Les mégaprojets mixtes, nouvelle tendance en immobilier

Publié le 16/01/2017 à 10:10

Les mégaprojets mixtes, nouvelle tendance en immobilier

Publié le 16/01/2017 à 10:10

Malgré les fluctuations qui agitent le milieu de l’immobilier, les mégaprojets résidentiels se multiplient. Qu’on pense à Urbanova, à Symbiocité ou encore au nouveau projet titanesque du consortium Champlain-Brossard qui vient d’être annoncé à Brossard. GuideHabitation.ca propose un tour d’horizon de ces développements ambitieux faisant littéralement sortir de terre de nouveaux quartiers à coup de milliers habitations neuves.

Le volet résidentiel du Quartier Dix30 et Griffintown illustrent de façon éloquente ce nouveau phénomène que l’on pourrait relier à la valorisation d’anciens terrains industriels. Dans une trame urbaine prédéfinie avec contrôle architectural, les municipalités confient à des promoteurs le développement de nouveaux secteurs urbains dans lesquels différents constructeurs se partageront la tâche d’offrir un bel éventail de types habitations. Et voilà de nouveaux quartiers qui voient le jour. Avec un bilan migratoire de plus de 40 000 personnes par an pour le grand Montréal, cette offre répond à un besoin réel, selon Mathieu Collette, de Devimco : «Les mégaprojets répondent au Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) du Grand Montréal en vigueur depuis 2012. Le plan amène les promoteurs comme les municipalités à densifier davantage sur le territoire, à imaginer des développements mixtes où les secteurs commerciaux, résidentiels et de loisirs vont de pairs.»

En fait, les mégaprojets ne sont pas nouveaux —pensons simplement au développement de Ville Mont-Royal autour de la gare au début du siècle dernier —, mais ils constituent une tendance forte de manière récente. Selon Michel Max Raynaud, professeur agrégé à l’École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l’Université de Montréal, cela correspond à un certain désengagement des villes par rapport au développement de leur territoire: «Il y a danger. Les villes ont un rôle à jouer pour guider ces développements. Ces grands terrains vacants demeurent très tentants pour les promoteurs, mais des projets de cette taille ne peuvent pas se résumer à des plans d’affaires. Après la construction, les nouveaux résidents doivent avoir accès à des équipements publics, à des écoles.»

Urbanova à Terrebonne


Plus gros projet écoresponsable jamais planifié au Canada, Urbanova, dirigé par le Groupe immobilier Grilli, prend déjà forme à Terrebonne, entre la rivière des Mille Îles et l’autoroute 640, à l’est de Bois-des-Filion sur un terrain appartenant auparavant à des intérêts ontariens, longtemps prévu pour l’aménagement d’un golf. Répondant au virage vert souhaité par la municipalité, ce projet innove par ses composantes écologiques, l’implication citoyenne exigée à ses futurs résidents (normes d’aménagement avec surfaces perméables pour la gestion des eaux usées, matériaux écologiques, conteneurs semi-enfouis pour le ramassage des ordures, etc.) et son environnement mixte comprenant cinq types d’habitations. La phase un du projet est complétée. Au total, 15 ans de travaux seront nécessaires pour réaliser les six phases de construction. On y retrouve déjà une école, un CHSLD, une garderie. Carole Tétreault, directrice du développement chez le promoteur : «Urbanova se démarque par la richesse de ses espaces naturels de biodiversités. Les boisés, les ruisseaux, les milieux humides et la faune occupent plus de 45% de la superficie totale, soit 600 hectares. On peut s’y promener en suivant un ruisseau sur des kilomètres, le long des pistes cyclables. Nous voulons recréer une petite ville où il fait bon vivre. Au centre, la place citoyenne rendra hommage à l’agriculture avec différents plantations et arbres fruitiers.» Au final, les quinze constructeurs offriront 12 000 unités d’habitations pour une population estimée à 35 000 personnes.

Solar uniquartier à Brossard


Le groupe Devimco pilote le Solar Uniquartier pour lequel il prévoit ériger d’ici dix ans une vingtaine d’immeubles à condos et à appartements locatifs(2500 unités), des hôtels, un centre des congrès, un centre culturel, un centre d’affaires collaboratif, des commerces et une grande place publique pouvant accueillir 5000 personnes au carrefour nord-ouest des autoroutes 10 et 30, devant le Quartier Dix30. Ce projet estimé à un milliard de dollars s’inscrit dans l’axe du système léger sur rail (SLR) de la Caisse de dépôt et placement dont il souhaite accueillir une des gares. En marge du Solar Uniquartier, Brossard devrait entamer des travaux d’infrastructure en 2017. «Il s’agit d’un TOD Quartier (pour «Transit Oriented Development») favorisant l’usage du transport en commun et offrant une vie de quartier riche et variée, explique Mathieu Collette, vice-président, Développement Opérations chez Devimco, que l’on positionne comme un nouvel arrondissement de Montréal. De plus, il sera possible d’y vivre à longueur d’année, sans pratiquement sortir du quartier, car on y retrouvera tout ce qu’il faut selon le principe du Work play live. » Première livraison: fin 2018.

www.solaruniquartier.com

Symbiocité à Laprairie

Inauguré en 2014, ce projet de 1400 habitations est vendu à 50%, et la construction, en quatre phases, devrait être achevée d’ici l’automne 2020. Comme Solar Uniquartier, Symbiocité profiterait de l’arrivée espérée du train électrique sur la Rive-Sud avec son emplacement au croisement de la route 104 et l’autoroute 30 sur un immense terrain adjacent au Parc de conservation du marais, à La Prairie. Les nouveaux propriétaires auront l’avantage d’un quartier qui accorde une place prépondérante aux milieux naturels, selon Vanessa Lyssan, responsable des communications : «Le Parc de conservation et d’interprétation de la nature est un grand attrait de ce nouveau quartier. Nous proposons un espace multigénérationnel avec des immeubles en copropriété, des maisons en rangée, des maisons jumelées et des maisons détachées pour des gens qui veulent conjuguer une proximité avec la nature et la ville.»

Autre projet à Brossard

Le nouveau consortium Champlain-Brossard entend profiter lui aussi de l’intérêt pour le futur train électrique qu’envisage de construire la Casse de dépôts et de placements avec un projet titanesque installé de biais par rapport au Solar Uniquartier, à l'intersection des autoroutes 10 et 30, sur un terrain qui appartient à la famille Gazaille. Le consortium n’a pas encore baptisé ce nouveau quartier mixte toujours à l’étape de la planification dans lequel on retrouvera de 8 à 10 000 unités d’habitations, en plus des espaces commerciaux. Selon Stéphane Perreault, responsable des communications, la forte demande pour Brossard justifie un projet de cette taille : «C’est le secteur de la Rive-Sud qui attire le plus actuellement et la demande augmente. Le REM constitue une infrastructure importante qui va attirer une clientèle prête à adopter le transport collectif et qui profitera des services et commerces de proximité. Un véritable quartier TOD avec une offre commerciale intéressante.»

MC2 à McMasterville

Projet en développement dont la municipalité devrait entériner les plans d’urbanisme en 2017, ce nouveau quartier domiciliaire dont le nom n’est pas définitif sera situé à l’entrée de McMasterville, entre la route 116 et la rivière Richelieu. Les résidents de plus de 1200 nouvelles habitations profiteront d’un environnement boisé avec vue sur le mont Saint-Hilaire et d’un accès rapide à Montréal avec la gare de train de banlieue à distance de marche. MC2 se présente comme un TOD en partenariat avec différents intervenants intéressés aux transports collectifs et au vélo. Ses arguments de vente? La qualité de vie et les prix accessibles. Il est dirigé par les entrepreneurs Serge et Stéphane Gariépy, des Constructions Jasmont et deux autres associés. Début des travaux et première livraison: 2018.

Square Candiac


Mis de l'avant par Stecmar, Square Candiac est un quartier de 1900 unités d’habitation qui seront construites sur un ancien terrain industriel de 1,8 million de pi ca occupé autrefois par la Consumers glass. On y retrouvera, entre autres, le Chartwell Le Montcalm, une résidence de 283 appartements et 44 condos sur le bord du fleuve, en plus des commerces et services municipaux à distance de marche installée autour d’un grand parc. Marc-André Nadeau, promoteur : «Nous proposons milieu de vie mixte avec six différents types d’habitation, avec un sentier pédestre pour se rendre au terminus de l’AMT qui emprunte le pont Champlain. Le centre-ville est accessible en moins de trente minutes. Il sera ainsi possible d’habiter en banlieue tout en se passant de voiture.» Square Montcalm sera lancé officiellement à la fin de janvier. Première livraison : juillet 2017.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.