Hausse des taux: une bonne nouvelle pour certains propriétaires

Publié le 27/07/2018 à 06:00

Hausse des taux: une bonne nouvelle pour certains propriétaires

Publié le 27/07/2018 à 06:00

Par Conseiller

[Photo: 123RF]

La récente hausse des taux d’intérêt de la Banque du Canada est plutôt une bonne affaire pour les épargnants et les futurs propriétaires.


La tendance haussière des taux de la banque centrale canadienne est globalement une bonne nouvelle pour les épargnants, explique Mathieu D’Anjou, l’économiste principal de Desjardins, parce qu’ils risquent d’obtenir un meilleur rendement sur l’argent qu’ils ont placé. Pour les futurs propriétaires aussi, mais seulement dans certains cas de figure.


« Par exemple, il est sûr que quelqu’un qui a besoin de prendre une hypothèque devra payer plus cher, ce qui en soi n’est pas une bonne nouvelle. Mais d’un autre côté, ce phénomène pourrait également contribuer à freiner la hausse du prix des maisons, et donc empêcher que l’immobilier devienne complètement inabordable. »


Autrement dit, ajoute-t-il, « pour les futurs propriétaires, la tendance haussière présente des avantages et des inconvénients ». 


De même, les personnes qui détiennent des certificats de placement garantis pourraient éventuellement bénéficier de la hausse des taux, lorsqu’elles renouvelleront leur portefeuille, puisqu’elles peuvent espérer avoir de meilleures conditions.


En revanche, pour les détenteurs de fonds communs de placement, la situation est plus compliquée, et tout dépend du fond qu’ils ont choisi alors que les fonds boursiers risquent d’être peu affectés, mais que les fonds obligataires devraient être désavantagés par des taux d’intérêt plus élevés.


Enfin, même si les taux préférentiels des banques n’influent pas directement sur les taux d’intérêt des cartes de crédit, la tendance haussière des taux directeurs observée partout en Amérique du Nord affectera toutes les personnes qui ont des emprunts, rappelle l’économiste.


« Cela dit, nuance-t-il, l’impact ne devrait quand même pas être si majeur que cela parce que toutes les cartes de crédit ont déjà des taux relativement élevés, et donc ils le seront juste un peu plus. Le phénomène sera moins majeur que dans le cas des hypothèques à taux variable, par exemple, où la hausse sera plus notable. »


> Poursuivre le tour des gagnants et perdants sur Conseiller.ca

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Première: des étudiants de McGill deviennent investisseurs d'impact

23/04/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Le Montreal Social Value Fund permettra à des étudiants d'expérimenter l'investissement d'Impact local.

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

23/04/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Le PDG d'Aldo veut prouver qu'il n'est pas que «le fils du patron»

23/04/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «Je veux prouver que je suis vraiment digne de ce poste; je ne veux laisser aucun doute.»