Legault défend auprès de Trudeau sa déclaration fiscale unique

Publié le 17/01/2019 à 13:16

Legault défend auprès de Trudeau sa déclaration fiscale unique

Publié le 17/01/2019 à 13:16

Par La Presse Canadienne
Une personne remplit sa déclaration de revenus.

(Photo: 123rf)

François Legault fait monter les enchères en cette année électorale au Canada. Il espère que Justin Trudeau passera de la parole aux actes et répondra favorablement aux demandes du Québec au cours des prochaines semaines.


Les deux premiers ministres se sont rencontrés jeudi matin pour discuter d’immigration, d’infrastructures, d’économie et de la possibilité pour les Québécois de remplir un rapport d’impôt unique.


« Vous savez qu’Andrew Scheer est d’accord avec le rapport d’impôt unique géré par le gouvernement du Québec », a souligné M. Legault après leur discussion tout en se gardant d’indiquer aux Québécois pour qui ils devraient voter.


« Il n’y a pas un seul enjeu, (on va) sûrement se parler d’oléoduc entre autres, a-t-il fait remarquer. Donc, il y a beaucoup d’enjeux. Moi, je n’ai pas l’intention d’appuyer un parti plus qu’un autre, mais j’ai l’intention d’insister pour avoir des réponses sur les infrastructures, sur l’immigration, sur les compensations pour les demandeurs d’asile, sur le projet de rapport d’impôt unique géré par le gouvernement du Québec et après ça sera aux Québécois à regarder l’offre qui est faite par les différents partis. »


M. Trudeau s’était opposé en mai à une déclaration de revenus unique qui serait administrée par le gouvernement québécois, malgré le consensus de l’Assemblée nationale. Il n’en voyait pas la nécessité et estimait que Québec avait déjà beaucoup « de contrôle sur l’immigration, sur la langue, sur la culture ».


L’Assemblée nationale avait adopté une motion unanime en mai pour réclamer que le Québec perçoive l’impôt fédéral, afin d’en arriver à une déclaration de revenus unique. Le gouvernement Couillard devait à l’époque présenter une demande officielle à Ottawa. Cette proposition a par la suite été reprise par le gouvernement Legault après l’élection québécoise.


« M. Trudeau nous dit qu’il va regarder le dossier », a affirmé François Legault.


Toutefois, deux ministres fédéraux ont fait valoir que la proposition du Québec mettrait en jeu les emplois de 5000 fonctionnaires dans les 14 centres de données fiscales gérés par Ottawa dans la province.


 

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Quatre ans, 12 idées

Édition du 09 Mars 2019 | Julie Cailliau

François Legault et moi avons maintenant quelque chose en commun. Quelqu'un, devrais-je dire : François Pouliot. ...

Legault courtisera de nouveaux investisseurs étrangers en France

En une année, le Québec transige davantage avec l’État américain du Texas qu’avec la France tout entière.

À la une

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

18/04/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.

Les PME en quête de solutions au salon Connexion

18/04/2019 | Alain McKenna

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...