Comment manier avec succès le placement anticonformiste

Publié le 21/10/2014 à 11:30

Comment manier avec succès le placement anticonformiste

Publié le 21/10/2014 à 11:30

J'ai toujours admiré les anticonformistes. Il n'est pas facile de penser et d'agir de façon originale. Les clients évaluent les rendements des gestionnaires professionnels par rapport à un indice repère, souvent sur de courtes périodes. Ceux qui se sous-classent pendant quelques années risquent de perdre leurs clients, même si leurs placements finissent par être payants. Il en devient difficile pour beaucoup de gestionnaires de faire des mises audacieuses. Les erreurs de placement peuvent aussi être plus faciles à avaler quand tout le monde est dans le même bateau. La conformité est rassurante, mais ce désir inné de se calquer sur les autres peut créer des occasions pour ceux qui ont le courage de penser différemment.

par Alex Bryan, analyste de fonds auprès de Morningstar

La peur et l'appât du gain peuvent créer des mentalités de troupeau. Les investisseurs ont tendance à faire la chasse aux rendements en achetant des titres qui se sont récemment bien comportés et en vendant ceux qui ont affiché de mauvais rendements. Cela peut en partie expliquer la persistance à court terme du rendement des actifs, appelée élan. Généralement, les actifs qui se sont surclassés sur les six à 12 mois continuent à se surclasser pendant les mois qui suivent, alors que ceux qui se sont sous-classés continuent eux aussi sur leur lancée. Cela pourrait suggérer qu'une stratégie anticonformiste ne serait pas très efficace. Et de fait, faire des transactions à rebrousse-poil de l'élan est historiquement une stratégie perdante.

Oui, l'élan à court terme peut détourner le prix des actifs de leur valeur juste et conduire à long terme à des renversements de rendement, ce qui est associé à l'effet de valeur. Les actifs qui ont de mauvais rendements persistants finissent par devenir bon marché, et il en résulte qu'ils peuvent offrir de meilleurs rendements dans l'avenir. Dans une étude publiée en 1985, les chercheurs De Bondt et Thaler ont découvert que les actions qui avaient eu les pires rendements les trois à cinq années précédentes avaient surclassé celles qui avaient eu les meilleurs rendements sur la même période. (Toutefois, une portion disproportionnée de ce surclassement s'était produite en janvier.) Bien que ce soit une approche assez rudimentaire du placement axé sur la valeur, cette situation illustre le fait que les investisseurs devraient refouler leur désir de projeter dans le futur les rendements passés. Très souvent, les actifs qui ont eu des performances catastrophiques sont ceux qui offrent les meilleures occasions.

Même si les rendements des actifs en reviennent généralement à la moyenne sur le long terme, de nombreux titres ne le font, notamment pas en raison de changements dans le tableau de la concurrence qui peuvent nuire en permanence aux données fondamentales d'une société (voyez l'exemple de BlackBerry). Les investisseurs pourraient diversifier plus efficacement ce type de risque propre à la société en appliquant une stratégie anticonformiste utilisant des fonds négociés en bourse, qui chacun détiennent des titres multiples. Pour l'illustrer, je me suis livré à une analyse de stratégies anticonformistes en partant d'indices sectoriels, nationaux et catégoriels plutôt que de titres individuels. Les investisseurs peuvent accéder à chacun de ces indices par le truchement des FNB.

À suivre dans cette section

Sous le capot de Tesla
Édition du 23 Septembre 2020 | Stéphane Rolland

À la une

L'investissement de Québec dans l'A220 pique encore du nez

Il y a 47 minutes | La Presse Canadienne

L’investissement effectué par Québec dans l'A220 vaut environ cinq fois moins que ce qui a été allongé.

À surveiller: Drone Delivery Canada, Bombardier, Palantir

Que faire avec Drone Delivery Canada, Bombardier et Palantir? Voici quelques recommandations d’analystes.

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais: