L'immobilier américain toujours en piteux état

Publié le 12/09/2008 à 00:00

L'immobilier américain toujours en piteux état

Publié le 12/09/2008 à 00:00

Par Denis Lalonde
Ce chiffre représente également une progression de 12% comparativement au mois de juillet, selon les données fournies par RealtyTrac.



Cela signifie que tous ces immeubles ont fait l’objet d’un défaut de paiement, d’une vente aux enchères ou d’une saisie.



Au total, c’est une résidence sur 416 à travers les É-U qui est en situation de défaut de paiement. Ce ratio était de 1 sur 464 en juillet.



«En août, le nombre total de propriétés en défaut de paiement et le ratio de saisies immobilières ont été les plus élevés depuis les débuts de la publication de notre rapport mensuel, en janvier 2005. Toutefois, la croissance annuelle de 27% constatée en août est moins élevée que celles des derniers mois, qui oscillaient entre 50% et 65%», a déclaré le chef de la direction de RealtyTrac, James Saccacio, dans un communiqué.



Pour un vingtième mois consécutif, c’est l’État du Nevada qui souffre le plus de la crise immobilière, avec un ratio de propriété en défaut de paiement de 1/91. Suivent la Californie (1/130) et l’Arizona (1/182).



Toutefois, en terme de volume, c’est la Californie qui domine, avec 101 724 propriétés inscrites au registre, soit environ le tiers du total américain. La Floride arrive au 2e rang avec 44 000, suivie de l’Arizona, avec 14 333.

image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Immobilier: l'activité et les prix grimpent de 3% en avril

16:42 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-LesAffaires. Le marché du condo continue d’avoir le vent dans les voiles, à l'exception de Laval et Québec.

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

«Cela serait malvenu, car la dette des ménages reste élevée», explique-t-il dans un rapport.

Le marché de la propriété de luxe en croissance au Québec

BLOGUE INVITÉ. Dans la région de Mtl, 3% des unifamiliales vendues en 2018 ont été acquises au coût de 980 000$ ou plus.