ING Direct sème l'inquiétude

Publié le 08/11/2008 à 00:00, mis à jour le 08/10/2013 à 08:54

ING Direct sème l'inquiétude

Publié le 08/11/2008 à 00:00, mis à jour le 08/10/2013 à 08:54

Par Yannick Clérouin

Des lecteurs s'interrogent au sujet des garanties dont ils bénéficient sur leurs épargnes placées chez ING Direct, après que sa société mère, le Groupe ING, eut reçu une importante aide financière du gouvernement néerlandais. Voici une des questions qui nous ont été adressées récemment :

J'aimerais savoir si ING Direct est une institution membre de la Société d'assurance dépôts du Canada (SADC). Comment se fait-il que nous ne retrouvions pas l'appellation ING Direct sur le site de la SADC, mais plutôt Banque ING du Canada ?

ING Direct serait-elle reconnue par la SADC si sa société mère, le Groupe ING, déclarait faillite ?

- M. Harvey

ING Direct est une marque commerciale utilisée par la Banque ING du Canada. C'est pourquoi vous retrouvez la raison sociale Banque ING sur le site Internet de la SADC.

Vous ne devriez pas craindre pour vos épargnes placées chez ING Direct, car vos dépôts sont protégés jusqu'à concurrence de 100 000 $ par la SADC, comme c'est le cas des dépôts placés dans la plupart des institutions financières canadiennes.

ING Direct a récemment indiqué dans un communiqué qu'elle possède un surplus de capital qui respecte les normes de liquidités établies par le gouvernement canadien.

Question de vous rassurer davantage, l'injection de capital de 10 milliards d'euros (15,3 milliards de dollars canadiens) que le Groupe ING s'est vu accorder par le gouvernement néerlandais lui assure une meilleure situation financière pour faire face à la crise, affirme Alan Rambaldini, analyste chez Morningstar.

Vous ne pouvez déduire les pertes d'un REEE de votre impôt

Nous avons encaissé une perte de 4 000 $ dans le régime enregistré d'épargne-études (REEE) de notre fils à la suite de la fraude survenue chez Norbourg. Le fisc tiendra t-il compte de cette perte lorsque les montants accumulés dans le régime seront retirés ?

- Sandra Q.

La perte en capital qu'a subie le régime enregistré d'épargne-études (REEE) de votre enfant n'est pas déductible.

Comme c'est le cas avec le REER, le REEE permet d'accumuler des revenus de placement à l'abri de l'impôt jusqu'au moment où les sommes accumulées sont retirées.

Le gouvernement vous accorde le privilège de reporter l'impôt sur vos gains, mais ne vous permet pas de déduire vos pertes en capital.

Les montants que vous cotisez au REEE de votre enfant ne seront jamais imposés si celui-ci poursuit des études postsecondaires. Par contre, les revenus de placement et les subventions versées par le gouvernement fédéral seront imposés au moment du retrait, au taux d'imposition marginal de l'étudiant.

Étant donné que les étudiants ont un faible revenu, ils paient peu d'impôt sur les montants retirés d'un REEE.

Il est regrettable que le REEE de votre enfant ait essuyé une perte en raison de l'affaire Norbourg. Cela dit, il est fort probable que le REEE de votre enfant connaisse de mauvaises années s'il est composé d'actions ou des fonds communs d'actions.

L'intérêt du REEE est qu'il vous oblige à investir à très long terme. En effet, les montants cotisés au REEE peuvent être investis pendant 15 ans avant que le bénéficiaire en touche les revenus accumulés pour payer ses études.

Pour vous assurer une paix d'esprit, vous pouvez privilégier les placements dont le capital est garanti.

yannick.clerouin@transcontinental.ca

À la une

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre Théroux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.