Analyse : pluie d'émissions d'actions

Publié le 18/09/2009 à 00:00

Analyse : pluie d'émissions d'actions

Publié le 18/09/2009 à 00:00

Par Dominique Beauchamp

Les entreprises canadiennes ont émis pour plus de 27 milliards de dollars d'actions ordinaires depuis le début de l'année, selon Bloomberg. Cette marée témoigne à la fois de l'optimisme des entreprises et des investisseurs, après le choc des plongeons boursiers d'octobre 2008 et de mars 2009.

" Tous cherchent à profiter de la remontée des cours afin de réaliser les transactions mises sur la glace pendant la crise ", explique Vital Proulx, président d'Hexavest, qui prévoit une importante vague de fusions et acquisitions.

" Les dirigeants veulent aussi un coussin financier pour parer aux imprévus, car ils ont eu la frousse de leur vie l'an dernier ", croit Christian Godin, gestionnaire chez Montrusco Bolton.

Quand la porte s'ouvre sur des occasions, il est normal que les entreprises et les courtiers en profitent, de peur qu'elle ne se referme à nouveau. Mais pour cela, il faut que les capitaux récoltés servent à autre chose qu'à renflouer le bilan, dit Christine Décarie, gestionnaire au Groupe Investors.

" Ces émissions dévaluent l'avoir de l'investisseur qui était déjà actionnaire si l'argent recueilli n'est pas réinvesti dans un projet qui procurera du rendement. Une augmentation du nombre d'actions en circulation signifie qu'il faut partager les futurs bénéfices de l'entreprise avec plus d'actionnaires ", dit Stephen Gauthier, stratège chez Demers Valeurs mobilières.

" La seule raison valable de réaliser une émission devrait être un projet d'acquisition rentable ", affirme Keith Farrant, gestionnaire chez Claret.

Émissions récentes:

Fairfax Financial: 1 G$ US

Brookfield Properties: 1 G$

Dollarama: 250 M$

Osisko : 150 M$

Transat A.T. 64 M$

WestJet: 173 M$

Barrick Gold: 4 G$ US

À suivre dans cette section

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.