Immobilier: la SCHL prend de nouvelles mesures pour éviter la surchauffe

Publié le 06/08/2013 à 08:05, mis à jour le 09/08/2013 à 12:14

Immobilier: la SCHL prend de nouvelles mesures pour éviter la surchauffe

Publié le 06/08/2013 à 08:05, mis à jour le 09/08/2013 à 12:14

Par Yannick Clérouin

Photo: Bloomberg

Ottawa prend de nouvelles mesures pour éviter une surchauffe de l’immobilier au pays, ce qui devrait entraîner une hausse des taux hypothécaires.

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a indiqué qu’elle limitera les garanties qu’elle accorde aux banques, coopératives et autres institutions financières qui offrent des prêts hypothécaires.

L’agence fédérale limitera ce mois-ci à 350 M$ par institution financière le montant des nouvelles garanties octroyées dans le cadre de son programme de titrisation de prêts.

La conversion de prêts hypothécaires en titres de créance cautionnés par la SCHL est devenue un moyen prisé par les institutions financières pour accéder à une source de financement auprès d’un bassin diversifié d’investisseurs. Les banques et autres prêteurs indépendants comme Home Capital Group peuvent ainsi accorder davantage de prêts hypothécaires à un moindre coût.

Cette décision survient dans la foulée d'une augmentation «inattendue» de la demande pour ce type de cautionnement, a indiqué au Globe & Mail un porte-parole de la SCHL.

Cette intervention s’inscrit dans le train de mesures mises de l’avant par Ottawa pour protéger les contribuables d’un risque financier important découlant d’une surchauffe du secteur immobilier au pays.

En plus de resserrer les règles hypothécaires en 2012, le ministre des Finances du pays, Jim Flaherty, a ce printemps ouvertement critiqué les banques qui avaient selon lui trop baissé leurs taux hypothécaires. Lisez à ce sujet Pourquoi Jim Flaherty veut éviter à tout prix une guerre des taux hypothécaires.

Plusieurs observateurs ont averti au cours des dernières années que la SCHL pourrait menacer les finances du pays advenant une crise immobilière comme celle que les États-Unis ont connue.

Au début de 2011, l'Institut CD Howe avait chiffré à 500 G$ l'exposition des contribuables au marché hypothécaire canadien. Le montant des prêts assurés par la SCHL avoisinerait aujourd’hui plus de 562,6 G$. L'institut torontois estimait que l'équivalent de 30 % du PIB pourrait être à risque advenant un choc immobilier.

L'intervention de la SCHL s'explique par le fait que le marché immobilier canadien ne ralentit pas autant qu'anticipé par les autorités, a dit au Financial Post Doug Porter, économiste en chef pour la Banque de Montréal.

Plus chers, les prêts hypothécaires

Cette dernière intervention d'Ottawa devrait se traduire par une hausse du coût du financement pour les institutions financières, et ferait par ricochet augmenter les taux hypothécaires, selon un analyste cité par le Globe & Mail. «Nous pourrions voir les taux hypothécaires monter à l'unisson», a dit Peter Routledge, analyste pour la Financière Banque Nationale.

La décision de la SCHL ne limite toutefois pas l'accès au programme d'assurance pour les acheteurs de propriétés.

À lire: SCHL: les prêts assurés baissent de 38%

La SCHL demanderait aux courtiers de passer sous silence les reprises de finance

À la une

Bourse: Wall Street boosté par Facebook

Mis à jour à 18:56 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a limité ses pertes grâce au secteur des technos.

Alphabet déçoit avec des revenus et un bénéfice net inférieurs aux attentes

16:34 | AFP

Son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Amazon dépasse les attentes avec plus de 149G$ de chiffre d’affaires au 4T

16:29 | AFP

À Wall Street, son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.