Chine : la lutte à l'inflation rassure les financiers

Publié le 23/01/2010 à 00:00

Chine : la lutte à l'inflation rassure les financiers

Publié le 23/01/2010 à 00:00

Par Dominique Beauchamp

Les financiers saluent les mesures instaurées par la Chine pour freiner l'explosion du crédit. Elles préviendront une surchauffe de son économie et éventuellement, une augmentation trop musclée de ses taux, disent-ils.

Le 18 janvier, la banque centrale chinoise a accru de 0,50 %, à 15 %, le montant des dépôts que les banques chinoises doivent conserver en réserve. Elle réagissait ainsi à la forte hausse (88 milliards de dollars américains) des prêts consentis au cours de la seule première semaine de janvier, un niveau qui correspond aux prêts accordés chaque mois en moyenne en 2009.

La prochaine étape sera une hausse de son taux d'emprunt repère d'un an - actuellement de 5,31 % - au cours des prochains mois, prédisent les spécialistes.

" Le gouvernement chinois cherche à éponger le surplus de liquidités de son système bancaire, sans nuire à l'économie ", explique Robert Gorman, stratège en chef de TD Waterhouse.

Il est souhaitable que la Chine agisse maintenant afin de prévenir l'inflation, croit Vital Proulx, président de Hexavest. " Ses dirigeants montrent qu'ils veulent de la croissance, mais pas à n'importe quel prix ", dit-il.

" La hausse des réserves bancaires est positive, car elle indique que les autorités chinoises jugent que la croissance de l'économie nationale repose sur des fondations assez solides pour résister à une hausse des taux d'intérêt ", dit Eric Lascelles, stratège des taux d'intérêt chez TD Valeurs mobilières.

L'économie chinoise restera vigoureuse

Bien que les mesures préventives de la Chine plaisent aux observateurs, l'élan boursier des producteurs de pétrole et de métaux, qui comptent pour la moitié de la valeur de l'indice S&P/TSX, sera probablement freiné sous peu, croient plusieurs financiers.

La hausse prochaine du taux d'emprunt chinois freinera la remontée rapide des cours de plusieurs matières premières, prévoit Stéfane Marion, économiste en chef et stratège de la Financière Banque Nationale. Mais il y a peu de risque que les cours des matières premières plongent, dit-il en soulignant que l'économie chinoise devrait croître de plus de 8 % cette année. Les économistes sondés par Bloomberg prévoient une croissance de 9,4 % en 2010.

Douglas Porter, économiste chez BMO Marchés des capitaux, table sur une progression de 5 % des cours des matières premières pendant les 12 prochains mois, alors que chez Gestion de placements Eterna, Jean Duguay, vice-président, placements, se dit neutre à l'égard du secteur à court terme. Il se tient toutefois prêt à vendre des titres si les indicateurs montrent que l'économie asiatique ralentit, ou si l'économie des pays développés ne décolle pas comme prévu au second semestre.

Il est temps de miser sur les secteurs négligés

La sortie de récession ayant surtout propulsé les titres des producteurs de denrées, des entreprises de technologie et des banques en 2009, les titres des industries qui n'ont pas besoin d'une économie forte regagneront de la vigueur en 2010, dit Robert Gorman, de TD Waterhouse.

Par exemple, les fournisseurs de services de télécommunications, les épiciers, les pharmaciens et les fournisseurs d'électricité affichent non seulement des bénéfices et des dividendes réguliers, mais leur évaluation est aussi plus attrayante que celle des titres plus tributaires de l'économie, explique-t-il.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street monte à la fin d'une journée en dents de scie

Mis à jour à 16:59 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Si les indices ont fini dans le vert, le marché a joué aux montagnes russes.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

08:25 | LesAffaires.com et AFP

«Quand on regarde les fondamentaux économiques, il est difficile de continuer à éprouver de l’appétit pour le risque.»

Titres en action: Air Transat, Airbus, Alcoa, Facebook, Boohoo

Mis à jour à 16:50 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.