Épargner ou rembourser ses dettes?

Publié le 01/03/2024 à 10:37

Épargner ou rembourser ses dettes?

Publié le 01/03/2024 à 10:37

Par Institut de planification financière
Un couple qui fait de la planification financière

Pour de nombreux Québécois et Québécoises, une approche équilibrée pourrait s'avérer la plus efficace. Donnez la priorité aux dettes à taux d'intérêt élevé tout en réservant une partie de votre revenu à l'épargne. (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Les Québécois et Québécoises sont souvent confrontés au dilemme suivant: faut-il donner la priorité au remboursement des dettes ou à l'épargne? Les deux voies ont leurs mérites, mais le meilleur choix dépend de la situation personnelle de chacun. Voici les avantages pour chacun des choix avec des éléments à considérer.

 

Arguments pour le remboursement des dettes

Le remboursement des dettes, en particulier celles dont le taux d'intérêt est élevé, comme les soldes de cartes de crédit ou les prêts personnels, permet d'économiser beaucoup d'argent à long terme.

Le remboursement des dettes en temps voulu, donc sans sauter de paiements, a également un impact positif sur la cote de crédit. Cela facilite l'accès aux prêts et l’obtention de meilleurs taux d'intérêt à l'avenir.

L'élimination des dettes peut apporter la tranquillité d'esprit, en réduisant le stress financier et la charge mentale pour se concentrer sur d'autres objectifs.

À considérer:

-          Donnez la priorité aux dettes à taux d'intérêt élevé, car elles produisent plus d'intérêts au fil du temps. Les prêts hypothécaires et ceux à faible taux d'intérêt peuvent être moins urgents à rembourser;

-          Disposer d'une épargne pour les urgences permet d'éviter le recours au crédit en cas de dépenses imprévues.

Pour les entrepreneurs et entrepreneures, les intérêts sur les dettes de l'entreprise peuvent être déductibles d'impôt, ce qui n’est pas le cas pour les intérêts sur les prêts personnels ou les cartes de crédit. Il est essentiel de comprendre les implications fiscales des dettes personnelles et professionnelles pour prendre la meilleure décision.

 

Arguments pour l'épargne

La constitution d'un fonds d'urgence permet de disposer d'un filet de sécurité pour les dépenses imprévues, évitant ainsi le recours aux cartes de crédit ou aux prêts.

Pour l’épargne en vue de la retraite, des études ou d'achats importants, l’idéal est d’effectuer des contributions régulières au fil du temps, ce qui permet de bénéficier des intérêts composés.

Investir dans différents actifs peut contribuer à diversifier votre portefeuille et vous permettre d'obtenir des rendements potentiellement plus élevés que les intérêts économisés en remboursant des dettes à faible taux d'intérêt.

Il faut tenir compte de:

-          La différence entre le taux d'intérêt sur les dettes et celui des rendements potentiels de l'épargne après impôt et nets de frais. C'est là que le profil de tolérance au risque joue un rôle critique. Si le taux d'intérêt de la dette est plus élevé, il peut être plus avantageux de donner la priorité au remboursement de la dette;

-          Épargner régulièrement exige de la discipline. Il est très facile de succomber à la tentation d'un achat impulsif. Évaluez vos habitudes de consommation et veillez à ce que vos contributions aux comptes d'épargne ou à vos investissements soient régulières.

 

Approche équilibrée

Pour de nombreux Québécois et Québécoises, une approche équilibrée pourrait s'avérer la plus efficace. Donnez la priorité aux dettes à taux d'intérêt élevé tout en réservant une partie de votre revenu à l'épargne. Commencez par constituer un fonds d'urgence pour couvrir au moins trois à six mois de dépenses.

En même temps, concentrez-vous sur le remboursement énergique des dettes à taux d'intérêt élevé. Une fois les dettes à intérêts élevés gérées, allouez davantage de fonds à l'épargne pour des objectifs à long terme. Vous pouvez également utiliser le calculateur Rembourser l'hypothèque ou épargner de l’Institut de planification financière pour vous aiguiller et vous aider dans la prise de décision.

La situation financière varie d'une personne à l'autre. Il est donc essentiel d'évaluer les priorités et les objectifs financiers de chacun avant de choisir entre le remboursement des dettes et l'épargne.

Demander conseil à votre planificateur financier ou votre planificatrice financière peut permettre d’obtenir une orientation personnalisée en fonction de votre situation particulière. Trouver le bon équilibre entre le remboursement de la dette et l’épargne est capital pour atteindre la stabilité financière et réaliser les objectifs financiers à court et à long terme.

Pour l’entrepreneur ou l’entrepreneure, la décision doit s'aligner sur les objectifs financiers globaux de l'individu, en tenant compte des circonstances uniques de la constitution en société et de l'équilibre entre le remboursement des dettes et l'épargne ou l'investissement pour l'avenir.

Hany Malek, B.A.A., Pl. Fin.

 

 

Sur le même sujet

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Les premiers ministres canadiens sont «préoccupés» par le dernier budget fédéral

Les premiers ministres indiquent que le dernier budget fédéral aura des «répercussions directes» sur leur propre budget.

À la une

Honda construira une usine de batteries pour véhicules électriques en Ontario

Mis à jour il y a 18 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

L'usine devrait être construite à St. Thomas et coûtera 7 milliards de dollars en capital.

Transformer ses faiblesses en force avec le livre «Mentores»

Mis à jour à 10:26 | Emmanuel Martinez

Le livre «Mentores» rassemble douze témoignages de femmes d’affaires québécoises qui dirigent des entreprises.

Les ambitions internationales du nouveau président de Croesus

Vincent Fraser, président de Croesus depuis le 27 mars, entend développer l’expansion internationale de l’entreprise.