baisser le cours des titres bancaires (donc augmenter le rendement) et qui incite la Banque du Canada à abaisser les taux d'intérêt.

Cela a pour conséquence de faire baisser les taux d'intérêt offerts sur les CPG.

Devriez-vous augmenter ou diminuer votre participation dans les actions privilégiées ? Cela dépend de vos objectifs de placement et de votre répartition d'actifs. Si vous êtes à la recherche de rendement plutôt que de gains en capital, les actions privilégiées de banques canadiennes sont intéressantes car elles offrent un bon revenu par rapport au risque auquel elles vous exposent.

Par ailleurs, n'oubliez pas que la diversification demeure un principe essentiel de la bonne gestion de portefeuille. Alors prenez garde de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier.

Comment profiter de la hausse éventuelle du prix du pétrole ?

Même si je crois que le prix du pétrole restera très volatil à court terme, je suis optimiste à l'égard de ses perspectives à long terme.

Comment puis-je profiter de ce marché qui devrait s'améliorer d'ici deux ou trois ans ?

- Y.C.

Il y a deux façons de tirer profit de l'augmentation du prix du pétrole d'ici deux ou trois ans, à condition qu'elle se produise, bien sûr.

Vous pouvez soit parier directement sur la hausse du prix du baril, soit investir dans les entreprises du secteur (tant les fournisseurs de services que les producteurs).

Pour les deux scénarios, vous pouvez utiliser les fonds négociés en Bourse (FNB).

Pour parier sur l'évolution du prix du pétrole, vous pouvez acheter le FNB Nymex Crude Oil Bull Plus. Ce fonds de la série Horizon Beta Pro est coté à la Bourse de Toronto sous le symbole HOU. Il vise à reproduire quotidiennement la variation de prix du baril de West Texas Intermediate, le pétrole léger américain. De plus, ce fonds comporte un levier de 2 pour 1, c'est-à-dire que si le prix du pétrole augmente de 2 %, le fonds s'appréciera de 4 %. Mais attention ! Le phénomène inverse peut aussi se produire : le prix du pétrole pourrait chuter de 2 %, et le fonds, de 4 % !

Quant aux instruments de placement dans le secteur pétrolier, voici deux suggestions de FNB : iShares S&P/TSX Energy (XEG) et Claymore Oil Sands (CLO).

Le fonds iShares reproduit le rendement du sous-indice du secteur de l'énergie de la Bourse de Toronto. Ce fonds vous expose à l'ensemble du secteur. Pour sa part, le fonds Claymore Oil Sands est composé uniquement de titres de producteurs de pétrole provenant des sables bitumineux.

Ce fonds est donc très sensible aux variations du prix du pétrole.

jean.gagnon@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

4 conseils pour atténuer les problèmes de santé mentale

19/09/2019 | lesaffaires.com

Ces quatre conseils pourraient vous aider.

Le journal Les Affaires change de propriétaire

Mis à jour le 19/09/2019 | lesaffaires.com

TC Transcontinental vend la majorité de ses actifs de médias spécialisés et activités événementielles.

L'Auberge qui ne voulait pas fermer l'hiver

Édition du 21 Septembre 2019 | Claudine Hébert

PME DE LA SEMAINE. Julie Ménard a fait le pari que l'auberge pouvait rouler tout au long de l'année. Elle avait raison.