Le diable est dans les détails de votre déclaration de revenus

Publié le 13/04/2021 à 16:05

Le diable est dans les détails de votre déclaration de revenus

Publié le 13/04/2021 à 16:05

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le diable est dans les détails et les déclarations de revenus ne font pas exception.

À l’approche de la date limite de la fin du mois, des experts estiment que prêter attention aux détails lorsqu’on calcule ce que l’on doit payer en impôts peut aider à éviter les maux de tête, et notent que l’accumulation de petites erreurs facilement évitables peut finir par coûter cher.

Josée Cabral, spécialiste de l’impôt chez H&R Block, rappelle que même si le gouvernement avait prolongé l’an dernier les délais pour produire sa déclaration de revenus, en raison de la pandémie, les gens doivent être conscients que la date limite est maintenant revenue à la normale.

« Beaucoup de gens, cette année, pensent qu’il y aura aussi une prolongation, et sont donc en retard dans le dépôt de leur déclaration, mais il n’y aura pas de prolongation », affirme Mme Cabral.

« À moins qu’il y ait de nouveau un arrêt majeur comme ça a été le cas l’année dernière au mois de mars, la date d’échéance cette année est le 30 avril, comme toutes les autres années. »

Mme Cabral rappelle que même ceux qui n’ont pas les liquidités nécessaires pour payer leur facture d’impôts doivent produire leur déclaration à temps, sans quoi ils s’exposent à une pénalité supplémentaire pour production tardive.

Pour de nombreux Canadiens, l’année d’imposition 2020 sera différente des précédentes, plusieurs d’entre eux ayant subi une baisse de revenu en raison de la pandémie. Des millions de personnes ont reçu la prestation canadienne d’urgence, sur laquelle ils seront peut-être maintenant imposés.

Pour ceux qui ont la chance de pouvoir continuer à travailler à domicile, il sera essentiel de comprendre comment réclamer au mieux leurs déductions pour travail à domicile, a souligné Mme Cabral, qu’il s’agisse du taux forfaitaire spécial ou de la méthode détaillée.

Selon elle, parmi les autres erreurs courantes se trouvent l’oubli de crédits et de déductions sur des choses telles que les frais de déménagement, les intérêts sur les prêts étudiants, les dons et les frais médicaux, qui peuvent aider à réduire la facture fiscale.

« Les gens oublient de saisir leurs frais médicaux », dit-elle. « Plusieurs se disent: "Je n’en ai pas assez", mais si on ne les inscrit pas, on ne saura jamais si on peut en tirer un crédit. »

Mme Cabral indique que les pharmacies ont un dossier des dépenses en médicaments d’ordonnance pour l’année et qu’il est possible de le demander avant de commencer sa déclaration.

« Ils impriment tout ce qui a été acheté en un an et ils le mettent sur une seule feuille de papier. Personne n’est obligé de garder tous les petits feuillets à chaque fois qu’on va à la pharmacie, et les dentistes font la même chose aussi », précise-t-elle.

 

Changement d’adresse ou de compte bancaire

Mais les éléments liés aux revenus et aux déductions ne sont pas les seules choses auxquelles il faut porter attention.

À une époque où de nombreux Canadiens produisent leur déclaration de revenus par voie électronique, utiliser accidentellement une ancienne adresse postale peut ne pas sembler un gros problème, mais cela peut entraîner de réels problèmes si l’Agence du revenu du Canada (ARC) doit faire un suivi.

Un porte-parole de l’ARC, Paul Murphy, explique que si l’agence demande des pièces justificatives pour des choses comme des frais médicaux ou des reçus de dons de bienfaisance, et que l’adresse n’est pas à jour, il est possible de ne jamais recevoir la lettre et de s’exposer à un examen de déclaration de revenus.

« Nous donnons un délai pour répondre et si on ne nous répond pas à temps, nous pouvons simplement évaluer votre déclaration sur la base des informations au dossier », dit-il.

En outre, M. Murphy note qu’il n’est pas souhaitable qu’un avis de cotisation — qui comprend notamment des informations sur le plafond de cotisation à un régime enregistré d’épargne retraite (REER) et des renseignements sur le revenu nécessaire pour une demande de prêt hypothécaire — soit envoyé à la mauvaise adresse.

Des informations bancaires obsolètes pour le dépôt direct peuvent également créer des problèmes pour ceux qui attendent un remboursement.

L’ARC conserve les renseignements pour le dépôt direct dans leurs dossiers et continue à les utiliser jusqu’à ce qu’on lui signale un changement, explique M. Murphy. Donc, ceux qui ont changé de banque devraient s’assurer que l’agence a les moyens d’utiliser le nouveau compte.

« Parfois, les gens ne font pas de déclaration parfois pendant un certain temps, oublient qu’ils se sont inscrits à ce service, produisent leur déclaration de revenus et (un remboursement) est déposé sur un compte bancaire qui a été fermé », dit-il.

« Il est éventuellement possible de récupérer son argent, mais cela prend du temps et ce n’est probablement pas souhaitable. »

Mme Cabral estime que la clé pour éviter de nombreuses erreurs courantes et maximiser sa déclaration de revenus est d’être organisé.

« Ne pas être organisé est l’une des plus grandes erreurs courantes que font les gens », observe-t-elle.

« Il faut avoir un fichier, avoir un dossier qu’on garde pour les impôts de l’année, et tout au long de l’année, chaque fois qu’on reçoit quelque chose, il faut le mettre dans ce dossier. »

 

À la une

Voici comment surmonter votre bégaiement interne

07:00 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «Si [...] la peur de l’échec vous retient, c’est votre bégaiement», indique Joze Piranian.

Diversité au CA: progrès ou stagnation?

BLOGUE INVITÉ. Il n’y a plus d’excuses pour les CA homogènes.

TDAH: un superpouvoir entrepreneurial

BLOGUE INVITÉ. Qu'ont en commun Sir Richard Branson, Ingvar Kamprad et Bill Gates? Ils ont tous un TDAH.