CELI, CELIAPP, REEE, REER… lequel prioriser?


Édition du 11 Mai 2022

CELI, CELIAPP, REEE, REER… lequel prioriser?


Édition du 11 Mai 2022

Par Charles Poulin

(Photo: 123RF)

IL ÉTAIT UNE FOIS... VOS FINANCES. Bien peu de gens peuvent maximiser leur compte d’épargne libre d’impôts (CELI), leur régime enregistré d’épargne retraite (REER) et leur régime enregistré d’épargne-études (REEE) chaque année. Avec l’arrivée du nouveau CELIAPP, le compte d’épargne libre d’impôt destiné à l’achat d’une première propriété, plusieurs épargnants se demandent comment bien diviser leurs économies.

Alors, on commence par lequel: REER, REEE, CELI ou CELIAPP ? Il faut souligner d’entrée de jeu qu’il n’y a pas de réponse magique et unique. Chaque cas diffère, mais certaines lignes directrices émergent déjà.

Si vous êtes à la recherche d’une propriété et que vous vous qualifiez (il faut ne pas avoir vécu dans une propriété qui vous appartenait dans l’année de l’ouverture du compte ni au cours des quatre années précédant l’ouverture), le CELIAPP devrait être votre priorité, estiment Émile Khayat, directeur régional principal à Gestion de patrimoine TD, et Andrée Germain, directrice principale en fiscalité chez Raymond Chabot Grant Thornton. «C’est le premier programme à maximiser, affirme sans détour Andrée Germain. Il donne les mêmes avantages que le REER et il n’affecte pas vos droits de cotisation dans celui-ci.» Émile Khayat souligne également que le CELIAPP offre une porte de sortie s’il n’est pas utilisé après 15 ans, la durée maximale d’ouverture du compte. Il peut être converti en REER une fois le compte arrivé à échéance.

«Par contre, le CELIAPP n’est pas le plus avantageux pour tous, précise-t-il. Ça dépend beaucoup de l’horizon d’achat. Si vous voulez acheter rapidement, ce programme ne vous aidera pas. On peut y mettre 8000 $maximum par an, et dans le marché actuel, 16 000 $ au bout de deux ans sera nettement insuffisant pour une mise de fonds. Le scénario le plus gagnant, ce sont les jeunes qui souhaitent acheter dans les 15 prochaines années et qui veulent commencer à cotiser.» Quelqu’un qui est plus proche de la retraite devrait également maximiser ses REER et son fonds de pension, avance-t-il. Les deux experts considèrent que le CELIAPP est un véhicule de placement très intéressant si on veut se servir du 40 000 $ qu’il permet d’économiser pour la retraite ou un autre projet.

 

Équilibre

Les épargnants admissibles devraient-ils migrer la totalité de leurs fonds vers le CELIAPP s’ils en ont la capacité ? Pour Émile Khayat, si un jeune a l’intention d’acheter une propriété à moyen terme, oui, il devrait prioriser le CELIAPP avant le REER, puis le CELI. Même chose pour une personne qui serait proche du maximum des cotisations permises pour le REER. Dans la plupart des cas, toutefois, l’équilibre sera de mise. Le CELIAPP, le REER, le REEE et le CELI ont tous des avantages inhérents dont peuvent se servir les épargnants.

«Je demeure convaincu que le REEE reste très solide dans ce qu’il procure comme avantage, avance Émile Khayat. Si je veux appuyer mes enfants dans leurs études et que je veux acheter une propriété, j’aurais tendance à diviser mes économies en deux. Ce sont deux projets d’envergure et importants.» Andrée Germain ajoute qu’il faut également calculer et tenir compte de ce que les déductions liées au REER et au CELIAPP rapportent.

«Ces déductions sont très avantageuses monétairement, particulièrement lorsqu’on a des revenus supérieurs, mentionne-t-elle. On parle rarement des effets des prestations gouvernementales lorsqu’on regarde les véhicules pour les économies. Mais même sur les gens de la classe moyenne, la déduction de frais médicaux, les allocations familiales et autres sont des avantages aussi importants que la réduction de l’impôt.» Une personne qui n’a pas d’enfants qui iront aux études ou qui n’a pas de maison à acheter sera, encore, confrontée à l’éternel dilemme entre CELI et REER. Pour Andrée Germain, ce qui devrait guider la décision est le moment du retrait et le but de l’épargne.

«Le REER est principalement pour la retraite, alors que le CELI est un fonds d’urgence ou servira pour un gros projet», note-t-elle, ajoutant que le CELI sera à prioriser si on a besoin de fonds avant la retraite.

 

 


Sur le même sujet

Placements: les quatre cavaliers de l’apocalypse

17/05/2022 | Morningstar

Empêchez-les de s’emballer pour améliorer vos chances de succès.

Où sont les refuges pour les investisseurs?

09/05/2022 | Morningstar

Qu'il s'agisse de l'inflation, des hausses de taux ou du resserrement quantitatif, les investisseurs sont effarouchés.

À la une

Identité numérique: passage obligé par la plateforme «prime aux bogues»

Il y a 20 minutes | Nicolas St-Germain

En entrevue avec Les Affaires, Éric Caire a abordé certaines craintes liées à l'identité numérique dont la surveillance.

Soulignez-vous équitablement les bons coups de vos employés?

Il y a 20 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. La moindre apparence de traitement inéquitable suffit pour créer un sentiment d’exclusion chez certains.

Le marché immobilier en mode refroidissement

18/05/2022 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. La hausse des taux d’intérêt va refroidir la surchauffe du marché immobilier au cours des prochains mois.