L'hypothèque inversée: devrait-on utiliser la valeur nette de sa maison?

Publié le 19/05/2017 à 09:00

L'hypothèque inversée: devrait-on utiliser la valeur nette de sa maison?

Publié le 19/05/2017 à 09:00

Par Institut québécois de planification financière

Vous avez passé votre vie à tenter de prendre les bonnes décisions afin d'améliorer votre situation financière. Cependant, la vie nous réserve parfois des surprises qui viennent secouer notre stabilité et notre sécurité, incluant notre sécurité financière. Par exemple :


• Une perte d'emploi à 58 ans, alors que vos plans étaient d'arrêter à 65 ans, au moment de recevoir la pension de Sécurité de vieillesse.


• Un accident ou une maladie qui vient chambouler les revenus et possiblement générer des dépenses additionnelles.


• Vous avez 98 ans et êtes relativement en forme, alors que dans votre plan de retraite, vous aviez planifié vos épargnes selon votre espérance de vie, soit 84 ans.


Toutes ces situations peuvent provoquer un manque de liquidités à un moment où vous n’êtes pas en mesure d'en créer de nouvelles.


Devriez-vous utiliser la valeur nette de votre maison?


C’est une option qui peut sembler contre-intuitive. En effet, vous avez travaillé toute votre vie dans l'espoir de libérer l'hypothèque et là, on vous suggère de faire le contraire. Vous avez raison, mais ici comme ailleurs, c’est du cas par cas et cette solution peut être valable dans certaines situations.


Pour utiliser la valeur nette de votre maison, il existe quelques façons de procéder, dont :


•l’hypothèque conventionnelle


•la marge de crédit garantie par hypothèque


Ces deux solutions sont intéressantes et doivent être considérées, mais elles ont l'inconvénient de créer une nouvelle mensualité, une nouvelle obligation.


Vient donc une autre solution, l'hypothèque inversée. Dans votre coffre à outils financier, c'est l'outil qui s’y trouve depuis toujours, mais dont vous ne savez pas vraiment comment il fonctionne, ni dans quel cas l'utiliser. En fait, vous espérez ne jamais avoir à l'utiliser!


Voici quelques caractéristiques de l'hypothèque inversée :


•Vous devez être âgé de 55 ans et plus, mais il n'y a pas d'âge maximum.


•Selon une combinaison de votre âge, de l’endroit où vous habitez et du type de propriété que vous possédez, vous pourrez emprunter jusqu'à 55 % de la valeur de la propriété. Vous pouvez même emprunter sur plus d'une propriété.


•Vous pouvez recevoir un montant global, une rente ou une combinaison des deux.


•Vous n'avez aucun remboursement de capital ou d'intérêt à faire, tant et aussi longtemps que vous habitez la propriété, d’où la création de liquidités.


•Si vous déménagez ou décédez (2e décès), vous ou votre liquidateur vendrez la maison pour rembourser l'hypothèque, qui aura augmenté pendant ce temps avec l'intérêt qui se sera accumulé, tout en gardant le surplus de la vente.


•Dans le cas, très hypothétique, que la valeur de la propriété soit moindre que le montant de la créance, c'est le prêteur qui assume le risque et il donnera quand même quittance.


Sans en avoir fait une étude exhaustive, je dirais que ce produit ne touche qu’un faible pourcentage de la population. Mais en tant que planificateur financier, il est de ma responsabilité de vous faire connaître tous les produits et services pouvant vous être utiles et en fin de compte, c'est à vous que revient toujours la décision.


Si vous considérez contracter une hypothèque inversée, je vous invite à en parler avec votre planificateur financier, qui saura faire le tour de la question avec vous et vous guider dans votre décision.


Alain Chevalier, Pl. Fin.


 


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Tatouage: effacer les erreurs du passé, c'est combien?

20/11/2017 | Nafi Alibert

Un Canadien sur 10 finit par regretter le chat, la libellule ou le motif maori qu’il s’est fait un jour fait tatouer.

À l'an prochain, chalet!

Édition de Novembre 2017 | Dany Provost

Avant de quitter votre chalet ou votre résidence secondaire d'été pour quelques mois, voici ce qu'il faut savoir.

À la une

Bourse: la nouvelle prévision audacieuse du stratège de BMO

20/11/2017 |

BLOGUE. Son pronostic a de quoi attirer l'attention.

La France veut devenir une «startup nation»

20/11/2017 | François Normand

Voici l'ambitieux plan de match de Paris pour stimuler la création d'entreprises et d'emplois en France.

Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

20/11/2017 | lesaffaires.com

«Un tel comportement serait tout à fait contraire aux valeurs de Bell», se défend l’opérateur canadien.