Entrevue n°218: Fiona Reynolds, directrice de PRI

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Entrevue n°218: Fiona Reynolds, directrice de PRI

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Par Diane Bérard

«Il est temps que le système financier se soucie des investisseurs»- Fiona Reynolds, directrice générale, Principes pour l'investissement responsable (IR) des Nations Unies

En mai 2006, les Nations Unies dévoilaient les six principes pour l'investissement responsable (PRI), qui prennent en compte l'impact social et environnemental d'un projet ainsi que la gouvernance de l'entreprise. Fiona Reynolds dirige PRI. Elle participe à la conférence internationale sur l'investissement responsable, PRI in Person, au Hilton Montréal Bonaventure, du 24 au 26 septembre.

Diane Bérard - La retraite est un sujet chaud cet automne au Québec. Or, selon vous, les épargnants se montrent plus responsables vis-à-vis de leur retraite que les professionnels auxquels ils confient leurs épargnes. Expliquez-nous.

Fiona Reynolds - On répète aux citoyens qu'ils doivent agir de façon responsable et mettre de l'argent de côté pour leur retraite. Que les gouvernements n'ont plus les moyens de subvenir à tous leurs besoins. Or, la crise de 2008 nous a démontré que l'industrie financière, elle, n'agit pas de façon responsable. On a vu l'argent des caisses de retraite fondre comme neige au soleil. Jamais elles n'ont enregistré un tel recul. Si vous aviez 20, 30 ou 40 ans au moment de la crise, la situation pouvait se corriger. Mais pour les investisseurs de 50 ou 60 ans, c'était dramatique.

D.B. - Si le système financier gère les économies des épargnants - particuliers et caisses de retraite - de façon si cavalière, faut-il cesser de les lui confier ?

F.R. - Ce n'est pas la solution. Je continue de croire qu'il est essentiel de préparer sa retraite. Mais il faut que le système financier travaille pour les gens et non pour lui-même. Il est temps qu'il se soucie des investisseurs et non de multiplier sa taille et sa valeur à court terme et à n'importe quel prix.

D.B. - En quoi la démographie accentue-t-elle la nécessité d'un système financier stable ?

F.R. - Nous vivons de plus en plus vieux. Jadis, l'argent de votre retraite devait vous permettre de tenir cinq à dix ans. Aujourd'hui, cela peut aller jusqu'à trente ans. Nos épargnes doivent durer plus longtemps. Il faut les gérer en voyant loin.

D.B. - Il importe encore plus pour les femmes que les marchés soient efficaces. Pourquoi ?

F.R. - Les femmes accusent un triple handicap : elles vivent plus longtemps que les hommes, elles gagnent moins qu'eux et travaillent moins d'années, car elles quittent leur emploi - pour une période plus ou moins longue - lorsqu'elles ont des enfants.

À suivre dans cette section

Sous le capot de Tesla
Édition du 23 Septembre 2020 | Stéphane Rolland

À la une

L'investissement de Québec dans l'A220 pique encore du nez

L’investissement effectué par Québec dans l'A220 vaut environ cinq fois moins que ce qui a été allongé.

À surveiller: Drone Delivery Canada, Bombardier, Palantir

29/09/2020 | lesaffaires.com

Que faire avec Drone Delivery Canada, Bombardier et Palantir? Voici quelques recommandations d’analystes.

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais: