Immobilier: l'embellie se confirme à Montréal

Publié le 06/05/2015 à 08:58

Immobilier: l'embellie se confirme à Montréal

Publié le 06/05/2015 à 08:58

Par lesaffaires.com

Photo Bloomberg.

Le marché immobilier résidentiel de la région de Montréal confirme son embellie ce printemps. Le secteur a connu son meilleur mois d’avril depuis 2012, selon les données de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Le nombre de transactions s’établit à 4680 ventes en avril. Cela représente une augmentation de 12% par rapport à la même période l’an dernier. C’est la plus forte progression annuelle en 35 mois.

Cette donnée confirme la vigueur du marché enregistrée en mars. À 4 495 ventes, il s’agissait d’un sommet de deux ans avant la publication des données d’avril.

La faiblesse des taux hypothécaires contribue à rendre attrayant l’achat d’une propriété. Rappelons que la Banque du Canada a abaissé son taux directeur de 1% à 0,75% en janvier afin de se prémunir contre les impacts négatifs de la baisse des prix du pétrole.

La tendance haussière s’observe dans tous les secteurs de la région montréalaise et pour toutes les catégories de résidences.

La hausse du nombre de ventes est de 19% sur l’île de Montréal. La Rive-Nord, la Rive-Sud, Laval et Vaudreuil-Soulanges ont enregistré des hausses de 10 %, 9 %, 8 % et 2 %, respectivement.

Les ventes de plex enregistrent la plus forte croissance à 15%. Les maisons unifamiliales et les copropriétés ont crû de 9%.

En un an, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 2% à 289 000$. Le prix médian des copropriétés et des plex ont monté à 231 950$ et 441 750$, respectivement.

 

 

À la une

L'«optionalité» ou l'art de se ménager de nombreuses options

BLOGUE INVITÉ. Une entreprise qui jouit d’une excellente santé financière a sensiblement plus d’options devant elle.

Fraude: Tony Accurso et quatre entreprises écopent d’amendes totalisant 4,2M$

Mis à jour à 11:54 | lesaffaires.com

Tony Accurso et 4 entreprises auxquelles il était associé devront rembourser 4,2M$ au trésor public.

Action collective autorisée contre Desjardins

La cause porte sur des pertes de rendement à la suite de la crise financière de 2008.