«Bonifier le CELI est une bonne idée», juge l'économiste de la BMO

Publié le 23/04/2015 à 06:01

«Bonifier le CELI est une bonne idée», juge l'économiste de la BMO

Publié le 23/04/2015 à 06:01

Par Stéphane Rolland

Photo: Shutterstock

Augmenter la limite de cotisations au compte d’épargne libre d’impôt (CELI) à 10 000$ est une décision sensée, croit Douglas Porter, économiste en chef de la Banque de Montréal (BMO). Puisque les titres à revenus fixes procurent un rendement famélique, il est normal de laisser un peu plus d’argent entre les mains des épargnants, selon lui. 

«L’impôt sur les titres à revenus fixes se fait sur des taux d’intérêt inférieurs à l’inflation, rappelle l’économiste rencontré lors d’un passage à Montréal. Autrement dit, le rendement réel après impôt est négatif.»

Le gouvernement fédéral a augmenté le plafond du CELI à 10 000$ dès 2015. Ce maximum annuel sera maintenu pour les années à venir, si le prochain gouvernement élu à l’automne ne change pas de cap. Les libéraux et les néo-démocrates, pour leur part, ont promis de renverser cette promesse s’ils remportaient le pouvoir. Cette mesure ne profiterait qu’aux particuliers aisés (qui auront les moyens d’épargner 10 000$ chaque année), dénoncent les deux partis d’opposition.

L’allègement fiscal a aussi soulevé des critiques pour son coût. Au cours des cinq prochains exercices, le relèvement de la cotisation maximale de 5500$ à 10 000$ réduira de 1,135 G$ les revenus d’Ottawa. Les provinces devront, elles aussi, compenser certaines baisses fiscales. Avant même le relèvement du plafond, le directeur parlementaire du budget avait indiqué que le coût du CELI pourrait atteindre 0,6% du PIB en 2080.

Si la récompense offerte aux épargnants qui investissent dans les titres à revenus fixes est mince, Ottawa, pour sa part, profite des faibles taux d’intérêt, qui lui permettent de réduire son service de la dette, estime M. Porter. «La compensation offerte aux épargnants est somme toute modeste en comparaison.»

Questionné sur l’idée de plafonner le montant maximal pouvant être mis dans un CELI au cours d’une vie, M. Porter dit voir cette proposition d’un œil favorable.

Baisse d’impôt et déséquilibre fiscal (à la page suivante)

À suivre dans cette section

À la une

Le Québec doit déjà se préparer à la prochaine pandémie

22/01/2021 | François Normand

ANALYSE - On a recensé l’éclosion de plus de 300 maladies infectieuses dans le monde entre 1940 et 2004, dont l'Ebola.

Bourse: les indices de Wall Street terminent en ordre dispersé

Mis à jour le 22/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le resserrement des mesures sanitaires dans le monde pèse sur les marchés.

Titres en action: Alphabet, Intel, Nuvei

Mis à jour le 22/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.