Immobilier: augmentation des prix à Montréal

Publié le 15/10/2014 à 08:50

Immobilier: augmentation des prix à Montréal

Publié le 15/10/2014 à 08:50

Par lesaffaires.com

Photo Bloomberg.

Le nombre de transactions a légèrement progressé dans le marché immobilier résidentiel de la région de Montréal au troisième trimestre. Les prix, eux aussi, ont légèrement augmenté, selon un rapport Royal LePage, qui perçoit cette tendance comme la preuve que le marché «atterrit en douceur».

L’étude note que les ventes ont progressé de 3,4% au troisième trimestre par rapport à la même période l'an dernier, tous types de propriétés confondues.

Les prix, pour leur part, connaissent une modeste avancée dans la région. Le prix des maisons à deux étages a augmenté de 0,2% à 403 714$. Les maisons de plain-pied gagnent 2,6% à 296 857$. Celui des condos monte de 0,5% à 241 000$.

Dominic St-Pierre, directeur principal, Royal LePage pour la région du Québec, croit que les données de l’étude démontrent que le marché immobilier est en train d’atterrir en douceur. Le fait que les vendeurs s'adaptent tranquillement au marché d'acheteurs en ajustant leur prix contribue à stabiliser le marché et à éviter une correction plus abrupte des prix dans le futur, selon lui.

À l’échelle du pays, le marché continue de défier « l’atterrissage en douceur » tant espéré par les décideurs politiques. Selon les types de propriétés, les prix ont progressé d’entre 4,4% et 6,1% en moyenne au pays.

 

 

À la une

C'est votre plus grand risque d'affaires, mais vous refusez de le voir (2)

09:00 |

ANALYSE. Un nombre grandissant d'investisseurs et d'entreprises disent que le risque climatique doit être LA priorité.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

09/09/2021 | Les Affaires

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

L'inspection et une garantie légale de qualité bientôt obligatoires?

17/09/2021 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Il ne sera plus possible de s’improviser inspecteur sans posséder la formation adéquate.