Immobilier: le Québec compte moins de propriétaires que partout ailleurs au pays

Publié le 11/09/2013 à 10:22, mis à jour le 11/09/2013 à 11:13

Immobilier: le Québec compte moins de propriétaires que partout ailleurs au pays

Publié le 11/09/2013 à 10:22, mis à jour le 11/09/2013 à 11:13

Malgré le boom immobilier des dernières années, c'est au Québec qu'il y a le moins de propriétaires d'habitations, révèlent les derniers chiffres de l'enquête nationale auprès des ménages effectuée par Statistiques Canada en 2011 et dévoilés mercredi.


À lire aussi : Les Québécois gagnent moins que l'ensemble des Canadiens


Seulement 61% des Québécois sont propriétaires de leur résidence, le plus bas taux du pays. Le reste de la population demeure locataire d'un appartement.


La moyenne nationale se situe à 69%. Il s'agit d'un taux à peu près similaire à celui observé lors du dernier recensement de 2006, après une longue ascension dans les années précédentes, entre 1991 et 2006.


«De façon générale, le taux de propriété a toujours été un peu plus faible au Québec», indique Sylvie Michaud, directrice générale des statistiques en éducation, travail et revenu à Statistique Canada.


«Et le Québec se retrouve encore avec un taux de propriétaires inférieur à la moyenne canadienne», a-t-elle ajouté.


Ce sont les habitants de Terre-Neuve-et-Labrador qui sont les plus nombreux à avoir les clés d'une propriété - Plus de 77% d'entre eux sont propriétaires, suivis de près par les Néo-Brunswickois qui ont un titre de propriété dans une proportion de 75%.


Le coût élevé d'être propriétaire


Et beaucoup de Canadiens se saignent à blanc pour s'offrir un toit. Le quart des ménages consacraient plus de 30% de leur revenu total pour leur habitation, ce qui est considéré risqué. En moyenne, ils dépassaient de 510 $ par mois le seuil d'abordabilité tel que défini par la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL).


Alors que le taux de logements "inabordables" est de 25 pour cent au Canada, il est un peu inférieur au Québec, se situant à 23 pour cent.


C'est à Vancouver que la proportion de citoyens qui dépensent plus de 30 pour cent de leur revenu pour se loger était la plus élevée, avec 33,5 pour cent d'entre eux. Mais ce sont les habitants de Saguenay qui tiennent le plus serré les cordons de leur bourse: seulement 19 pour cent des habitants de cette ville paient plus que le seuil prescrit.


Et les propriétaires avec une hypothèque étaient particulièrement pris à la gorge: ils composent 82 pour cent du groupe des propriétaires qui dépassent le seuil d'abordabilité.


Et parmi ceux qui ont choisi d'acheter une propriété entre 2006 et 2011, un ménage sur cinq avait choisi un condominium.


Finalement, en 2011, un demi-million de locataires vivaient dans un logement subventionné.


Les statistiques rendues publiques mercredi proviennent de la controversée Enquête nationale auprès des ménages (ENM), qui a remplacé le long formulaire de recensement, aboli par le gouvernement conservateur en 2010. Le changement effectué rend très difficiles les comparaisons avec les chiffres du passé, le formulaire ayant changé et n'est de surcroît plus obligatoire.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La marge de sécurité: un concept intemporel

BLOGUE INVITÉ. La «marge de sécurité». Les 3 mots les plus importants dans l'investissement, selon Warren Buffett.

BioÉnergie La Tuque veut transformer des résidus forestiers en diésel

BLOGUE. La Tuque compte devenir le premier endroit au pays producteur de carburant 100% renouvelable, fabriqué à ...

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.