Jean-Paul Gagné : des signes encourageants

Publié le 06/04/2009 à 00:00

Jean-Paul Gagné : des signes encourageants

Publié le 06/04/2009 à 00:00

Par Jean-Paul Gagné
Cette émission est très significative, car elle a été faite dans la foulée de quatre semaines de remontée des marchés boursiers. Cette reprise serait même la plus rapide à survenir depuis les années 1930, au lendemain du krach boursier de 1929.

L’oracle de Bernanke

Cette émission doit être rapprochée d’une déclaration récente de Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale américaine. Dans l’entrevue qu’il a donnée le 15 mars dernier à l’émission « 60 minutes » de CBS. M. Bernanke a déclaré qu’il interpréterait l’avènement d’un financement privé d’une grande banque américaine comme un signe que le pire serait passé pour les marchés financiers.

Bien sûr, la HSBC n’est pas une banque américaine et l’émission n’a pas été faite aux États-Unis. Néanmoins, la HSBC a été prise elle aussi dans la tourmente de la crise financière et le marché boursier britannique a été très malmené, à tel point que trois banques britanniques ont été étatisée.

Le moment n’est pas loin où une grande banque américaine réalisera elle aussi une importante émission d’actions. Il y a une crise du crédit certes, mais il ne manque pas de liquidités.

Dès que la confiance sera revenue, les détenteurs de ces liquidités chercheront d’autres cieux pour les bons du trésor qu’ils détiennent et sur lesquels ils réalisent des rendements insignifiants.

Des banques remboursent

Autre signe positif, quatre petites banques qui avaient bénéficié du fonds de 700 milliards de dollars US que le Trésor américain a fait voter pour aider les banques aux prises avec des actifs toxiques viennent de remettre au gouvernement les sommes qui leur avaient été prêtées.

Ces quatre banques ont ainsi remboursé les 338 millions de dollars qui leur avaient été avancés et sur lesquels elles ont payé un intérêt de 5 %.

Contrairement à la croyance populaire, les sommes avancées aux banques par le gouvernement américain ne sont pas des dons, mais des prêts avec intérêt. L’argent des contribuables est à risque, car certaines banques peuvent éprouver des difficultés sérieuses et faire faillite. Toutefois, celles qui survivront devront rembourser avec intérêt le financement d’urgence reçu.

À la une

Les vendredis au bureau sont-ils morts?

Il y a 38 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «J'aimerais télétravailler les vendredis. Mais j'ai peur que les patrons prennent ça pour un caprice.»

Bourse: l'immobilier résidentiel américain reste attrayant

Il y a 38 minutes | Denis Lalonde

BALADO. L'immobilier résidentiel américain recèle un bon potentiel de croissance à long terme, dit François Rochon.

Immobilier: la correction historique aura-t-elle lieu?

17/08/2022 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. En tant que courtier immobilier, j’observe de la surenchère, mais le nombre de cas est en diminution.