Cinq titres à surveiller (3 avril)

Publié le 03/04/2009 à 00:00

Cinq titres à surveiller (3 avril)

Publié le 03/04/2009 à 00:00

Par lesaffaires.com
5N Plus

Sept analystes sondés par Bloomberg prévoient que 5N Plus dévoilera le 7 avril que son bénéfice par action s'établit à 0,11 $ à son troisième trimestre terminé en février, en hausse de 83 % par rapport au troisième trimestre de 2008. Vishal Shah, de Barclays Capital, a réduit ses prévisions pour First Solar, qui fournit 80 % des revenus de 5N Plus. Selon lui, First Solar expédiera moins de panneaux solaires en 2009.

Gluskin Sheff + Associates

Le gestionnaire de portefeuilles réalise un grand coup en recrutant David Rosenberg, l'ex-économiste nord-américain de Merrill Lynch, au poste de stratège. L'embauche de celui qui avait prédit la crise du crédit et la chute des taux témoigne du calibre de Gluskin Sheff + Associates, augmentera sa notoriété et l'aidera à attirer de nouveaux clients fortunés, dit Phil Hardie, analyste chez Scotia Capitaux. M. Hardie établit une cible d'un an de 12 $.

Innergex énergie renouvelable

La situation financière de l'exploitant de centrales d'énergie inquiète les experts. Ben Isaacson, de Scotia Capitaux, note que le fonds de roulement d'Innergex énergie renouvelable est déficitaire de 28 M$ et qu'une partie de 16 M$ de sa dette à long terme sera remboursable d'ici un an. Ses problèmes de liquidités risquent de la forcer à reporter des projets, ce qui limitera sa croissance, dit Michael McGowan, de BMO.

Quincaillerie Richelieu

La première grave récession en 17 ans au Canada rattrape le distributeur de produits de quincaillerie. Son bénéfice baissera de 7 à 11 % en 2009, prévoient les analystes. Deux d'entre eux ont réduit leur cours cible de 18,50-19,50 $ à 17-17,50 $. Les analystes s'attendent à ce que Richelieu, non endettée, gagne des parts de marché et réalise des acquisitions d'ici 2010, et ce, malgré la chute de la demande pour les armoires de cuisine.

Yum Brands

Le propriétaire des restaurants Taco Bell, Pizza Hut et KFC poursuit son offensive en Chine, où il ouvre en moyenne un restaurant chaque jour. Yum achète 20 % de la chaîne de 375 restaurants Little Sheep, pour 63 millions de dollars américains. Les 3 000 restaurants de Yum en Chine lui procurent déjà 27,7 % de ses revenus, a précisé Sam Su, président de Yum Restaurants China, au service de presse Business Wire.

À DÉCOUVRIR

Hammond Power en bonne position

Le fabricant ontarien de transformateurs Hammond Power Solutions (Tor., HPS.A) est en bonne position pour réaliser des acquisitions ou commencer à verser un dividende. L'entreprise a surpris les analystes en affichant une hausse de 12,4 % de ses revenus et de 245 % de son bénéfice net au quatrième trimestre terminé le 31 décembre.

Ces résultats lui ont permis de réduire sa dette de moitié. Hammond fabrique des transformateurs de type sec, dont le marché est évalué à 1,5 milliard de dollars en Amérique du Nord. Hammond détient 15 % des parts de ce marché.

Ce marché devrait croître de façon régulière à long terme, grâce aux investissements gouvernementaux dans les infrastructures, note Lelio Lato, analyste à l'Industrielle Alliance. La société est bien placée pour en profiter, car elle est la seule à offrir des transformateurs hautement spécialisés qui améliorent l'efficacité énergétique. Signe positif, l'équipe de direction détient 32 % des actions de l'entreprise.

Potentiel
> Marges bénéficiaires supérieures à celles de ses rivales.
> Le titre s'échange à un ratio cours-bénéfice inférieur à sa moyenne.

Risques
> La demande pourrait rester faible pendant quelques trimestres.
> Une hausse du prix du cuivre qui pourrait affaiblir les marges.
> Hausse possible de la valeur du dollar canadien (Hammond réalise 60 % de son chiffre d'affaires aux États-Unis).

ZOOM

Les prêts de Canadian Tire sous la loupe

Les investisseurs sous-estiment l'effet qu'auront la crise du crédit et la récession sur la rentabilité de la division de services financiers de Canadian Tire (Tor., CTC.A, 43,03 $).
L'action du plus important détaillant au pays a affiché un meilleur rendement que l'ensemble de son industrie depuis le début de l'année. C'est pourquoi cette mise en garde est nécessaire, selon Candice Williams, analyste chez Marchés des capitaux Genuity.

Toute augmentation marquée du taux de chômage et du nombre de faillites au Canada obligera Canadian Tire à augmenter ses provisions pour pertes sur prêts.

En outre, il en coûtera plus cher à Canadian Tire en 2009 et 2010 pour financer auprès des banques et des courtiers les fonds qu'elle prête ensuite à ses clients, explique Mme Williams.

Des provisions sur pertes et des coûts d'emprunt plus élevés réduiront les marges de sa division financière, qui procure à Canadian Tire le tiers de son bénéfice avant impôts.
"Canadian Tire gère rigoureusement ses coûts, mais le détaillant n'a aucun contrôle sur la santé financière de ses clients", dit-elle.

Pour l'instant, Mme Williams prévoit une baisse de 10 %, à 4,25 $, du bénéfice par action en 2009. Si le taux de chômage au Canada grimpait de 7 à 9,5 % par exemple, la chute du bénéfice serait de 24 %, évalue-t-elle.


À la une

Ottawa octroie 740 M$ pour aider les aéroports

Le gouvernement fédéral a mis au point un ensemble de programme pour soutenir les aéroports affectés par la pandémie.

Lithium Amérique du Nord: Legault «doit intervenir»

Sayona Québec et Central America Nickel sont en lice pour racheter la mine Lithium Amérique du Nord.

À surveiller: Lassonde, Recettes Illimitées et Dialogue

Il y a 44 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Lassonde, Recettes Illimitées et Dialogue? Voici quelques recommandations d'analystes.