Comment sauver la retraite que vous avez ruinée

Publié le 17/10/2011 à 10:06

Comment sauver la retraite que vous avez ruinée

Publié le 17/10/2011 à 10:06

Selon deux auteurs de livres sur le sujet, même si plusieurs Canadiens rêvent d'une retraite dorée, ils sont souvent mal préparés à faire face aux réalités de cette prochaine étape de leur vie.

Qu'ils soient aux prises avec un endettement démesuré ou un marché boursier instable, plusieurs retraités doivent faire face à des nombreux défis alors qu'ils devraient se retrouver au meilleur moment de leur vie.

"Il n'y a pas une grosse erreur, il y a plusieurs choses que nous faisons au quotidien qui ont un impact sur sa retraite éventuelle" soutient Tina Di Vito, auteure du livre "52 Ways to Wreck Your Retirement And How to rescue It" (52 façons de couler votre retraite et comment la rescaper).

Selon madame Di Vito, qui est en charge de l'Institut Info-retraite BMO, peu de gens ont vraiment établi un plan concret de retraite. Elle incite d'ailleurs les gens à fixer dès maintenant l'âge auquel ils envisagent prendre leur retraite. Ils pourront ainsi établir leurs besoins futurs en matière de revenus et épargner en conséquence.

Même s'il souhaite prendre sa retraite à 75 ans, le travailleur doit être réaliste dans sa projection de retraite et évaluer avec son conseiller si ses épargnes sont bien placées, s'il dispose de suffisamment de liquidités en cas de maladie ou de la perte de son travail.

La règle veut qu'un retraité touche un revenu équivalent à 70 pour cent de son salaire. Mais ce n'est pas possible pour tout le monde.

Pour Gordon Pape, auteur du livre "Retirement's Harsh New Realities: Protecting Your Money in a Changing World" (La nouvelle et dure réalité de la retraite: protéger votre argent dans un monde en mutation), l'endettement en vue de financer sa retraite est la manière la plus risquée. "Je crois fermement qu'il faut entrer dans sa retraite sans dettes, même si cela exige de travailler quelques années de plus."

Les pensions reposant sur un revenu fixe peuvent fondre littéralement face à des taux d'intérêt historiquement bas. Séduits par les faibles taux d'intérêt, les aînés ont misé sur l'emprunt pour se bâtir un portefeuille de retraite, selon des statistiques récentes.

Statistique Canada évaluait le taux d'endettement des ménages à 149 pour cent au cours du second trimestre. De son côté, un rapport de la Banque TD révèle que depuis dix ans, l'endettement des gens de 65 ans est trois fois plus élevé que la moyenne.

Face à une diminution de la valeur de leurs investissements au cours des dernières années et à l'augmentation des coûts de la nourriture et du chauffage, plusieurs personnes âgées ont dû recourir aux prêts hypothécaires inversés, selon l'économiste Derek Burleton.

Le prêt hypothécaire inversé permet aux propriétaires âgés de plus de 55 ans de débloquer une partie des fonds immobilisés dans leur habitation. Ils obtiennent généralement de 20 pour cent à 30 pour cent de la valeur de leur logement, tout en continuant de l'habiter. Ce capital peut être utilisé pour payer les dépenses courantes, les réparations, l'entretien ou à toute autre fin. Dans la plupart des programmes, le prêt et les intérêts courus n'ont pas à être remboursés avant la vente du logement ou le décès des propriétaires.

Les conseillers financiers suggèrent de liquider d'abord les dettes à haut taux d'intérêt comme les cartes de crédit. Mais payer son hypothèque demeure l'un des meilleurs investissements surtout lorsque les taux sont bas.

Pour Farhaneh Haque, qui dirige une équipe de spécialistes hypothécaires mobiles chez TD Canada Trust, plusieurs Canadiens aimeraient avoir liquidé leur hypothèque au moment de toucher leur pension, mais trouvent la chose de plus en plus difficile à réaliser.

Il existe des stratégies pour rembourser son hypothèque plus rapidement sans faire de compromis sur son mode de vie, selon Mme Haque, comme d'effectuer des paiements deux fois par semaine ou de rembourser un montant forfaitaire à la fin de chaque année.

Selon un rapport de TD Canada Trust, 65 pour cent des baby boomers envisagent avoir fini de rembourser leur hypothèque au moment de la retraite, mais 39 pour cent de ceux qui envisagent arrêter de travailler d'ici trois ans n'ont pas fini de payer leur maison.

Malheureusement, une majorité de Canadiens ne consultent pas suffisamment de conseillers financiers et ont très peu de connaissances en matière d'argent, conclut l'auteur Gordon Pape.

À la une

L'art de composer avec la météo sur les terrains de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Les clubs de golf doivent ajuster leur mode d'opération et leurs stratégies marketing.

Cinq suggestions pour «pimper» votre tournoi de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Voici cinq entreprises qui ont ce qu'il faut pour surprendre vos participants.

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

13/04/2024 | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.