Le titre de SNC-Lavalin bondit au lendemain des élections

Publié le 22/10/2019 à 15:14

Le titre de SNC-Lavalin bondit au lendemain des élections

Publié le 22/10/2019 à 15:14

Par La Presse Canadienne
La façade du siège social de SNC-Lavalin.

(Photo: LesAffaires.com)

Le maintien au pouvoir du Parti libéral du Canada (PLC), qui n'a pas fermé la porte à une entente pouvant permettre à SNC-Lavalin de se libérer des accusations criminelles qui pèsent sur elle, semblait encourager les investisseurs, mardi.

Au lendemain du scrutin, l'action de la firme d'ingénierie et de construction établie à Montréal, a terminé la journée sur un gain de 13,8%, ou de 2,44$, à 20,12$, à la Bourse de Toronto. 

Pour certains analystes et observateurs, cela s'explique par le fait que des investisseurs estiment que le retour des libéraux au pouvoir, même en situation minoritaire, signifie qu'il y encore de l'espoir pour SNC-Lavalin de ne pas avoir à se défendre devant les tribunaux - ce qui n'aurait probablement pas été le cas en cas d'une victoire du Parti conservateur. 

Chris Murray, d'Altacorp Capital, a également ajouté, au cours d'un entretien téléphonique, que la performance du Bloc Québécois, qui a fait élire 32 députés, allait faire en sorte que plusieurs députés aux Communes seront favorables à l'idée de donner un coup de pouce à la multinationale québécoise.

Le professeur Karl Moore, du département de gestion de l'Université McGill, a abondé dans le même sens, ajoutant que le retour d'un gouvernement libéral à Ottawa, même minoritaire, était «bon» pour SNC-Lavalin.

Accusée de fraude et de corruption pour des gestes qui auraient été posés en Libye entre 2001 et 2011, la firme pourrait être écartée des contrats fédéraux pour une période pouvant atteindre jusqu'à 10 ans si elle était reconnue coupable.

L'entreprise s'est retrouvée au coeur d'une tempête politique ayant ébranlé le gouvernement de Justin Trudeau en raison de pressions indues qui auraient été effectuées auprès de l'ex-procureure générale Jody Wilson-Raybould afin qu'elle négocie une entente à l'amiable avec la compagnie.

Au cours de la dernière année, le titre de SNC-Lavalin a abandonné environ 60% de sa valeur sur Bay Street à la suite de trois avertissements sur résultats, une radiation de la valeur de sa division pétrolière et gazière en plus de la perte d'un important contrat minier au Chili.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Les investissements miniers progressent 7% en 2018

14/11/2019 | François Normand

L'Association minière du Québec s’inquiète toutefois de la réduction des dépenses d'exploration.

Immobilier: le Québec termine l'année en force

14/11/2019 | Les Affaires - JLR

BLOGUE INVITÉ. À Montréal, l’ajout de nouvelles unités peine à répondre à la demande, ce qui fait grimper les prix.

Canopy Growth rate la cible, le titre plonge

Mis à jour le 14/11/2019 | Denis Lalonde

Le titre de Canopy Growth termine la journée sur une chute de 14,27% à la Bourse de Toronto.